Kanagawa

L'Asie fait partie des thèmes très à la mode dans le monde du jeu de société. Mais avec Kanagawa, Bruno Cathala, Charles Chevallier et Iello ne se contentent pas de surfer sur cette vague. Le travail effectué pour cette édition apporte une réelle valeur ajoutée particulièrement bienvenue, surtout pour un jeu à destination des familles.
West of Africa

West of Africa nous propose de produire, transporter et vendre des ressources aux îles Canaries. Rien de bien original en apparence, mais le système de sélection des actions introduit une part de prise de risque assez peu courante pour un jeu de ce type. Malheureusement les conséquences de cette prise de risque pèsent souvent trop lourd sur l'issue de la partie.
La Gloire de Rome

La Gloire de Rome est un jeu de cartes qui ne ressemble à aucun autre. Avec seulement 40 cartes différentes, Carl Chudyk nous propose un jeu aux stratégies variés et à l'interaction omniprésente qui n'est pas passée bien loin de la note maximale.
Patchwork

Le jeu de société fait parti de ces loisirs qui nous permettent de vivre nos rêves les plus fous : prendre les commandes d'une entreprise, d'une ville, d'un empire, de parcourir le monde, l'univers, ou même de nous prendre pour Dieu. Et puis parfois, sous des allures plus modestes, pas du tout racoleuses, ni tape à l'oeil, une histoire de bouts de tissus et de boutons, on trouve une perle ludique.
16 ans déjà...

Fin février on fête un double anniversaire chaque année. Celui du site Web et celui de son créateur... ;-)
Même si le rythme des publications est assez irrégulier, l'aventure continue avec toujours la même volonté d'aider à faire le trie parmi les nombreux jeux de société publiés chaque année.
Et je profite de l'occasion pour remercier tous ceux qui me lisent et qui me donnent envie de continuer à partager ces découvertes.
Les jeux que j'ai préféré en 2016

Il arrive un peu tardivement, mais voici un bilan rapide des jeux qui m'ont le plus marqué en 2016, peu importe leur année de sortie... Mombasa y figure bien évidemment en tête, mais il est bien entouré.
Das Orakel von Delphi

Après Les châteaux de Bourgogne : le jeu de cartes qui ne nous a pas fait oublier le jeu de plateau, le dernier gros jeu de Stefan Feld ne nous a pas plus convaincu. Le jeu est loin d'être mauvais, mais après une année de disette, on espérait plus d'originalité de la part de l'auteur Allemand.