Mes dernières parties...

TEOTIHUACAN : LA CITé DES DIEUX - 25/05/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Avant de statuer définitivement sur le jeu, je souhaitais y revenir après quelques mois d'interruption. Mais très vite les travers du jeu ressortent et m'agacent fortement. La partie aura duré un peu plus de 3h30 et franchement je me suis ennuyé. J'aime bien les idées, mais la mécanique d'ensemble est lente et déséquilibrée.
En effet, parmi les technologies disponibles nous avions celle permettant de gagner 1 ressource de plus et son utilisation aura été décisive. Je le savais mais je n'aime pas qu'un jeu m'impose la façon de la jouer. J'ai donc voulu faire sans, et j'ai misé sur d'autres technologies qui m'auront permis de résister un peu en début de partie. Mais rapidement le manque de ressources par rapport à celui qui s'est placé sur cette technologie creuse l'écart. Il faut des ressources pour construire la pyramide et la décorer, et ces constructions permettent de monter sur les échelles de religion qui donnent d'autres avantages. C'est un cercle vertueux très avantageux.
On peut ajouter également l'action permettant de monter sur la piste des morts en dépensant 2 bois. En gros les principales sources de points de victoire sont dépendantes des ressources. Il n'y aura pas suspens, je terminerais la partie avec près de 100 points de retard, et ce sera sans doute ma dernière.
QUITTE OU DOUBLE - 24/05/2019

Deux nouvelles parties à 6 joueurs.
Aujourd’hui je fais découvrir à mes collègues ce très bon jeu de connaissances et de paris, jouable en individuel ou en équipe. Ils ont tout de suite accroché au principe, et si lors de la première partie nous nous sommes interrompu après 7 tours comme prévu, pour la seconde, nous avons continué à tourner jusqu'à ce qu'il soit l'heure de retourner travailler. Et comme souvent, peu importe le gagnant de la partie, l'essentiel a été la bonne ambiance autours de la table.
BRASS - 19/05/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Voilà plusieurs parties de Brass que je souhaite essayer de me développer massivement sur les filières de coton sans totalement y parvenir. Lors de la précédente, nous avons été 3 à nous faire concurrence sur ces emplacements ce qui nous a fortement limité. Ce soir mes cartes semblent s'y prêter des le début, et mes adversaires me gêneront beaucoup moins. Du coup, je développe mes filatures et mes ports de façon a essayer de marquer plus points dès le début et prendre place sur la plateau dans les endroits clefs avec des bâtiments qui ne seront pas retirés entre les 2 phases.
Cela fonctionnera, et malgré les 2 chantiers navals construits par madame, mes filatures et ports de niveau 3 et 4 feront la différence.
En fait, mon adversaire le plus dangereux aura été comme souvent celui qui aura le plus développé ses liaisons. Heureusement j'avais anticipé.
POSEIDON - 19/05/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvre le jeu.
J'avais envie de créer la surprise en ne prenant pas de Nation dès le début, mais en investissant dans celles de mes adversaires. Mais le hasard a décidé que je serais 1er joueur, ce qui a un peu gâché l'effet de surprise. Du coup je craque et décide de fonder une Nation à faible prestige, avec l’intention d’en créer plus tard une seconde avec un prestige bien plus élevé, afin notamment d’acquérir des bateaux performants.
J'y parviendrais mais mon optimisation n'aura pas été très bonne. Mes adversaires, l'un avec des Nations à bas prestige, l'autre des prestiges systématiquement plus élevés, s'en seront mieux sorti. Difficile de dire ce qui a vraiment fait la différence, si ce n'est que nous n'avons pas assez pris garde à la monté en prestige d'une Nation dont le roi fondateur a accumulé les Marchands au fil des tours.
D'une façon plus générale, nous avons sans doute encore été un peu trop frileux, privilégiant les investissements dans nos Nations plutôt que dans celles des autres. Pas facile de devenir un brillant gestionnaire...
POSEIDON - 18/05/2019

