Sagrada

SAGRADA

Jeu de

Adrian Adamescu
Daryl Andrews

1 à 4 joueurs
à partir de 14 ans
30 à 45 mn
Edition  Floodgate Games  2017
 
Impact de la langue : non

dés - puzzle










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Sagrada est proposé dans une boîte rectangulaire un peu moins longue que le format traditionnel (AquaSphere, Puerto Rico. Elle contient :

  • 4 cadres de fenêtre,
  • 12 cartes de fenêtre,
  • 12 cartes outil,
  • 10 cartes objectif publique,
  • 5 cartes objectif privé,
  • 4 marqueurs de score,
  • 1 sac en toile,
  • 90 dés (18 dans chacune des 5 couleurs : rouge, bleu, jaune, vert, violet),
  • 24 jetons faveur,
  • 1 piste de tour et de score.
Chaque joueur prend un cadre de fenêtre, reçoit une carte d'objectif secret et 2 cartes de fenêtres, imprimées recto-verso. Il en choisit une qu'il glisse dans le cadre de fenêtre. Au bas de la carte choisie figure un nombre de points, représentant sa difficulté. Cela correspond également au nombre de jetons faveur que le joueur prend dans la réserve avant de commencer la partie.
3 cartes objectif commun et 3 cartes outil sont tirées au sort. Ils indiquent comment les joueurs vont pouvoir marquer des points en fin de partie, et les pouvoirs dont ils pourront bénéficier avec leurs faveurs.
Enfin, les 90 dés sont placés dans le sac.


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 10 tours. A chaque fois, le premier joueur pioche de 5 à 9 dés selon le nombre de joueurs et les lance. Puis dans le sens horaire chacun choisi 1 premier dé qu'il ajoute à sa fenêtre, puis en sens inverse 1 second. Le dé restant est placé sur la piste des tours.

Règles de placement des dés

  • Le tout premier dé doit être placé sur un bord de la fenêtre.
  • Les dés suivants doivent être adjacents, orthogonalement ou diagonalement à un dé déjà en place.
  • 2 dés de même couleur ne doivent pas se trouver l'un à côté de l'autre (orthogonalement).
  • 2 dés de la même valeur ne doivent pas se trouver l'un à côté de l'autre (orthogonalement).
  • La carte fenêtre impose la couleur ou la valeur de certaines cases. Par contre, le placement sur les cases blanches est libre, à condition de respecter les règles précédentes.
  • Si un joueur ne peut ou ne veut pas placer un dé, il passe son tour sans prendre de dé, laissant ainsi plus de choix pour les suivants.

En plus de choisir un dé, à son tour un joueur peut dépenser des jetons faveur pour profiter de l'effet d'une des cartes outils disponibles. S'il est le premier à utiliser la carte, cela ne lui coûte qu'un jeton, sinon c'est 2.
Ces effets permettent par exemple de relancer le dé choisi, le changer sa valeur, de s'affranchir de certaines règles de placement, etc...

A la fin du 10e tour, la partie s'achève. Les cartes d'objectif privé sont révélées et décomptées, ainsi que les points des objectifs publiques réalisés. Les jetons faveurs inutilisés rapportent également 1 point chacun mais les cases vides sur le vitrail en font perdre 1.
Le joueur ayant finalement le score le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 9
Parties commentées : 8

17/05/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
Je continue de faire découvrir Sagrada à mes collègues de travail. L'accueil est toujours très favorable, il faut dire que le matériel est de qualité et donne envie de jouer. Le côté puzzle plaît beaucoup, mais une fois de plus le hasard a été déterminant durant cette partie. Et après 45 mn à se casse la tête pour placer nos dés, c'est un peu frustrant lorsque la différence se fait sur la pioche ou le lancé des dés.

08/05/2019 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 3 joueurs.
Retours sur Sagrada pour finaliser mon jugement sur le jeu.
Lors de la première, les cartes ont des effets permettant de relancer des dés et d'en remettre dans le sac. Résultat nous arrivons à bien optimiser le remplissage de nos vitraux. La différence se fera principalement sur les points des objectifs secrets.
Pour la seconde, les effets sont plus complexes à exploiter. Du coup le hasard de la pioche et des lancés de dés prennent le dessus pour l'issue de la partie et les vitraux seront moins remplis. Mais là encore la différence se fera surtout au niveau de l'objectif secret.
Dans les 2 cas, le hasard des lancés de dés aura été important pour l'issue de la partie. C'est un peu décevant et regrettable car le principe reste sympathique.

