Essen 2016 (13-16/10)

Chaque année le salon s'agrandit mais il y a toujours plus de visiteurs et donc toujours autant de monde dans les allées du Messe, comme vous pourrez le voir sur quelques unes des photos présentées ici. Le chiffre officiel est de 174 000 visiteurs sur les 4 jours. Ils sont venus découvrir ce que proposaient les 1021 exposants de 50 nationalités. Des chiffres qui donnent le tournis...
Comme d'habitude la journée de samedi était la plus chargée, à tel point qu'il était bien difficile de circuler dans certaines allées l'après-midi, surtout dans les hall 1 et 3, où sont regroupés les plus grands éditeurs.


Quelques critiques pour commencer

Comme chaque année des éditeurs semblent pris de court et d'autres se battent avec des problèmes de fabrication ou de livraison. Résultat, certains jeux ne sont pas là, d'autres arrivent en cours de salon, certains sont à peine jouables à cause de règles incompréhensibles ou de matériel insuffisant. Il suffit d'aller faire un tour sur les forums de boardgamegeek pour s'en rendre compte.
Essen est un rendez-vous capital pour un éditeur, raison de plus pour ne pas le bâcler.

Mais le scandale du salon est venu de la boutique Asmodée pour A la gloire d'Odin. Le jeu était proposé jeudi à 100 euros, prix qui m'avait conduit à y renoncer. Mais le jeu étant proposé à 60 euros sur le stand de Feuerland (versions allemandes et anglaises), les protestations ce sont multipliées sur internet et les réseaux sociaux, et Asmodée a finalement revu son prix à la baisse dès le vendredi, s'alignant sur le prix allemand.
Malheureusement, cette correction n'a pas été répercutée sur le prix pour les boutiques françaises. Une différence injustifiée... Et pour finir, sachez qu'un bel errata lié à la traduction est fourni dans la boîte.


Les jeux du salon

Cette année encore il n'y a pas vraiment eu de surprise, mais peut-il encore y en avoir ? Nous connaissons des semaines à l'avance la liste des jeux présentés, les règles sont mêmes parfois déjà disponibles pour nous permettre de préparer au mieux le salon. Certains diront que ça gâche un peu le plaisir, mais avec l'explosion du nombre de nouveautés, c'est un atout bien utile qui m'a permis de préparer ma sélection de jeux, tranquillement installé devant mon ordinateur.

Le traditionnel classement Fairplay (photo ci-contre), qui est toujours scruté avec beaucoup d'attention, n'a donc pas vraiment surpris. Il n'a d'ailleurs pas beaucoup évolué tout au long des 4 jours de salon, et n'a fait que conforter la plupart de mes choix.


Premiers choix

Étant plutôt confiant dans ma sélection de jeux, j'avais déjà commandé plusieurs d'entre eux dans ma boutique habituelle, et une fois sur le salon, je me suis rapidement procuré les derniers pour mieux me consacrer à la découverte des autres titres, à le recherche de la bonne surprise.
Voici donc les premiers élus :



Le jeux sélectionnés sur le salon

Une fois réglé le problème des valeurs sûres, j'ai pu parcourir le salon l'esprit libre en observant de nombreuses parties en cours, me faire expliquer certains jeux, et même parfois y jouer (si si je vous jure). Je suis donc revenu avec quelques imprévus, mais j'ai également éliminé beaucoup de jeux de ma liste d'achats potentiels.
Les nouveaux élus :

