2 sans 3

2 SANS 3

Jeu de

Christoph Behre
Reinhard Staupe

2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
25 mn
Edition  Gigamic  2016
 
Impact de la langue : non

cartes








DescriptionParties

Présentation du Jeu

2 sans 3 est proposé dans une petite boîte métallique, de même format que celle de The City et Gang de Castors. Elle contient 98 cartes :

  • 90 cartes Nombres, numérotées de 0 à 90, dont :
    • 3 cartes de début de rangées, de couleur noire et de valeurs 0, 30, 60;
    • 84 cartes Nombre réparties en 7 couleurs;
    • 3 cartes de couleur grise et de valeurs 15, 45 et 75;
  • 4 cartes "bonus intermédiaire", de valeurs 10, 7, 5 et 3 points;
  • 4 cartes "bonus final" de valeur 10 et 5 points.

Les 3 cartes 0, 30 et 60 sont placées sur une colonne au centre de la table. Elles représentent le début de 3 rangées de cartes qui seront complétées au fil de la partie. Les autres cartes Nombre sont mélangées et les 3 premières sont révélées et placées dans les rangées correspondantes. Les cartes sont classées par ordre de valeur croissante dans chaque rangée.
Enfin, chaque joueur reçoit 20 cartes qu'il place sur une pile devant lui, face cachée. Il pioche les 8 premières cartes de la pile pour constituer sa main de départ.


Déroulement d'une Partie

Une partie compte 18 tours. A son tour, un joueur doit placer une carte de sa main dans une des 3 rangées, à la place correspondant à sa valeur. Les cartes doivent toujours être classées par ordre croissant.
Lorsque la carte jouée est la 4e de la rangée, sans compter la carte de départ (0, 30 ou 60), soit :

  • la carte est la dernière de sa rangée, et dans ce cas, le joueur prend la 1ère carte de cette rangée.
  • il prend toutes les cartes qui sont à droite de la carte qu'il vient de placer.
Les cartes récupérées sont regroupées par couleur devant le joueur, faces visibles.

Lorsqu'un joueur pose la 3e carte d'une même couleur devant lui, il retourne ces 3 cartes faces cachées. Si par la suite, il prend une nouvelle carte de cette même couleur, il démarrera une nouvelle pile.

Lorsqu'un joueur n'a plus que 2 cartes en main, il en pioche 6 nouvelles dans la pile qu'il avait reçu devant lui en début de partie.
La partie s'arrête dès que tous les joueurs ont épuisé leur pioche et n'ont plus que 2 cartes en main. On procède alors au décompte final.

Décompte final

  • Chaque couleur visible comportant une seule carte = 1 point.
  • Chaque couleur visible comportant deux cartes = 5 points.
  • Chaque carte face cachée = -1 point.
  • Les joueurs qui possèdent devant eux 6 ou 7 couleurs de cartes gagnent en plus 5 et 10 points.
  • Les bonus intermédiaires s'ajoutent à ces totaux.
Le joueur totalisant le plus grand nombre de points remporte la partie.

Parties jouées : 23
Parties commentées : 18

22/09/2018 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 3 joueurs.
Histoire de réviser mes classiques avant de les présenter à mes collègues de travail lors de nos « midi jeux », nous ressortons « 2 sans 3 » qui avait été éclipsé par l’arrivée de Linko !. Le jeu n’en reste pas moins très malin et agréable à pratiquer, même s’il est un peu plus aléatoire que Linko justement.

01/10/2016 - 2 parties
Nous terminons notre soirée jeux comme souvent en ce moment, avec 2 sans 3 (3j).
Ces parties furent un peu plus variées que les précédentes. Mes adversaires se sont retrouvés rapidement à devoir ramasser des cartes en quantité, ce qui m'a permis à l'inverse de me défausser sans trop en prendre. Je terminerais d'ailleurs la première partie un peu juste, ayant trop joué la protection. Je serais plus vigilant à la seconde, ce qui me permettra de l'emporter, mais de peu.
Comme quoi à 2 sans 3, il ne faut pas avoir trop peur de prendre des cartes. Tout est dans le dosage...

10/09/2016 - 1 partie
Une nouvelle fois nous finissons la soirée avec 2 sans 3. Mais nous n'en ferons qu'une seule ce soir. La partie de Shakespeare : Backstage aura été trop longue et la fatigue se fait sentir.
Cette partie sera d'ailleurs dominée par le hasard de l'arrivée de nos cartes. Jouant souvent avec les mêmes partenaires, nous finissons par jouer tous +/- de la même façon. Du coup le hasard devient déterminant. Peut-être arrivons nous aux limites de ce petit jeu de cartes...

