Armageddon

ARMAGEDDON

Jeu de

Chris Marling
David Thompson

3 à 4 joueurs
à partir de 14 ans
90 mn
Edition  Queen Games  2016
  
Impact de la langue : non

apocalypse - enchères - ouvriers










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Armaggedon est proposée dans une boîte carrée, format habituel des jeux publiés par Queen Games. Elle contient :

  • Un grand plateau de jeu, plié en 4 sur lequel sont représentées les différentes zones de jeu :
    • Emplacement des cartes équipement et bâtiment à acquérir./li>
    • Pistes d'enchères
    • Piste de Marauder
    • Piste de tour de jeu
    • Piste de points de victoire
  • 4 plateaux individuels de cité,
  • 7 tuiles d'enchères,
  • 32 tuiles de bonus/malus de bâtiments,
  • 10 tuiles de score,
  • 1 marqueur de tour de jeu,
  • 4 tuiles extension,
  • 4 marqueurs de dommages,
  • 4 écrans à assembler,
  • 60 cartes équipement,
  • 28 cartes Bâtiments (14 de niveau 1 et 14 de niveau 2),
  • 89 survivants : meeples rouges/ingénieurs (20), verts/ouvriers (45), bleus/soldats (10), jaunes/ingénieurs (10), violets/leaders (4),
  • 20 marqueurs de joueurs (5 par couleur de joueur),
  • 1 sac dans lequel seront placés les meeples.


Déroulement d'une Partie

Une partie d'Armageddon se joue en 6 tours composés chacun des 4 phases suivantes :

  1. Préparation
  2. Enchères
  3. Résolution
  4. Complétion
Au début de chaque tour les cartes bâtiments et équipements sont renouvelées. Sur les cartes équipements, on place des ouvriers piochés dans le sac.
A chaque tour il y a en 3 enchères, qui représentent les tâches que se partagent les membres de la colonie de survivants :
  • La recherche d'équipements. Cette exploration conduit à rencontrer de nouveaux survivant qui viendront peupler la colonie, et parfois des maraudeurs (rouges) qui nous font avancer sur la piste du même nom.
  • La construction de nouveaux bâtiments utiles à la colonie.
  • L'exploitation des bâtiments.
Les enchères se font donc en nombre d'ouvriers affectés. Pour chaque enchère, en plus d'être le premier à choisir, le gagnant empoche un bonus supplémentaire, alors que le perdant subit un malus. Les enchères sont toujours résolues dans le même ordre : Cartes Equipements, Carte Bâtiments, Exploitation des bâtiments.
Les ouvriers misés ne sont par perdus. Ils seront récupérés en fin de tour.
A la fin de chaque tour, les joueur doivent contrôler que leur bâtiments peuvent loger l'ensemble des ouvriers de leur colonie, sans quoi ils doivent en défausser et perdent des points de victoire.

L'enchère pour l'exploitation des bâtiments est un peu particulière, puisqu'elle ne permet pas de gagner quoi que ce soit. Les ouvriers seront affectés aux bâtiments présents sur le plateau du joueur. Cela permet de combattre des maraudeurs, réparer des dégâts, piocher des cartes équipements et gagner des points de victoire.

Les maraudeurs
Au début de chaque tour de jeu, en collectant des équipements ou encore en perdant des enchères chaque joueur va rencontrer des maraudeurs. Leur nombre est représenté par l'avancement du marqueur du joueur sur la piste des Maraudeurs. Lorsqu'il arrive au bout de cette piste (case 9), chaque nouveau maraudeur qui ne peut être comptabilisé fait immédiatement perdre un point de victoire.
A l'inverse, chaque fois qu'une action permet à un joueur de reculer sur la piste des maraudeurs, il gagne 1 point de victoire par case.

Décomptes
A la fin du 3e tour, la première tuile objectif commun est décomptée.
Les marqueurs des joueurs retournent à 0 sur la piste des maraudeur, et chaque joueur perd 1 point de victoire par case dont il a été reculé.
A la fin de 6e tour, la seconde tuile objectif commun est décomptée, puis pour chaque joueur :

  • l'une des 2 tuiles objectif reçu en début de partie,
  • les cartes équipement en sa possession,
  • ses dommages.
Enfin, à ce score chaque joueur retire la valeur de la case sur laquelle se trouve son marqueur sur la piste des maraudeurs.
Le joueur ayant finalement le score le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 3

28/01/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs.
Depuis notre première partie il me paraît clair que 4 joueurs est la configuration idéale. Ca laisse plus d'incertitude sur le résultat de chaque enchère, et le jeu n'est pas beaucoup plus long. Ce que cela change également, c'est que tous les objectifs sont distribués (2 par joueur + 2 communs). Par conséquent lorsqu'on connaît le jeu, on peut essayer de deviner les objectifs secrets de chacun, selon leurs choix.
Pour le reste rien ne change, le jeu est toujours plutôt dynamique et assez original pour un jeu d'enchères. Il faut évaluer l'intérêt de chaque chose, et ne pas se laisser rebuter par une pénalité ponctuelle si cela permet de marquer des points sur le long terme. On est donc encore sur un jeu d'optimisation, avec un thème un peu plus fort et inhabituel pour un jeu allemand, mais une mécanique toujours assez directe.

22/01/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Armageddon nous avait fait une bonne impression lors de notre précédente partie, mais j'espérais surtout pouvoir y jouer à 4, et malheureusement l'occasion ne s'est pas encore présentée. A défaut, nous nous relançons dans cette course de survie, plutôt originale et vraiment sympathique.
Les enchères sont toujours très tendues, chacun essayant d'avoir ce qu'il veut et d'éviter ce qu'il ne veut pas... Rapidement l'un de nous s'envole, mais les multiples façons de marquer et perdre des points ferons durer le suspens jusqu'à la fin de la partie (113, 107*, 88). Ce sont les cartes qui auront vraisemblablement fait la différence pour la victoire, mais 6 pts au regard de ceux que l'ont gagne et perd à chaque tour, c'est vraiment peu de chose.
La fin de partie tourne un peu au brise neurones pour parvenir à utiliser au mieux tous nos ouvriers entre l'activation des effets des bâtiments et les enchères, avec surtout leurs bonus/malus associés, mais dans l'ensemble le jeu reste agréable et fluide.

21/10/2016 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs. Le jeu m'avait interpellé à Essen, il me tardait donc de pouvoir enfin y jouer.
Il semble un peu mécanique au premier abord, mais finalement le thème est plutôt bien exploité. On passe beaucoup de temps à lutter pour limiter nos dégâts et combattre les maraudeurs. Mais cela s'effectue au travers d'enchères qu'il faut soigneusement préparer, à la fois pour récupérer les bonnes cartes et les bons ouvriers.
Malgré son thème et son style de jeu un peu atypique (on marque et on perd beaucoup de points de victoire), on retrouve les frustrations habituelles des jeux allemands. On aimerait réaliser beaucoup plus de choses, tirer mieux profit de nos bâtiments, mais il n'est pas possible d'être partout.
Cette première partie a donc été relativement convainquante, même si je pense qu'à 4 il doit être encore meilleur.


Verdict





Interaction

Règles

Matériel


La piste des marauders
Les 3 enchères en parallèle.