Les Palais de Carrara

LES PALAIS DE CARRARA

Jeu de

Wolfgang Kramer
Michael Kiesling

2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
60 mn
Edition  Filosofia  2013
 
Impact de la langue : non

bâtiments - roue










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Les Palais de Carrara est proposé dans une boîte rectangulaire de format classique (Wikinger, Die Staufer), mais un peu plus profonde qu'habituellement (comme celle de Terra Mystica).
Elle contient le matériel suivant :

  • 1 Plateau de jeu, plié en 4, surmonté d'une roue découpée en 6 secteurs. Sur le plateau, on trouve également 9 emplacements pour des tuiles bâtiment et la représentation des 6 villes (Livorno, Pisa, Lucca, Viareggio, Massa, Lérici) dans lesquelles les joueurs vont construire.
  • 1 plateau objectifs pour rappeler les conditions de fin de partie et les points de victoire associés.
  • 4 plateaux individuels, imprimés recto-verso : 1 côté pour le jeu de base, l'autre pour le jeu avancé. Sur le haut on retrouve les mêmes villes que sur le plateau, avec l'indication de ce qu'elles rapportent (argent ou points de victoire) et les couleurs de blocs de construction qu'il est possible d'utiliser. Sur le bas de ces plateaux sont représentés les différents type de bâtiments disponibles.
  • 4 paravents aux couleurs des joueurs,
  • 7 pions dans chacune des 4 couleurs de joueurs,
  • Une figurine de premier joueur,
  • 4 tuiles 50/100 points de victoire,
  • 40 pièces de monnaie de valeurs 1, 5 et 10,
  • 42 blocs de matériaux, 7 dans chacune des 6 couleurs,
  • 1 sac en toile dans lequel seront placés les blocs de matériaux,
  • 30 tuiles Bâtiment (6 bâtiments différents, présents en 5 exemplaires chacun),
  • 36 objets en bois : porte, couronne, blason, livre, drapeau, coupe,
  • Et pour l'extension
    • 6 tuiles Bâtiment dont le coût de construction est de 8,
    • 8 tuiles Aménagement,
    • 31 cartes Objectif.

Chaque joueur prend 1 plateau individuel, 1 paravent, ses 7 pions dont 1 qu'il place sur le 0 de la piste de score, 20 pièces de monnaie et 1 bloc matériau.
Sur le plateau on installe 9 tuiles bâtiment piochées au hasard, 1 objet de chaque type sur l'espace prévu à cet effet, et 6 blocs de matériaux de construction sur la première case de la roue (1 bloc de chaque couleur).

En version avancée, on met à disposition face visible à côté du plateau, les bâtiments à 8 et les améliorations.
Une carte objectif de chaque couleur est également disposée sur le plateau objectif, en remplacement des objectifs préimprimés, utilisés par défaut.


Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur doit effectuer 1 action parmi 3 :

  • Acheter des blocs de matériaux.
  • Construire un bâtiment.
  • Évaluer son domaine.
Avant d'acheter des blocs, il faut tourner la roue d'une section et compléter la 1ère section de façon à ce qu'il y ait 11 blocs au total sur la roue.
En version avancé, l'étape rotation + complétion de la roue n'est pas obligatoire.
Ensuite le joueur peut acheter autant de blocs qu'il le souhaite, mais dans une seule section de la roue. Le prix d'achat des blocs est indiqué autour de la roue. Il décroit section après section, et certaines couleurs deviennent ainsi gratuites.

Pour construire un bâtiment, il faut prendre l'une des 9 tuiles disponibles sur le plateau, payer son coût en blocs de matériaux et la placer au-dessus de son plateau individuel, en colonne, en face de la ville dans laquelle on la construit.
Le choix de la ville dépend de la couleur des blocs de matériaux utilisés pour la construction. Pour construire à Lérici, on peut utiliser des blocs de n'importe quelle couleur, alors qu'à Livorno, il faut obligatoirement utiliser des blocs blancs, qui sont les plus chers.

Enfin chaque joueur dispose de 6 pions lui permettant d'effectuer jusqu'à 6 évaluations dans son domaine. Il est possible de procéder à 2 types d'évaluation : <

  • bâtiment : On choisit 1 type de bâtiment
  • ville : On choisit 1 ville
Chaque type de bâtiment ne peut être évalué qu'une seule fois par joueur au cours de la partie.
Chaque ville ne peut être évaluée qu'une seule fois, tous joueurs confondus.
Les pions des joueurs servent comme marqueur de ce qui a déjà été évalué.

Dans les 2 cas, l'évaluation consiste à multiplier le coût de construction de chacun des bâtiments concernés, par le gain indiqué sur la ville sur laquelle il est construit. Selon la ville, il est possible de gagner de 1 à 3 pièces et de 1 à 3 points de victoire par bloc.
Chaque bâtiment évalué rapporte également 1 objet, représenté sur la tuile.

Lorsqu'un joueur remplit tous les objectifs, il peut annoncer la fin de partie. Dans ce cas, il gagne 5 points de victoire, et le tour en cours est le dernier.
Les points indiqués sur les cartes objectifs sont attribués, puis on y ajoute :

  • 1 PV par objet non comptabilisé dans un objectif,
  • 1 PV pour 5 pièces.
Le joueur totalisant le plus grand nombre de points de victoire remporte la partie.

