Porta Nigra

PORTA NIGRA

Jeu de

Wolfgang Kramer
Michael Kiesling

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
90 mn
Edition  Gigamic  2015
 
Impact de la langue : non

bâtiments - construction - majorité












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Porta Nigra est proposé dans une boîte carrée de format habituel mais un peu plus profonde. Elle contient :

  • 1 grand plateau de jeu plié en 4 sur lequel sont représentés 4 quartiers de construction ainsi que les boutiques pour acheter les briques (au milieu),
  • 4 petits plateaux individuels,
  • 4 figurines de Maître d'œuvre,
  • 4 marqueurs de score,
  • 12 marqueurs d'action (3 par joueur),
  • 4 sets de 8 cartes action aux couleurs des joueurs,
  • 20 cartes Construction,
  • 28 cartes Honneur,
  • 60 pions Romain (15 par couleur),
  • 18 jetons Torche,
  • 16 jetons Influence,
  • 51 pièces de monnaie de 1, 5 et 10 sesterces,
  • 90 briques grises en plastique (éléments de tours),
  • 10 tuiles d'approvisionnement des boutiques,
  • 1 marqueur de manche,
  • 4 jetons +100/+200 points de victoire.

Chaque joueur reçoit 1 set de cartes action dont il pioche au hasard les 2 premières cartes, ses 3 marqueurs d'action, 5 romains, 1 jeton torche et 1 capital de départ de 20 sesterces.

Les cartes construction sont mélangées et les 6 premières sont révélées. On procède de façon analogue avec 14 cartes Honneur.


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 2 manches (3 à 2 joueurs) au cours desquelles chaque joueur va jouer l'intégralité de ses cartes action.
A son tour, on doit :

  • Compléter les cartes construction et honneur si nécessaire.
  • S'il y a moins de 7 briques sur les boutiques, retourner une tuile d'approvisionnement et ajouter les nouvelles briques indiquées.
  • Jouer l'une des 2 cartes action de notre main et réaliser un certain nombre des actions qui y sont représentées. Le nombre de torches figurant au bas de la carte indique le nombre d'actions que l'on peut réaliser. A chaque action sélectionnée, le joueur place l'un de ses marqueurs sur l'icône correspondante. Chaque action ne peut être réalisée qu'une seule fois !.
Il est également possible de réaliser des actions supplémentaires :
  • parmi celles encore disponibles sur la carte, en défaussant des jetons torche
  • ,
  • parmi les actions spécifiques d'influence : achat d'une carte d'honneur, de romains ou d'action de construction.

Les actions
Les actions qui apparaissent sur les cartes sont :

  • Prendre une torche.
  • Prendre une tuile d'influence.
  • Recevoir de l'argent.
  • Acheter une brique de couleur spécifique.
  • Acheter une brique de la couleur de son choix.
  • Construire.
Enfin il reste toujours possible de renoncer à une action pour gagner 1 pièce.

Achat de briques
Les briques sont toutes grises (cf photos), et ce n'est que lorsqu'elles sont placées sur les boutiques que leur couleur est définie. Lorsqu'un joueur en achète une, il doit la placer dans la colonne correspondante de son plateau individuel.
Pour acheter une brique, le pion maître d'œuvre doit se trouver dans le quartier où la couleur souhaitée est en vente. Si nécessaire il peut être déplacé, mais uniquement en sens horaire et au prix de 1 pièce par frontière de quartier franchie. Le prix d'achat des briques dépend de leur couleur, de 1 sesterce pour les noires à 5 pour les blanches qui font également office de joker et peuvent donc être utilisées à la place de n'importe quelle autre couleur. Ceux sont également les seules briques qui peuvent être achetées depuis n'importe quel quartier.

Constructions
Pour les quartiers de la basilique, de l'amphithéâtre et du mur d'enceinte, sur chaque case de construction figure une représentation du nombre et de la couleur des briques nécessaires. Il suffit de placer les éléments correspondants pour construire et gagner les points de victoire indiqués.
Sur le quartier de Porta Nigra, seule la couleur est indiquée sur les cases de construction. Le nombre d'éléments à construire va de 3 à 8, au bon vouloir du joueur.
Lorsqu'un joueur construit, si on retrouve sur une carte de construction le bâtiment et la couleur de brique utilisée, alors il gagne immédiatement cette carte.
Enfin, pour chaque quartier, lors de la construction de la 3e brique, de la 6e, la 9e, etc, le joueur reçoit un bonus dépendant du quartier.

