Brass

BRASS

Jeu de

Martin Wallace

3 à 4 joueurs
à partir de 13 ans
120 à 180 mn
Edition  Warfrog  2008
   
Impact de la langue : non

gestion - placement - réseau
Brass vous propose de prendre part à la révolution industriel, de développer vos filatures de coton, vos mines, et vos entreprises de sidérurgie, pour devenir l'industriel le plus riche du Lancashire.
Le jeu a fini 2ème de l'International Gamers Award, juste derrière Agricola.















DescriptionParties

Présentation du Jeu

Brass est un jeu Warfrog, distribué dans le format habituel de boîte utilisé par l'éditeur.
Elle contient un grand plateau de jeu, plié en 6, représentant le Lancashire (comté du Nord-Ouest de l'Angleterre) où les joueurs vont développer leurs industries.
On y trouve également une échelle double, utilisée à la fois pour le score et les revenus, une piste de demande de charbon et de fer, une de demande de coton et une pour l'ordre du tour. Enfin des emplacements sont réservés pour la pile de cartes, les tuiles de marché extérieur, et les montants dépensés par les joueurs à chaque tour de jeu.

Le reste du matériel est composé de :

  • 8 disques de bois (2 par couleur)
  • 8 marqueurs de points de victoire (2 par couleur)
  • 66 cartes de 2 types : cartes d'entreprises ou de localisation.
  • 30 cubes noirs de charbon
  • 25 cubes oranges de fer
  • 1 marqueur noir pour la piste de demande de coton
  • 100 pièces en plastique, de £1 et £5
  • 12 grandes tuiles de marché extérieur
  • 4 ensembles de tuiles imprimées recto-verso et composé chacun de :
    • 12 filatures de coton
    • 8 ports
    • 7 mines de charbon
    • 6 chantiers navals
    • 4 entreprises de sidérurgie
    • 14 canaux/rails
    La première face des tuiles entreprise indique le coût et les matériaux nécessaires à sa construction, sa production éventuelle ainsi que son niveau technologique. Sur la seconde face, on retrouve le niveau technologique, le revenu et les points de victoires qu'elle rapporte.
Les échelles de demande de charbon et de fer sont remplies avec des cubes de ces matériaux. Le marqueur de demande de coton est placé sur le niveau le plus haut de la piste de demande de coton, en bas à droite du plateau.

Chaque joueur reçoit 30£ et l'ensemble des marqueurs d'entreprises de sa couleur. Ces marqueurs doivent être regroupés par type puis empilés et triés par niveau technologique. Ils seront construits (ou défaussés) dans l'ordre de la pile.
Les marqueurs de points de victoire et de revenus sont placés sur les 0 de ces 2 échelles.

Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 2 périodes : la période du canal, puis celle du rail.
Durant la période du canal, le transport des marchandises entre les villes s'effectue au travers des canaux. Pendant la période du rail, ce seront exclusivement des lignes de chemin de fer.Ce découpage représente l'évolution technologique et industrielle durant la période historique couverte par le jeu.

A chaque début de période toutes les cartes sont mélangées et les joueurs en reçoivent 8 chacun.
Les tours de jeu se découpent alors en 4 phases :

  1. Collecter des revenus
  2. Le montant est indiqué sur la piste de revenus.
  3. Jouer 2 cartes
  4. Pour construire de nouvelles entreprises, des liaisons entre villes, se développer (= défausser des marqueurs d'entreprises), vendre du coton, ou encore contracter un emprunt.
  5. Définir l'ordre du prochain tour
  6. Il est déterminé par le montant des dépenses effectuées durant le tour.
  7. Refaire sa main à 8 cartes

Jouer des cartes / Effectuer des actions
Ce qui figure sur la carte défaussée n'a d'importance que lorsqu'elle est utilisée pour construire une entreprise. Dans ce cas, elle indique le lieu ou le type de l'entreprise qu'il est possible de construire.
Enfin, il est possible de jouer simultanément 2 cartes quelconques pour construire une entreprise n'importe où. Dans tous les cas, en plus de payer le coût de construction, il faut respecter les types d'entreprises représentées sur le plateau et les ressources nécessaires à sa construction doivent pouvoir y être acheminées. Or, si le fer voyage de façon transparente dans tout le Lancashire, il n'en va pas de même pour le charbon, qui doit être transporté au travers des liaisons construites par les différents joueurs, depuis une mine ou un marché extérieur.

