Codenames

CODENAMES

Jeu deVlaada Chvátil



ambiance
devinette
2 à 8 joueurs
à partir de 12 ans
15 mn
Edition Iello   2016
Impact de la langue : oui






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Codenames est proposé dans une petite boîte rectangulaire, de format intermédiaire entre Innovation et Bohemian Villages.
Elle contient :

  • 8 tuiles informateur bleu,
  • 8 tuiles informateur rouge,
  • 1 tuile agent double,
  • 7 tuiles Témoin,
  • 1 tuile Assassin,
  • 200 cartes Nom de Code, imprimées recto-verso,
  • 40 cartes Clé,
  • 1 support de carte Clé,
  • 1 sablier.

Les joueurs se regroupent en 2 équipes d'agents d'au moins 2 joueurs chacune (des variantes sont proposées pour jouer à 2 ou 3 joueurs). Chaque équipe désigne un maître-espion qui aura la charge de faire deviner aux autres membre de l'équipe des noms de code.

Les maîtres-espions s'installent d'un côté de la table et les agents de l'autre côté.
25 cartes Nom de Code sont disposées en grille de 5 x 5, puis une carte Clé est tirée au sort. Elle ne doit être vue que par les maîtres-espions car elle indique l'emplacement des mots correspondants à chacune des 2 équipes, des Témoins et de l'Assassin.


Déroulement d'une Partie

Dans Codenames les 2 équipes s'affrontent pour retrouver l'ensemble des noms de code utilisés par leur informateurs. Ils s'agit de mots figurant parmis la grille de cartes exposées.

La carte Clé indique l'équipe qui commence (rouge ou bleue). Elle devra trouver 9 noms de codes, contre 8 pour l'équipe adverse.
Pour faire deviner les noms de code à ses agents partenaires le maître-espion doit donner 1 indice et le nombre de cartes qui s'y rapporte.
Lorsqu'ils pensent avoir deviné, les agents indique 1 carte Nom de Code. Le maître espion doit alors placer dessus une tuile bleue, rouge, témoin ou assassin, comme indiqué sur la carte Clé.

  • Si la tuile est de la couleur de l'équipe, alors les agents peuvent proposer leur réponse suivante s'ils leur reste des mots à deviner..
  • Si la tuile n'est pas de la couleur de l'équipe, c'est maintenant à l'équipe adverse de jouer
  • Si la tuile est noire, il s'agit de l'Assassin et l'équipe perd la partie.
Si les cartes ont bien été devinées, les agents peuvent éventuellement proposer réponse supplémentaire (par exemple, une réponse à l'indice d'un tour précédent), puis c'est à l'autre équipe de jouer.

Lorsque tous les Noms de Code d'une équipe ont été révélés (peu importe par qui), elle gagne immédiatement la partie.

Parties jouées : 23
Parties commentées : 23

20/05/2017 - 5 parties
5 nouvelles parties à 4 joueurs.
Même si la configuration s'y prête moins, le jeu marche tout de même très bien, et contribue à mettre une bonne ambiance.
Après notre expérience mitigée avec la version "Pictures" 2 semaines plus tôt, revenir sur la version initiale est un vrai plaisir.

05/02/2017 - 3 parties
3 nouvelles parties à 6 joueurs.
Il s'agit pour moi de la configuration idéale pour Codenames. Avec 2 personnes qui réfléchissent aux indices, cela provoque des discussions et des doutes ne manquent pas de s'installer. Et comme on aime bien semer le trouble dans la tête de nos adversaires, on hésite pas à en rajouter...
L'ambiance a donc été au rendez-vous une fois de plus et peu importe le résultat de la partie... surtout quand on se fait battre à plate couture par les filles ;-).