Round House
La jeu était présenté sur une seule table, donc difficile de l'essayer sans avoir réservé sa place. Par chance j'ai croisé des collègues de Vin d'jeu en pleine partie lors de mon passage sur le stand et ils m'ont en dit beaucoup de bien.
plus d'info
Dokmus
Nous avons fait une partie avec nos collègues de Proxi-Jeux. Un petit jeu malin qui rappelle Kingdom Builder avec un côté plateau mouvant fort intéressant.
plus d'info
Armageddon
Dernier né de chez Queen Games, il a la particularité d'être plutôt orienté "gamers" puisqu'il affiche fièrement 90 mn et un âge minimal de 14 ans, chose assez rare chez cet éditeur. Même si le thème post-apocalyptique me laisse un peu froid, le mélange enchères, placement d'ouvriers et développement m'a paru très intéressant.
plus d'info
Vinhos Deluxe Edition
Je n'avais pas été conquis par Vinhos dans sa première édition chez What's Your Game ?. Mais le matériel présenté pour cette version Deluxe m'a séduit. Et savoir que la règle a été revue par l'auteur qui a supprimé certains éléments pour rendre le jeu plus fluide, m'a donné envie de retenter l'expérience.
plus d'info
Fuji Flush
Je l'ai acheté à l'aveugle, sur les conseils de Stéphane de Proxi-Jeux. A 6 euros, le risque est faible, et nous sommes toujours preneurs de sympathiques petits jeux pour finir nos soirées.
plus d'info
Codenames Pictures
Remplacer les mots de Codenames par des dessins, paraît déjà une idée intéressante, mais la nature ambigu des dessins utilisés nous promet de sacrés défis.
plus d'info

Les jeux auxquels j'ai renoncé

Ils ne m'ont pas convaincu, au moins pour l'instant...


Quelques bonnes affaires

Essen c'est aussi l'endroit idéal pour rattraper son retard à petits prix. Les éditeurs et les boutiques cherchent à épuiser leur stock, et il y a toujours quelques bonnes affaires, surtout si on patiente jusqu'au dimanche après-midi. Des Maestro Leonardo et des Palais de Carrara à 10 euros, des Linko à 5, et bien d'autres...
J'ai donc complété encore un peu ma collecte avec quelques nouvelles boîtes.


Les rencontres

En plus de la découverte des jeux, le salon est toujours l'occasion de multiples rencontres qu'elles soient préparées ou fortuites. Nous avons ainsi pu croiser et parfois jouer avec des collègues de Proxi-Jeux, Vin d'jeu, La radio des jeux, Spielkult, des voisins Ludochons et bien d'autres.

Sur le stand de What's Your Game ? nous avons pu rencontrer Nuno Bizarro Sentieiro, l'auteur de Nippon, Madeira et Panamax, avec lequel j'avais déjà échangé à plusieurs reprises sur twitter. Malheureusement Brasil n'était pas terminé à temps pour Essen, mais nul doute qu'il fait déjà parti des jeux très attendus pour l'an prochain.
Enfin, même si nous n'avons pas pris le temps de jouer ensemble cette année, nous avons retrouvé Stefania Niccolini et Marco Canetta avec lesquelles nous avions sympathisé l'an dernier, suite à l'interview qu'ils m'avaient accordé pour ZhanGuo. Leur nouveau titre Railroad Revolution est l'un des gros succès du salon, trop rapidement épuisé (problème de fabrication). Quant à Rhein River Trade qui était lui aussi très prometteur, il n'était toujours pas disponible, mais devrait sortir en Italie dans les prochaines semaines.


Bilan

Chaque année on entend des voix s'élever pour dire que les nouveautés sont moins bonnes que celles l'année précédente. Nous ferons le bilan dans quelques mois, mais en ce qui me concerne, je trouve que le niveau reste très bon année après année. D'ailleurs il n'a pas été simple de nous limiter à 20 boîtes... contre 23 en 2015, d'autant que nous avons pu nous garer tout près cette année, grâce à l'accréditation presse, et donc nous libérer bien plus facilement de la charge de ces boîtes.

Quant au salon en lui-même, même si j'avoue avoir souffert samedi après-midi pendant le rush des familles allemandes, venir assister au Spiel est un vrai pèlerinage, une bouffée d'oxygène, qui chaque année nous permet à mon épouse et moi-même de nous immerger pleinement dans notre passion, entouré d'autres passionnés, tous très loin des soucis du quotidien. Une petite parenthèse au paradis, bruyant certes, mais quel pied.

A l'année prochaine... du 26 au 29 octobre 2017 !




Tweet Suivre @BdmL_jeux