Les entreprises
Elles sont construites avec la première face visible, et lorsqu'elles ont été pleinement exploitées, elles sont retournées. Cela permet d'augmenter immédiatement son niveau de revenus, et en fin de période, de marquer des points de victoire.

  • Sur les mines, on place des cubes de charbon, qui seront utilisés pour alimenter la piste de demande de charbon et lors de la construction d'autres entreprises. Lorsque ces cubes de charbon auront tous été utilisés, le marqueur sera retourné.
  • Pour les entreprises de sidérurgie, le principe est le même mais avec des cubes de fer.
  • Les filatures de coton sont quant à elles retournées lorsqu'elles vendent leur coton. Pour cela, elles doivent être connectées soit à un port, qui pourra lui aussi être retournée, même s'il appartient à un autre joueur, soit à un marché extérieur.
  • Les chantiers naval n'ont d'autre but que de fournir des points de victoire. Ils sont retournés dès leur construction.

Fin de période et fin de partie
Lorsque les cartes sont épuisées (piles et mains des joueurs), la période se termine et un décompte de points de victoire est effectué.
A la fin de la période du canal, les tuiles canaux et les entreprises de niveau 1 sont retirées du plateau. Les cartes sont remélangées et période du rail peut commencer.

Points de victoire
Ils ne sont comptabilisés qu'à la fin de chaque période. Les joueurs marquent des points pour :

  • les tuiles entreprise retournées (points indiquées sur la tuile)
  • les liaisons : Chaque liaison rapporte un nombre de points de victoire égal au nombre de ronds présents à ses 2 extrémités. Il s'agit des ronds présents sur chaque tuile entreprise retournée, les zone de commerce extérieur ainsi que sur certaines villes de la carte.
  • l'argent qu'il possède (1 point de victoire par tranche de £10).
Le joueur totalisant le plus de points de victoire après le décompte de la période du rail l'emporte.

Parties jouées : 17
Parties commentées : 13

17/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Après notre relative déception sur Gentes, nous décidons de revenir sur une valeur sûre avec Brass. La partie sera l’une des plus disputées que nous ayons mené jusqu'ici. Les emplacements seront presque tous occupés, tout comme les liaisons. Chacun aura été particulièrement attentif au développement des autres, ce qui rend chaque action capitale.
Quelques mauvais choix en fin de partie m’auront ainsi été fatals pour prétendre à la victoire qui m’échappe d’une dizaine de points. Même si je suis comme souvent celui qui marque le plus sur les bâtiments, la différence sera faite sur les liaisons.

10/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Après 2 jeux familiaux, juste sympathique, il est temps de revenir à du sérieux. Et dans le genre il n'y a pas grand chose de mieux que Brass. Notre dernière partie remonte à 8 mois, mais nous avons encore bien les règles en tête. Un parcours rapide des aides de jeu suffira pour nous y replonger. Par contre nous serons clairement moins efficace dans l'élaboration de nos stratégies.
Mais le plaisir du jeu est toujours bien là. Un must, qui de mon point de vue est bien plus lisible dans cette version que dans sa nouvelle édition, trop sombre.

19/08/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Alors que les "backers" viennent tout juste de recevoir la nouvelle édition, de notre côté nous continuons à jouer avec l'ancienne, qui nous va très bien.
Chose quelque peu inhabituelle pour un jeu qui me réussi plutôt bien, j'ai beaucoup souffert lors de cette partie. Le hasard de la distribution des cartes qui oriente le jeu de chacun, ne m'a pas simplifié la partie.
Mes adversaires étant partis à fond sur le charbon, je décidais de m'orienter plutôt sur les filatures et les ports dès le début.
Si durant la période du canal tout c'est bien passé, la période du rail a été bien plus compliquée. Je n'ai eu qu'une seule carte pour construire une filature, et elle est arrivé bien trop tard. Heureusement, mes adversaires ont fini par utiliser mes ports, mais j'en ai tout de même un qui est resté sur le carreau.
J'ai essayé de compenser en construisant 2 chantiers navales, mais cela n'aura pas suffit pour l'emporter.