03/09/2016 - 3 parties
3 nouvelles parties à 3 joueurs.
Nos fins de soirées se ressemblent ces dernières semaines... Nous revenons une nouvelle fois sur 2 sans 3 qui fait toujours l'unanimité. Nous en profitons pour mettre à l'épreuve la stratégie qu'avait développé mon épouse la semaine passée et qui lui avait permis de l'emporter à chaque fois. Elle avait même approché le score parfait : 7 couleurs, chacune avec 2 cartes, pas de carte retournée et les 2 bonus de 10 points. Soit un total de 55 points.
Mais ce soir les résultats auront été bien différents. Mais il faut cependant reconnaître que nos façons de jouer semblent de plus en plus similaires au fil des parties et le hasard de la pioche devient alors plus déterminant sur l'issue de la partie.

27/08/2016 - 3 parties
Trois nouvelles parties à 3 joueurs.
Un peu comme Linko ! avant lui, 2 sans 3 devient notre jeu de fin de soirée. Et ce soir encore, nous ne nous contenterons pas d'une seule partie.
Pourtant les 3 seront gagnées par le même joueur, qui a semble-t-il trouvé une tactique efficace. Une raison de plus d'y revenir dès que possible, avant de juger le jeu.

21/08/2016 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous terminons le week-end avec notre jeu de carte du moment. Il n'est pas loin de rejoindre Linko parmi nos petits jeux de cartes favoris. On ne s'en lasse pas et plaît toujours beaucoup à nos partenaires également.

20/08/2016 - 3 parties
Trois nouvelles parties à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Nous étions parti pour n'en faire qu'une partie, pour finir la soirée sur un jeu léger, et finalement, nous avons tous les 3 tenu à rejouer malgré l'heure tardive.
2 sans 3 est vraiment un jeu addictif, très malin et un peu vache. On essaie de gêner les autres, tout en maximisant nos chances pour la suite.
Sans doute le meilleur jeu de cartes de ces derniers mois.

15/07/2016 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
Bien évidemment, par rapport à la configuration à 2 joueurs dans laquelle nous avions découvert 2 sans 3, le contrôle n'est pas le même. Pour autant, il reste tout aussi agréable, et de plus en plus tendu à mesure que la fin de partie approche.
La victoire est revenue à ceux qui on su sacrifier des couleurs pas trop tard dans la partie. A l'inverse, ceux qui ont essayé de tenir jusqu'au bout avec les 7 couleurs, se sont trouvé lourdement pénalisés par leurs dernier(s) coup(s).
C'est vraiment malin, j'adore !

28/06/2016 - 2 parties
Deux parties de découverte, à 2 joueurs.
Voilà bien longtemps que nous n'avons pas joué à 6 Nimmt !, mais il est clair que 2 sans 3 s'en inspire très largement, tout en proposant un système de jeu et de comptage de point totalement différent. Et ça marche.
2 sans 3 est vraiment très malin, et en plus parfaitement jouable à 2. Voilà un petit jeu à rejouer dès que possible, mais qui me semble déjà très prometteur.


Verdict

2 sans 3 reprend le mécanisme de base de 6 Nimmt ! (6 qui prend ! en VF), tout en l'enrichissant d'un certain nombre de contraintes et d'un système de décompte original. Et rapidement on se laisse prendre par ces idées qui apportent un peu de renouveau et de tactique.
Le jeu s'est d'ailleurs rapidement imposé pour finir nos soirées jeux sur une note plus légère après le traditionnel gros jeu.

Cependant, au fil des parties on se rend compte qu'il n'y a pas vraiment d'alternative pour espérer marquer un maximum de points, et nous finissons par jouer tous à peu près de la même façon, en retardant le plus possible la prise de cartes.
En effet, il nous en faut idéalement 2 dans chacune des 7 couleurs, pour maximiser nos points. Soit 14 cartes en 18 tours. Il est donc essentiel de ne pas se précipiter. Et même les bonus de points pour les premiers joueurs à disposer des 7 couleurs ne justifient pas de prendre trop de risque.

Le jeu est néanmoins très agréable, dynamique, et ne nous dispense pas de certains choix tactiques difficiles. Mais il reste aussi relativement dépendant de la donne. Et lorsqu'il ne nous reste plus que des cartes devant aller dans 1 ou 2 des 3 rangées, on a parfois l'impression de subir le jeu. Heureusement cela n'est souvent que temporaire, et de toute façon les parties sont suffisamment courtes pour enchaîner une revanche et vite oublier cet impondérable.


Une évolution du 6 qui prend !
qui renouvelle bien le jeu.



Interaction

Règles

Matériel


Simple
Le côté 6 qui prend revisité.
La pression qui monte au fil de la partie.
On finit par jouer tous de la même façon.