07/08/2016 - 4 parties
Nouvelle réunion de famille et nouvelle occasion de sortir Codenames, à 7 joueurs cette fois, dont 2 qui découvrent le jeu.
Avec l'expérience des parties certains ont tenté de détourner le jeu. C'est un peu son travers si les participants ne sont pas assez rigoureux et bons joueurs... Entre les signes de tête, les regards et les mains qui se précipitent un peu vite sur les tuiles espions, les indications comme quoi la réponse formulée est bonne, ou pas, se multiplient et la partie devient difficile à tenir.
Ajoutez à ça, certains joueurs qui en fin de partie, si la situation leur semble perdue, poussent leur maître espion à donner un nombre supérieur, de façon à ce qu'ils puissent tenter presque au hasard de trouver d'autre mots... Parfois la volonté de gagner surpasse celle de respecter l'esprit du jeu.
Ah la famille... Heureusement cela n'a finalement pas entaché le résultat, mais un petit recadrage a été nécessaire.

15/07/2016 - 3 parties
3 nouvelles parties à 6 joueurs, dont 3 qui découvraient le jeu.
Comme toujours, les explications bien que rapides laissent les joueurs qui découvrent le jeu un peu sceptiques, mais après quelques tours tout le monde est dans la partie. Et lorsque vient pour les nouveaux joueurs, le tour de passer maître-espion, ils comprennent toute la difficulté du jeu.
Même s'il est parfois difficile de trouver des indices permettant de faire deviner plusieurs mots d'un coup, Codenames est vraiment le party game du moment.

30/06/2016 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 5 joueurs dont 3 qui découvraient le jeu.
Après avoir un peu forcé la main à nos partenaires de la veille pour jouer à Dynasties, nous leur proposons aujourd'hui du plus léger et familial (ça tombe bien puisque nous sommes en vacances en famille).
La première partie laisse toujours un peu perplexe, le temps que les joueurs comprennent le concept du jeu qui est finalement très simple. C'est pour cela que nous avons enchaîné immédiatement avec une 2e partie. Et si le résultat aura été moins enthousiaste qu'avec nos amis lors de nos parties de découverte, le jeu a tout de même été plutôt bien perçu.

04/06/2016 - 6 parties
Pour notre soirée de découverte de Codenames, nous avons enchaîné 6 parties, toutes à 6 joueurs (2 équipes de 3), au-cours desquelles nous avons chacun été Maître-espion à 2 reprises.
Malgré des critiques unanimes sur internet, à la lecture de la règle de Codenames je m'attendais à un jeu de mot de plus, quelque chose de sympathique, qui fonctionne bien et dont on ferait peut-être 2 ou 3 parties de suite, mais qui ne nous occuperait sans doute pas toute la soirée.
Et bien je me trompais !
Passé les premières hésitations devant les mots et les indices, les associations d'idées les plus improbables commencent à fuser, y compris d'ailleurs dans le but de semer le trouble dans les choix de l'équipe adverse. La durée des parties s'allonge avec la multiplication des fous rires et il nous faudra près de 4h pour ces 6 parties.
Pas de doute, Codenames est de la même trempe que Time's Up.


Verdict

Codenames, serait-il le party-game idéal ?
Il est simple et s'explique en 5 à 10 mn maximum. Il est rapide... de base, car bien souvent les fou-rires et discussions induites par le jeu auront tendance à rallonger les parties. Il se renouvelle à chaque partie. La probabilité de rejouer avec exactement les mêmes mots dans la même disposition est quasiment nulle étant donné le nombre de cartes. Tout ça sans même besoin d'extension ou de nouvelle version.
Il n'y a pas de décompte, ni aucun système de calcul de points artificiel. Il suffit de retrouver nos 8 ou 9 mots avant l'équipe adverse.

La seule réserve qu'on peut émettre concerne le tirage des 25 mots. Il peut parfois être assez difficile de trouver des indices permettant d'en faire découvrir plusieurs d'un coup. Mais là encore, avec l'expérience du jeu, notre imagination vagabonde un peu plus et on a tendance à prendre un peu plus de risque.

Non il n'y a vraiment pas grand chose à redire sur Codenames. Il est peut-être moins exubérant et intrinsèquement amusant que Time's Up (il n'y a pas de mime), mais il est presque aussi efficace et surtout chaque partie est bien plus rapide. Un classique en devenir, c'est certain !

Le meilleur party-game depuis Time's Up !

Complexité
76%
Matériel
96%
Règles
96%
Ambiance
96%
Ambiance
Renouvellement des parties