03/06/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Il s'agit vraiment de la configuration que je préfère pour jouer à Brass. On a plus de temps pour se développer et plus de place sur le plateau ce qui permet d'avoir le sentiment d'être allé au bout de ce que l'on souhaite. C'est ce qui s'est passé ce soir.
J'avais 12 points de retard à l'issue de la période du canal, mais mes revenus étaient un peu plus importants, et surtout j'étais celui qui possédait le plus d'entreprise encore en place pour attaquer la période du rail.
Cet avantage m'a permis de me placer rapidement où je le souhaitais, sans trop souffrir de cartes qui ne me conviendraient pas. Et même si je n'ai pas construit un seul chantier naval, j'ai compensé en réalisant une triple vente de coton au travers de mes 3 ports pour un total de 51 points, me permettant de terminer la partie avec une vingtaine de points d'avance.

19/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Malgré nos nombreuses parties de ces dernières semaines nous ne nous en lassons toujours pas.
Ce soir je démarre rapidement sur les filatures pour monter mes revenus en vendant aux marchés extérieurs. En parallèle je développe pour retirer la première mine de charbon et les premiers ports, trop peu lucratifs. Je parviens également à retirer ainsi toutes mes filatures de niveau 2 pour en construire une de niveau 3 avant la fin de la période.
Je termine la période du canal avec un retard inférieur à 10 points.
Mon développement sera plus complet sur la période du rail et en plus je profiterais d'une erreur tactique d'un de mes adversaires qui me permet d'écraser une mine adverse et construire mon 2e chantier naval.
Résultat je réalise 105 points rien que sur les bâtiments (un record chez nous), mais en contre-partie je suis un peu plus faible sur les liaisons, mais je l'emporte tout de même largement (177*, 147, ?).

10/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
Évidemment, nous avions l'avantage de l'expérience et l'issue de la partie n'a pas été très surprenante, mais nous jouons habituellement à 3 joueurs et nous avons nous aussi bien souffert. A 4 la concurrence est plus forte, mais surtout, nous avons moins de tours d'action et cela se ressent. Nous devons être plus rapide et plus efficace, en sachant qu'on ne placera pas autant d'entreprises qu'à 3. Et pour moi qui aime bien avoir le temps de me développer tranquillement, ça n'a pas été une grande réussite.

29/04/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Mon épouse n'étant pas encore convaincu par Altiplano, elle préfère revenir à une valeur sûre avec Brass.
Depuis que nous jouons à Brass cette partie aura été pour moi celle où j'ai le sentiment d'avoir le mieux déroulé mon jeu, visualisant rapidement où je devais aller, ce dont j'avais besoin et comment le faire efficacement. Je suis même parvenu pour la première fois à réaliser 3 ventes à travers mes ports en une seule action.
Pourtant cela ne suffira pas et je termine second avec 169 pts (contre 172 pour le vainqueur). Mon adversaire principal profite d'une imprudence du 3e joueur pour exploiter ses ports et ainsi vendre le coton de ses dernières filatures.

13/04/2018 - 3 parties
Trois nouvelles parties de suite à 3 joueurs.
Mes partenaires n'ont rien voulu lâcher aujourd'hui et à la fin de chaque partie ils insistent pour enchaîner avec une revanche. Ce sera l'occasion d'essayer de varier un peu notre jeu, même si on est encore un peu timide dans ces changements.
Nous avons tout de même pour la première fois épuisé les ressources au marché. Cela a conduit à l'écrasement d'une tuile d'un joueur qui ne s'était pas méfié. C'est encore un aspect que l'on ne "découvre" que maintenant car notre façon de jouer devient plus agressive. On construit beaucoup moins de bâtiments produisant des ressources qu'avant, ce qui nous oblige à une gestion plus fine de leur utilisation.
De même, nous n'hésitons plus à utiliser certains ports adverses si la situation de jeu s'y prête.
Ces 3 parties seront toutes très tendues, et la victoire se jouera à chaque fois à très peu de points.

