Vasco da Gama

VASCO DA GAMA

Jeu de

Paolo Mori

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
60 à 120 mn
Edition  What's your Game ?  2009
 
Impact de la langue : non

bateaux - exploration - gestion - placement
Vasco da Gama est l'un jeu ayant beaucoup fait parlé de lui lors du salon d'Essen 2009. Il propose de préparer les expéditions des voiliers à travers le monde, pour la gloire et le prestige.








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Vasco da Gama est proposé dans une boîte "carrée" de format classique (Les Aventuriers du Rail, Les Colons de Catane, etc...). Elle contient :
  • 1 grand plateau, plié en 4, divisé en 5 zones de jeu (Projet, Navigation, Recrutement, Personnages, Numéros) et bordé par une piste de score.
  • 1 marqueur de tour (blanc)
  • 1 marqueur de première action gratuite (blanc)
  • 35 tuiles Projet/Navire (recto/verso)
  • 6 tuiles Navire Marchand
  • 4 marqueurs de score (1 par couleur de joueur)
  • 16 disques d'action (4 par joueur)
  • 4 disques d'action supplémentaire (1 par joueur)
  • 28 pions capitaines (7 par joueur)
  • 4 tuiles de Personnage
  • 9 tuiles Vasco da Gama
  • 22 marqueurs de séquence, en bois, sur lesquelles il vous faudra coller les étiquettes numérotées fournies avant la première partie.
  • 32 marins (de 4 couleurs différentes de celles des joueurs)
  • 6 missionnaires (blancs)
  • 48 pièces, de 1 et 5 Reals
  • 1 sac en tissu dans lequel seront placés les marins
Comme en témoignent les photos, le matériel est de belle qualité, et servi par des illustrations très réussies.

Chaque joueur choisi une couleur et prend le marqueur de score, ses 4 disques d'action, 1 capitaine et 10 Reals.
Les différentes zones de jeu sont remplies comme indiqué dans la règle : marins et capitaines dans la zone de recrutement, marqueurs de séquence sur leur numéros, tuiles de Projets/Navire sur leur côté projet.
Une tuile de personnage est attribué à chacun des joueurs. Elle détermine sa position dans l'ordre de jeu au début de la partie.
Enfin une première tuile Vasco de Gama est révélée. Elle indique les sommes à placer dans la zone de personnages, et le numéro de séquence à partir duquel les actions deviennent gratuites. Le marqueur correspondant est placé à côté de ce numéro.

Déroulement d'une Partie

Une partie de Vasco da Gama se joue en 5 tours, chacun divisé en 3 phases :
  1. Placement des disques d'action
  2. Chacun leur tour les joueurs placent l'un de leurs disques d'action sur un emplacement encore libre. Il y a plusieurs emplacements disponibles dans chaque zone du plateau.
    Ils placent sur le disque un marqueur numéroté de leur choix, parmi ceux encore disponibles. Les actions seront résolues lors de la phase suivante par ordre croissant de numéro.
    Une fois tous les disques joués, on passe à la phase suivante.

  3. Exécution des actions
  4. Avant d'exécuter les actions, une nouvelle carte Vasco de Gama est révélée, et un correction est appliquée quant à la position du marqueur de première action gratuite (de -3 à +3).

    Les actions sont effectuées dans l'ordre des marqueurs de séquence, sous réserve que le joueur paye le montant nécessaire. Ce montant est égal à la différence entre le numéro de la première action gratuite et le numéro du marqueur présent sur son disque d'action. Au-delà du numéro de la première action gratuite, toutes les actions le sont (hors coût lié à l'action elle-même).
    Par exemple, si le marqueur d'action gratuite est sur le 12, comme sur la photo, et que le joueur a placé le numéro 9 sur son disque d'action, il devra payer 3. Par contre, s'il a placé le numéro 14 sur son disque, il n'a rien à payer.