Parties jouées : 11
Parties commentées : 8

26/09/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
Nous avons utilisé la règle de base, un peu moins tactique pour faire découvrir le jeu, et malheureusement, nous n'avons pas eu le temps d'en faire une autre partie avec la règle avancée. Et il faut bien reconnaître que dans ce mode le jeu est tout de même moins intéressant.
Donc une partie agréable, mais trop mécanique et pas assez tactique. Elle donne quelques regrets, surtout avec des joueurs expérimentés.

24/05/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous enchaînons les parties, et bien que nous apprécions les mécanismes du jeu, il nous semble de plus en plus évident qu'il est mal équilibré. En effet, à chaque fois, le gagnant a joué plus ou moins la même stratégie, consistant à privilégier les constructions dans les villes où elles sont les moins coûteuses. Il a ainsi précipité la fin de partie et l'a toujours emporté face aux joueurs s'étant lancé dans des constructions plus coûteuses, et donc une stratégie plus lente.
Même aujourd'hui où le bonus de fin de partie porte sur Livorno, cela ne suffira pas à compenser le retard dans le développement.

21/05/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Depuis que nous sommes revenus sur ce jeu en début d'année, il ressort régulièrement lors de nos soirées, et il devrait ressortir encore quelques temps. Il est simple, même avec les règles avancées; il est rapide (cette partie à durée à peine 45mn); et les paties sont variées, grâce aux objectifs tirés aux sorts.
Pourtant ce n'est pas un type de jeu où je brille, mais je ne désespère pas.
Ma seule réserve est que pour l'instant, la stratégie consistant à privilégier les constructions sur les villes peu chères pour vite aller remplir les objectifs et récupérer des bonus, a été très (trop ?) souvent gagnante.

10/04/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Nous continuons d'approfondir les possibilités offertes par ce jeu, même s'il ne me réussit pas beaucoup jusqu'ici. Ca ne changera pas ce soir, encore pris de vitesse sur la fin de partie. Cette fin brutale, puisqu'on termine simplement le tour en cours, nécessite de surveiller attentivement le jeu de chacun.
Pourtant j'ai toujours autant envie d'y rejouer, tant je le trouve fluide et d'un abord vraiment simple. Il peut être joué à la légère, en famille, ou de façon plus sérieuse, sans que cela ralentisse la partie.

04/04/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Depuis que nous nous sommes replongés dans les Palais de Carrara, nous le ressortons très régulièrement pour finir nos soirées. Avec des parties qui dépassent rarement 1h, il s'y prête plutôt bien.
Pour autant, le jeu n'est pas à prendre à la légère, tant les choix sont nombreux et souvent lourds de conséquences. Encore une fois la stratégie consistant à construire à peu chère sur Lérici, avec n'importe quelle couleur de bloc, puis à upgrader avec des bâtiments à 8 l'a emporté. Sans doute un peu aidé par des conditions de fin de partie relativement peu contraignantes en particulier au niveau combinaisons d'objets.
Les Palais de Carrara est un jeu où il faut aller vite dans son développement, un peu comme The Golden Ages auquel nous avons joué juste avant d'ailleurs. Ce n'est pas le type de jeu qui me réussi le mieux, j'aime prendre mon temps pour combiner tout ce qu'il est possible, pourtant je l'apprécie toujours autant.

31/03/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 2 joueurs.
A 2 le jeu tourne vite. Cette partie n'aura durée qu'une heure environ, soit la durée indiquée sur la boîte, pour une fois...
Le jeu en lui même ne change pas quel que soit le nombre de joueurs, si ce n'est qu'il est plus facile de ne surveiller qu'un seul adversaire, plutôt que 2 ou 3. Il n'y a même pas besoin d'adpter les règles, ce qui suffisamment rare pour être signalé.
Nous sommes parti sur des stratégies opposées, l'un privilégiant les constructions de bâtiments assez onéreux qu'il a rapidement upgradé par des bâtiments à 8, mais sur les villes où l'on peut construire avec n'importe quelle couleur de bloc. L'autre a privilégié les villes rapportant le plus de points et argent, mais avec des bâtiments moins couteux.
Au final, la 2e stratégie a été la bonne ce soir, mais la partie a été tendue.

29/03/2015 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Nous l'avions laissé de côté depuis plus d'un an, alors qu'il ne nous avait pas fait une mauvaise impression. Nous avons décidé de nous y replonger ce soir.
Une relecture rapide de la règle suffit, le jeu n'étant pas très complexe dans ses grands principes. Pour le maîtriser c'est autre chose, et j'en ai fait les frais lors de nos 2 parties.
Pour notre première partie nous nous sommes contentés de jouer la règle de base. Puis nous avons enchaîné sur une 2e partie avec l'extension.
Il est clair que pour les joueurs avertis, cette version sera plus intéressante et variée, mais la règle de base fonctionne déjà très bien pour jouer en famille.
Ce retour sur ce jeu du duo vedette allemand Kramer - Kiesling a donc été très apprécié, et nous devrions y rejouer prochainement, le jeu méritant bien d'être approfondi.


Verdict

Kramer et Kiesling se mettent à la roue !
Michael Kiesling s'y était déjà essayé tout seul, avec succès pour Wikinger, et le principe est d'ailleurs un peu le même pour celle des Palais de Carrara : fixer les prix.

Les Palais de Carrara est un bon jeu allemand typique, fait par le couple d'auteur qui incarne sans doute le mieux ce type de jeu.





Interaction

Règles

Matériel


La roue
La version avancée