Décomptes
A l'issue de la première manche, les joueurs reçoivent des points en fonction du nombre de briques qu'ils ont construit. Ils peuvent librement choisir de répartir ses points entre sesterces et points de victoire.
A l'issue de la 2e manche, on procède aux décomptes de majorité indiqués sur chacun des quartiers, puis les joueurs gagnent des points pour les sets de cartes construction différentes et pour les éléments de jeu encore en leur possession (briques, romains, jetons,...).
Le joueur ayant le total le plus élevé remporte la partie.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 3

02/01/2016 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
A côté de Nippon, Porta Nigra nous paraît presque simple, et ce n'est pas désagréable... Ca ne l'empêche pas de proposer des choix difficiles et une interaction forte, jeu de majorité oblige.
J'ai une nouvelle fois un peu trop négligé les cartes construction alors que mes adversaires font une fixation dessus. La différence se fera encore sur ces cartes, les points des majorités sur les zones de construction se répartissant finalement assez équitablement.
J'ai quelques réserve sur le renouvellement des parties du coup, mais le jeu est vraiment très plaisant.

27/12/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Il nous avait fait une bonne impression lors de notre premier contact 2 jours plus tôt, nous décidons donc de remettre ça avec un autre partenaire dès aujourd'hui.
Comme lors de la première partie je commets l'erreur de trop négliger de regarder les cartes construction disponibles et organise toutes mes construction au mieux, simplement en optimisant mes déplacements et mes achats. Mes adversaires ont eu l'attitude inverse et ont organisé leurs constructions en fonction des cartes disponibles.
Résultat, je surpasse tout le monde assez largement lors du décompte sur les majorités, mais cela ne suffit pas et je termine second. Les cartes n'ont pas été en phase avec mon jeu et je n'ai pu en collecter que 2, plus 1 achetée parmi les cartes d'honneur. Mes adversaires avaient en avaient tous collecté au moins 6 ou 7.
Bilan très positif pour la partie en elle-même, et envie d'y revenir. Mais j'ai un peu peur qu'après 4 ou 5 parties le jeu finisse par manquer de renouvellement.

25/12/2015 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Les années passent et le duo vedette Wolfgang Kramer - Michael Kiesling présente toujours au moins un nouveau jeu à chaque Essen.
Cette année il s'agissait donc de Porta Nigra qui reprend les tours en plastique de Torres, mais nous aura plutôt fait penser aux Palais des Carrara et à Asara en jouant. Mais rassurez-vous les points communs restent très limités, et même si le jeu ne propose finalement pas grand chose de très original, il est suffisamment différent et réussi pour ne pas en souffrir.
Je dirais même que nous avons été plutôt agréablement surpris lors de cette 1ère partie, avec un jeu qui devient de plus en plus tendu à mesure que la partie avance. Il y a beaucoup de sources de points possibles, et il devient assez casse-tête d'optimiser ces gains.
Nous terminons cette partie à 188, 182 et 157, après de nombreux retournement de majorités lors des dernières tours, et une bonne envie de remettre ça dès que possible.


Verdict

Après une partie de Mombasa, Nippon ou encore Signorie, Porta Nigra paraît presque reposant. Non pas que le jeu soit simpliste, loin de là, mais il est beaucoup plus épuré. Il s'explique d'ailleurs en moins de 10 mn, et pourra facilement être rejoué après plusieurs semaines d'interruption.
C'est un jeu dans la pure tradition des Kramer-Kiesling. Il est construit autour d'une idée de mécanisme principal, habillé ici par des questions de majorité.
Et il y a déjà largement de quoi faire pour nous occuper 90 mn.

En plus, Porta Nigra est relativement dynamique grâce à un tour de jeu consistant simplement à jouer une carte parmi les 2 que nous avons en main. Sur cette carte figurent les actions possibles. Il ne reste qu'à choisir celles que nous allons effectuer.
Certains de ces choix sont assez simples au regard de la situation de jeu, et aucun ne nécessite de très longues réflexions. Une nouvelle preuve que l'efficacité allemande reste d'actualité.

Porta Nigra est donc un très bon Kramer-Kiesling, que je recommande à tout amateur de jeux allemands.


L'efficacité allemande !



Interaction

Règles

Matériel


Fluide
Relativement épuré.
Pas très original.