    Les actions permettent d'acheter des projets qui sont en fait des navires, auxquels il faudra ensuite fournir un équipage et un capitaine avant de pouvoir les faire partir en mer. Enfin, faire accoster un navire dans une escale rapporte des points de victoire et un bonus.
    Il est également possible de récupérer de l'argent, ou d'héberger un nouveau personnage afin de bénéficier des avantages qu'il apporte (points de victoire, missionnaire, action supplémentaire, etc...).

  5. Navigation
  6. Les bateaux amarrés dans les escales rapportent des points de victoire et des Reals à leurs propriétaires.
    Les escales pleines rapportent des points de victoire supplémentaires aux joueurs qui y sont présents, puis sont vidées. Les navires qui en ont la capacité abordent l'escale supérieure, alors que les autres sont retirés du jeu.
A la fin du tour, tous les projets non achetés sont retirés du jeu. Les pièces qui n'ont pas été prises sont remises dans la banque, et le marqueur de tour est avancé.
De nouveaux marins sont piochés pour approvisionner les zones de recrutement, et les joueurs touchent les bonus de leurs tuiles personnages.

A la fin du 5ème tour, les joueurs ajoutent à leurs score des points pour tous les navires prêts à partir (avec équipage et capitaine) qu'ils ont devant eux, ainsi que pour l'argent qu'il leur reste.
Le joueur le plus avancé sur l'échelle de score est le vainqueur.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Vasco da Gama"

Verdict

Vasco da Gama fait partie de ces grands jeux qui restent relativement accessibles, grâce à des mécanismes assez simples et une direction stratégique clairement établie dès le départ. L'objectif est d'expédier ses bateaux dans des escales à travers le monde, et la façon d'y parvenir est parfaitement logique :
  • Acheter un projet/bateau
  • Trouver un équipage
  • Trouver un capitaine
  • Naviguer
On sait donc globalement ce que l'on doit faire, et il "suffit" de se concentrer sur l'optimisation de l'ensemble pour le faire mieux que ses adversaires.

C'est là que la finesse des mécanismes entre en jeu, à commencer par celui de sélection des actions qui est vraiment remarquable. L'incertitude liée à la position du marqueur d'action gratuite lorsqu'on effectue nos choix est une délicieuse torture pour nos méninges. Evidemment le côté aléatoire qui en résulte pourra créer quelques frustrations, mais il faut aussi savoir prendre des risques au bon moment et anticiper.

Les actions en elles-mêmes sont variées, chaque zone de jeu offrant plusieurs possibilités pour les réaliser.

Plus il y a de joueurs plus la partie est tendue.

Et à 4 joueurs elles sont bien plus difficiles à appréhender, mais révèlent aussi d'autres facettes du jeu.
A raison de 4 actions chacun, on sait par avance que 16 pions numérotés devront être utilisés sur les 20, contre 12 à 3 joueurs. Il faudra donc payer plus cher en moyenne pour pouvoir effectuer les actions désirées et par conséquent les risques de devoir y renoncer sont plus grands. L'ordre du tour et l'argent prennent alors une importance capitale, car les pions les plus coûteux resteront souvent pour les derniers joueurs.
Ensuite, les places sur les escales se font beaucoup plus rares. Il faut donc être particulièrement attentif au jeu de ses adversaires pour ne pas se trouver bloqué.

En fait, à 2 et 3 joueurs, on peut se concentrer surtout sur notre jeu, sans trop faire attention à celui des autres, alors qu'à 4 les interactions nous y forcent. Et elles peuvent être très cruelles, car avec seulement 5 tours de jeu, en rater 1 peut s'avérer fatal.

Enfin, ce qui ne gâche rien, la boîte et le matériel sont particulièrement bien illustrés. C'est d'ailleurs pour moi l'un des plus beaux jeux de 2009.




Interaction

Règles

Matériel


Beau matériel
Mécanismes
Logique
Plus difficile à 4 joueurs