02/04/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous enchaînons les parties de Brass, profitant de ce que les règles sont maintenant bien assimilées. Nos stratégies sont encore timides et pas très optimisées, mais il y a tellement de possibilités qu'il nous faudra encore de nombreuses parties avant d'avoir l'impression d'en avoir fait le tour...
Brass est un vrai Wallace, un gros jeu riche et profond, pas un jeu familial auquel on ajoute quelques ressources ou actions de plus, histoire de le rallonger et donner l'impression d'une richesse qui n'existe pas.

24/03/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous avons cette fois les règles bien en tête et nous pouvons véritablement commencer à essayer de structurer un peu plus notre jeu, même si l'optimisation reste encore très sommaire. Cela dit, nous en sommes tous au peu près au même point, par conséquent la partie est plutôt serrée.
Nous faisons tous un peu de tout : des filatures et des ports, pour vendre notre coton, des mines de charbons, des entreprises de sidérurgies et des chantiers navals. De quoi ne pas voir le temps passer, une fois de plus.

18/03/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Voilà des années que je souhaitais rejouer à Brass. Nous avons profité du manque de nouveautés de qualité pour nous y replonger, avec pour objectif de l'approfondir comme il se doit (et il y a de quoi faire !).
Même si nous y avions tous déjà joué, la reprise en main fût assez difficile et la première période, celle du canal, un peu laborieuse.
Heureusement pour la seconde, celle du rail, nous étions rodés. Elle aura été fluide et bien plus rapide.
Au total nous aurons tout de même joué plus de 4h. Notre seul regret et de ne pas avoir pu enchaîner avec une 2e partie le jour même, faute de temps, mais nous y reviendrons très bientôt.


Verdict

7 ans après Age of Steam et Liberté, Martin Wallace démontre avec Brass qu'il sait toujours aussi bien concevoir des jeux originaux, au thème fort et aux mécanismes innovants. Les règles sont relativement courtes et le jeu assez rapide à expliquer au regard de sa profondeur. Il n'y a pas de surenchère de ressources (2 seulement ici : le charbon et le fer), ni d'actions. On est loin des tendances actuelles aux motivations souvent douteuses et qui surtout n'apportent rien à l'intérêt ludique du jeu..

Le thème n'est pas sexy et il faut entrer dans sa logique : l'établissement de liaisons financières, qui rapporteront de façon constante durant toute la partie. Pour augmenter notre richesse et nos points de victoire il faudra donc nous développer toujours plus. Et c'est là que les choses se compliquent, puisque les emplacements nous permettant d'étendre notre empire industriel sont limités.
Comme toujours avec Martin Wallace, l'interaction se trouve au coeur du jeu. Elle se traduit à la fois par une concurrence féroce pour les meilleurs emplacements, mais aussi par le système de "partage" des ressources qui donne véritablement le ton de chaque partie.

Le reset partiel réalisé lors de la transition entre les 2 périodes, un peu déroutant lors des premières parties, se révèle finalement un élément stratégique original et essentiel pour attaquer dans les meilleures conditions la période du rail durant laquelle seront marqués plus de 3/4 des points de victoire.

Les principales critiques faites à Brass sont liées au hasard de la pioche des cartes. Elles sont la plupart du temps émises lors des premières parties, lorsque la connaissance du jeu et des stratégies sont encore bien trop fragiles. Le hasard existe , mais plus que de peser sur notre réussite, il nous oblige à nous renouveler au lieu de simplement dérouler un stratégie affinée au fil des parties. Il nous pousse à la découverte du jeu et des nombreuses possibilités offertes.

Brass est donc un jeu d'un type rare aujourd'hui. Un jeu aux multiples stratégies, aux mécanismes élégants (la gestion des crédits est juste parfaite), où plus on avance dans sa découverte et plus on se rend compte de sa richesse.


Martin Wallace au meilleur de sa créativité pour un jeu de gestion unique.



Interaction

Règles

Matériel


Richesse
Originalité
Interaction
Gestion des ressources
Gestion des crédits
Accès difficile
Cartes un peu fragiles