Une partie de découverte à 3 joueurs.
Il s’agit de mon 1er 18XX, ce type de jeux retraçant habituellement le développement de compagnies ferroviaires durant les années 1800. Les principaux mécanismes sont transposés ici avec des bateaux à la place de trains et des Nations à la place des sociétés.
Mais surtout, Poseidon propose une règle courte et plus accessible que celles de la plupart des autres jeux du genre. Malheureusement, elle a aussi le travers de ne pas présenter beaucoup d’exemples et de laisser planer quelques doutes à propos de certaines situations qui n'ont pas manqué de se présenter. Du coup, malgré 2 lectures de règle et la traduction d’une aide de jeu avant de commencer la partie, nous avons dû perdre un peu de temps à chercher des éclaircissement parmi les FAQ et autres aides présentent sur boardgamegeek.
La partie a donc été longue, 6h. On s’y attendait un peu, mais à 3h du matin, la fatigue se fait sentir sur nos capacités en calcul mental. Les 18XX sont des jeux comptables, et Poseidon n'échappe pas à cette règle.
Nous n’avions pas de stratégie prédéfinie et nous sommes laissés porter par le jeu pour cette première. Nos scores proches en sont le reflet. Mais je ne suis pas certain que la seconde partie soit très différente, tant il me paraît difficile pour le moment d’envisager une stratégie.
STRASBOURG - 17/05/2019

Une nouvelle partie à 5 joueurs dont 3 qui découvrent le jeu.
Nous nous replongeons dans ce jeu d’enchères original qui ne pardonne pas les erreurs. J’en ai fait les frais très vite ce soir ayant conservé un objectif qui m’imposait de placer en ville 3 membres de famille lors des 3 premiers tours (le hasard du placement des tuiles). Malheureusement pour moi, j’ai juste oublié que je devais payer à chaque fois. Du coup, même si j'ai réussi mes enchères, j'étais à court d'argent pour la 3e. Et pendant ce temps mes adversaires se montrent plus efficaces dans leur choix. Alors même si j’ai plutôt réussi mes quelques coups, lors des enchères, je suis décroché au score.
Bilan positif tout de même, bien que je passe encore une fois un peu à côté de la partie. Le jeu à un côté « d’un autre âge » par rapport aux productions d’aujourd’hui, mais ça fait aussi parti de son charme justement, savoir se focaliser sur l'essentiel.
SAGRADA - 17/05/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
Je continue de faire découvrir Sagrada à mes collègues de travail. L'accueil est toujours très favorable, il faut dire que le matériel est de qualité et donne envie de jouer. Le côté puzzle plaît beaucoup, mais une fois de plus le hasard a été déterminant durant cette partie. Et après 45 mn à se casse la tête pour placer nos dés, c'est un peu frustrant lorsque la différence se fait sur la pioche ou le lancé des dés.
FIRENZE - 12/05/2019

Une nouvelle partie à 4 joueurs dont 2 qui découvrent le jeu.
Il laisse toujours un peu perplexe lors des explications, et puis lorsque les joueurs commencent à construire des tours tout s’éclaire. Et lorsqu’ils perçoivent les dangers de destruction et les possibilités offertes par les cartes, ils comprennent que Firenze même s’il est simple d’accès est un jeu plus profond qu’il n'y paraît.
A 4, les emplacements sur les tours sont vite pris d’assaut et il faut surveiller ce que préparent nos adversaires pour ne pas se faire surprendre. Le jeu est donc un peu plus exigeant qu’à 3 où les erreurs peuvent plus facilement être compensées. Et justement, pour cette partie je n’étais pas assez concentré sur mon jeu et j’ai commis quelques erreurs qui m’ont coûté cher, me laissant loin des joueurs de tête.
LINKO! - 11/05/2019

Partie(s) non commentée(s)
BRASS - 11/05/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Après la relative déception de notre partie de Wildcatters, nous décidons de ressortir une valeur sûre. En moins de 3h, Brass en offre plus. Il est plus prenant, plus fluide et probablement plus profond.
Chose assez inhabituel, nous axerons tous notre jeu sur les filatures de cotons, ce qui conduira à une concurrence forte sur leurs emplacements et ceux de ports. Les ventes sur les marchés extérieurs seront minimes (4 seulement), renforçant encore cette concurrence.
Comme souvent je serais celui qui réussira à construire le plus grand nombre de marqueurs d’entreprises, dont 2 chantiers navals. Et cette fois je serais plus attentif à ne pas trop négliger les liaisons ce qui me permettra de terminer la partie avec une avance de 14 pts. Mais la concurrence plus forte entre nous aura limité nos scores, qui restent 15 à 20 points en dessous de ceux que nous réalisons habituellement.