Kingdom Builder

KINGDOM BUILDER

Jeu deDonald X. Vaccarino



placement
2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
45 mn
Edition Queen Games   2011
Impact de la langue : non






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Queen Games semble abandonner définitivement les grosses boîtes qui leur était spécifiques. En effet Kingdom Builder est proposé dans une boîte carrée de format habituel (Fresco, Les Aventuriers du Rail, ...).
Elle contient le matériel suivant :
  • 8 cadrants de plateau de jeu, chacun composé de 100 cases Terrain hexagonales. Au verso de chaque cadrant est imprimée une piste de score allant de 0 à 100 points.
  • 28 tuiles Lieux : oracle, ferme, taverne, tour, port, enclos, grange, oasis.
  • 160 bâtiments (40 par couleur),
  • 4 marqueurs de score (1 par couleur),
  • 1 tuile de premier joueur,
  • 25 cartes Terrain : 5 Prairie, 5 Champ de fleur, 5 Forêt, 5 Canyon, 5 Désert.
  • 10 cartes Personnage du royaume, qui vont définir les conditions pour marquer des points de victoire,
  • 8 tuiles Résumé des tuiles Lieux.
On choisi 4 des 8 cadrants que l'on assemble pour constituer le plateau de jeu. Les 4 tuiles des Lieux figurant sur le plateau ainsi constitué sont disposées sur leur emplacements respectif (2 tuiles identiques par case), avec les Résumé à proximité.
Un cadrant supplémentaire sera utilisé sur son verso pour comptabiliser les points de victoire en fin de partie.
3 cartes Personnage tirées au hasard définiront les différentes façon de marquer ces points.

Enfin, chaque joueur reçoit le marqueur de score qu'il place sur le 0 de la piste de score et les 40 bâtiments dans la couleur choisie. Il pioche également une carte Terrain.

Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur doit commencer par révéler la carte Terrain qu'il a en main puis construire 3 bâtiments sur ce type de Terrain. Si cela est possible, les nouveaux bâtiments doivent être construits à côté d'un autre bâtiment du même joueur. Sinon, le joueur peut construire 1 bâtiment sur n'importe que zone du type de Terrain correspondant.

Cases Lieux = Actions bonus
La première fois qu'un joueur construit un bâtiment à côté d'une case Lieu, il prend la Tuile correspondante. Il pourra dès le tour suivant utiliser cette tuile pour effectuer une action bonus.
Elles permettent de construire de nouveaux bâtiments ou d'en déplacer un déjà construit (seulement l'un des nôtres).
Les actions bonus ne peuvent être utilisées qu'une seule fois par tour, mais elles peuvent être cumulées.

Lorsqu'un joueur a construit tous ses bâtiments, la partie se termine à la fin du tour.

Le décompte final est effectué pour l'ensemble des 3 Personnages tirés au sort en début de partie. Certains rapportent des points pour les bâtiments construits au bord de l'eau, ou d'une montagne, d'autres par ligne, ou encore pour le plus grand village (ensemble de bâtiments contigües).
Chaque joueur ajoute à son score 3 points par château à côté duquel il possède au moins 1 bâtiment.
Celui dont le score final est le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 13
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Kingdom Builder"

Verdict

Voila un nouveau coup de maître pour l'auteur de Dominion.
Après un Nefarious assez moyen, Kingdom Builder est un jeu de placement à la mécanique d'une simplicité enfantine : je pioche une carte, je pose 3 maisons sur le terrain correspondant, en priorité sur une case adjacente à l'un de mes bâtiments construits précédemment.

Kingdom Builder me fait penser à Carcassonne bien que les mécanismes n'aient rien à voir. J'y retrouve un peu les mêmes sensations. On pioche, on joue. Ca va vite, et les points ne seront comptabilisés qu'en fin de partie. Du coup on n'est jamais sûre du vainqueur jusqu'au dernier moment.
Il faut se montrer opportuniste, évaluer la pertinence et la rentabilité d'un placement plutôt qu'un autre. Il peut être parfois plus intéressant de gêner un adversaire que de développer l'un de ses villages. Tout dépend des conditions de victoires qui auront été tirées au sort en début de partie. C'est malin pour renouveler le jeu, et ça fonctionne à merveille ici.
Ajouter les 8 tuiles de paysage disponibles et leurs lieux spéciaux associés, alors que seulement 4 sont utiles par partie. Voilà de quoi ne pas se lasser tout de suite du jeu.

Un seul mot : Bravo.
Un jeu allemand familial inspiré,
dans la lignée des Carcassonnes.

Complexité
76%
Matériel
96%
Règles
24%
Ambiance
48%
Simple et efficace

Mauvaise traduction française, heureusement corrigée depuis.