Mes dernières parties...

AZUL - 16/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Même après avoir beaucoup joué au 2e volet et malgré l'arrivée prochaine d'un 3e assez prometteur, nous revenons toujours sur le 1er Azul avec plaisir. Il est celui où le contrôle du jeu est le plus simple, et aussi celui dont le matériel est le plus réussi. Et même s'il est le plus léger des 3, il convient parfaitement à nos fins de soirées pour change run peu de Linko.
MARACAIBO - 16/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
N’étant pas très adepte des modes legacy, nous continuons de découvrir le jeu classiquement, mais en passant en difficulté intermédiaire. Pour cela, nous utilisons 4 tuiles « L » qui modifient légèrement le plateau de jeu. Il nous faut donc commencer par découvrir les nouveautés apportées pas ces tuiles et ce n’est pas franchement très clair pour la « L6 : silver fleet ». Heureusement que le boardgamegeek est là...
Pour le reste, les changements ne bousculent pas vraiment le jeu. Cela ajoute quelques cités, dont une avec une tuile quête qui est renouvelée dès qu’un joueur la réalise, contrairement aux autres quêtes.
J’essaie de changer un peu ma façon de jouer, en achetant moins de cartes, mais plus chères, afin de monter un peu plus sur les échelle de revenus. Le résultat se fera vite sentir car je distance rapidement mes adversaires au score. En parallèle je parviens à bien gérer les influences des différentes nations pour maximiser mes points également de ce côté.
Mon principal adversaire aura plutôt focalisé sur les cartes et la piste d’exploration, mais cela ne suffira pas. Je termine à plus de 220 points, avec 40 points d’avance sur lui.
Mais malgré ce succès, je me suis un peu ennuyé lors de cette partie qui a tout de même duré plus de 4h. Mécaniquement le jeu est très bon, mais je ne suis pas un grand fan de la multiplicité des cartes à effets dans les jeux. Cela permet d’assurer un bon renouvellement, mais il est quasiment impossible de suivre ce que font nos adversaires lorsqu’ils ont une douzaine de cartes devant eux.
BRASS - 10/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Notre dernières partie date de 5 mois, et si les règles sont bien ancrées dans notre mémoire, certaines finesses du jeu nous ont un peu échappées. Peut-être un peu moins en ce qui me concerne, car je parviens bien à adapter mon jeu à celui de mes adversaires.
Durant la période du canal je me place à des endroits clef pour préparer la construction de mon réseau durant la période du rail. Malheureusement pour moi, les obligations professionnelles (astreintes) viendront perturber un peu cette partie et je laisserai passer l’occasion de faire mon dernier emprunt. Ma fin de partie s’en trouvera grandement ralentie. Je parviendrais tout de même à construire un chantier naval et assurer encore quelques liaisons, mais cela ne suffira pas. Je termine second à 6 ou 7 points du vainqueur.
MARACAIBO - 10/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 1 qui découvre le jeu.
Dès cette seconde partie, de nombreux éléments du jeu nous ont paru plus clairs. Le résultat a été visible dans nos scores qui ont été plus élevés de 20 à 30 points par rapport à notre partie précédente.
Pour autant la partie a encore été assez longues, environ 4h. Mais le temps passe assez vite, tant il y a de choses à faire et à penser. Les cartes sont clairement l’une des clefs du jeu. Il faut parvenir à bien les exploiter et les combiner. Le jeu en devient plus opportuniste et moins stratégique, un peu à l’inverse de Great Western Trail. Il devrait plaire aux amateurs de cartes à effet, comme dans Agricola. Pour ma part, même si la qualité générale est évidente, il faudra encore quelques parties pour statuer et peut-être faire disparaître cette impression de jeu un peu brouillon.
MARACAIBO - 09/11/2019

Une partie de découverte à 3 joueurs.
Arrivé chez nous cette semaine, nous attaquons le nouveau jeu d'Alexander Pfister avec beaucoup d'espoirs. De nombreux éléments de Maracaibo rappellent Great Western Trail. Le plus évident est le parcours de nos bateaux, analogue à celui de notre cow-boys. Les cartes sont une version améliorée des bâtiments, offrant plus de possibilités et de variété, mais aussi plus de hasard dans leur disponibilité. On retrouve également un plateau individuel fonctionnant un peu de la même façon, mais avec beaucoup plus d'options de jeu.
Mais malgré ces quelques similitudes, la prise en main du jeu n'est pas simple car la logique d'ensemble est assez différente. Et puis surtout l'iconographie est particulièrement riche et abondante, bien plus encore qu'à Great Western Trail. Il nous faudra au moins 1 ou 2 parties pour bien la digérer.
La seconde difficulté vient des combats. Leur fonctionnement est inhabituel, mais finalement assez simple, et surtout leur impact sur nos scores est déterminant.
Tout cela donne une impression de richesse mais également de fouillis, au point qu'on oublie vite certains effets de nos cartes ou certaines possibilités de notre plateau. Il faudra un peu de temps pour les explorer, mais c'est aussi ce qu'on apprécie chez cet auteur.
AZUL : LES VITRAUX DE SINTRA - 03/11/2019

Partie(s) non commentée(s)
CEYLAN - 03/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Si mes premières parties m’avaient laissé une bonne impression, je me suis un peu ennuyé lors des dernières. Il y a pourtant de quoi s’occuper avec Ceylan, mais j’ai le sentiment de ne pas maîtriser le déroulement de la partie. Je me laisse porter par les cartes et les possibilités qu’elles m’offrent. Selon l’argent disponible et ma situation sur le plateau les actions sont assez simples à choisir. C’est exactement ce que j’ai fait ce soir où je termine 2e à 3 points du vainqueur.
Si le jeu donne envie, je trouve son déroulement un peu trop répétitif et pas assez tendu. On a tendance à s’emmêler d’ailleurs dans les tours d’actions pour savoir qui a joué. C’est pourtant simple, mais j'ai peur que ce soit le symptôme d'un jeu dont on a un peu trop vite fait le tour.
1846 : THE RACE FOR THE MIDWEST - 03/11/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous changeons un peu de compagnies, histoire de nous forcer à varier un peu notre jeu. Je jouerai donc ce soir GT, puis B&O. Mon principal adversaire a choisi NYC et IC, et le 3e devra se contenter de C&O, mais des difficulté dans la gestion des changements de phase l’auront un peu mis hors course.
Je suis parti très fort avec GT, mais le démarrage de B&O aura été beaucoup plus laborieux. Entre le coût des tuiles et mes adversaires qui ont bien utilisé leurs gares et m’ont privé des tuiles optimales, j’ai mis du temps pour me raccrocher au reste de mon réseau.
Je l’emporte tout de même mais de seulement 30$ après 5 cycles et environ 4h15 de jeu.
BLACKOUT : HONG KONG - 27/10/2019

Partie(s) non commentée(s)
1846 : THE RACE FOR THE MIDWEST - 27/10/2019

Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous essayons de varier un peu notre jeu, et corrigeons encore certaines petites erreurs/oublis. Avec les nombreuses règles des 18XX, même si 1846 n’est pas très complexe, il nous arrive encore d’oublier un détail. L’assistance informatique est pratique pour bon nombre d’entre eux, car elle nous évite des redistributions d’argent parfois complexes, mais dans notre partie du jour elle a aussi montré ses limites. Si un joueur est contraint de vendre des actions pour payer le train d’une de ses compagnies, notre feuille de calcul ne convient plu. Heureusement ces cas restent rares, et pour les contourner, on en revient à la distribution classique.
Pour le reste du jeu, ce fut une nouvelle partie très serrée, qui a duré un cycle de trop pour moi.