20/04/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous l'avions laissé de côté depuis 9 mois, préférant revenir sur ses "rivaux", les 2 Azul, plus funs.
J'aime toujours beaucoup le principe, mais on ressent beaucoup le côté puzzle, chacun dans son coin. Les pouvoirs sont toujours un peu ambigus et auraient mérités une fiche détaillée avec un exemple. Mes adversaires les utiliseront un peu aujourd'hui, mais moi pas du tout.
Je réussirais à remplir intégralement mon vitrail sans erreur, mais je ne remplis pas assez d'objectifs de fin de partie par rapport à mon principal adversaire qui me devance de 3 points.

23/07/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
A 4 au moins nous épuisons l’ensemble des dés, ce qui assure l'équilibre parfait entre toutes les couleurs. Pour le reste, ça ne change rien ! Il y a un peu plus de monde pour utiliser les pouvoirs des cartes, mais ça reste anecdotique sur le déroulement de la partie.
Bilan un peu mitigé tout de même car bien que j’apprécie Sagrada, je le trouve encore plus froid qu’Azul et moins familial.

15/07/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Il aura encore fallu nous montrer très attentif les uns envers les autres car les erreurs de positionnement sont courantes. On oublie vite certaines contraintes, moi le premier...
Et encore une fois le jeu ne m'aurai pas vraiment réussi. Pourtant j'apprécie le principe, mais mes adversaires optimisent bien mieux le placement et le choix de leurs dés.

24/06/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont un qui découvrait le jeu.
Nous avons cette fois distribué les cartes de vitraux totalement au hasard, ce qui nous a conduit à augmenter nettement la difficulté (à 6 en ce qui me concerne). Résultat, nous n'avons pas complété nos vitraux, mais de peu tout de même.
Je suis un peu léger sur les objectifs communs et ne me battrais donc pas pour la victoire. Il va falloir que je progresse dans le choix de mes dés. Et j'en aurais sans aucun doute très bientôt l'occasion, car le jeu nous vraiment séduit par son côté atypique et sa relative simplicité.

16/06/2018 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Mélange de jeu de dés et de puzzle, un peu à la façon d'Azul, Sagrada est un jeu vraiment original qui nous a plutôt séduit lors de cette partie. Il y a une part de chance non négligeable, mais sur l'ensemble des 10 tours, ça reste acceptable et gérable.
Nous avons encore quelques progrès à faire pour optimiser nos points de victoire, mais le remplissage de nos vitraux ne nous a pas trop posé de problème. Évidemment nous avions choisi des carte faciles pour cette première, mais nous sommes tous motivés pour y revenir, y compris en durcissant le challenge.


Verdict

Sagrada fait inévitablement penser à Azul. On y retrouve le principe de remplissage d’une mosaïque en respectant un certain nombre de contraintes. Et celles-ci ne manquent pas à Sagrada, à tel point qu'il est facile d'en oublier. Il vaut donc mieux surveiller ce que font les autres joueurs, même si c'est assez difficile.

L’idée d’exploiter à la fois les couleurs et les nombres des dés est intéressante, car elle multiplie les possibilités. Et avec une mosaïque de 5x4, ça laisse de quoi faire. Par contre, même si l’interaction existe, entre les possibilités spécifiques relatives à notre vitrail, les effets des cartes outil et la difficulté pour voir le jeu adverse, elle reste faible. On se retrouve donc avec une sorte de solitaire, encore plus froid qu’Azul, et surtout plus aléatoire.
En effet, même si le nombre de dés et de lancés à tendance à lisser un peu le hasard, il est loin d'être négligeable. Ne serait-ce que pour les objectifs secrets où l'on calcule la somme des valeurs de nos dés d'une couleur donnée.
Et à moins de 4 joueurs, afin d'éviter un déséquilibre des couleurs piochées, il est plus prudent de retirer des dés du sac avant de commencer à jouer (4 de chaque couleur à 3 joueurs, et 8 à 2). Dommage que la règle ne le propose pas.

Du coup, même si le jeu tourne bien et reste agréable à pratiquer de temps en temps, comme un casse-tête en fait, il n’est pas assez interactif et un peu trop aléatoire pour me donner envie d’y revenir régulièrement. Je lui préfère Azul : Les Vitraux de Sintra.


Une sorte de puzzle original,
à jouer à plusieurs.



Interaction

Règles

Matériel


- Original
- Esthétique du matériel
- Il manque un récapitulatif des cartes objectif et de leur décompte.
- Marqueurs et piste de score trop petits.
- Difficile de surveiller les autres joueurs.