Hadara

HADARA

Jeu de

Benjamin Schwer

2 à 5 joueurs
à partir de 10 ans
45 à 60 mn
Edition  Hans im Glück  2018
 
Impact de la langue : non

cartes - civilisation












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Hadara est proposé dans une boîte rectangulaire de format classique pour les jeux Hans im Glück (Les voyages de Marco Polo, Lift Off, ...). Elle contient :

  • Un plateau de jeu composé de 5 pièces de puzzle,
  • 162 cartes époque, réparties sur 3 époques et 5 domaines,
  • 5 cartes de mise en place,
  • 20 marqueurs en bois (5 par couleur),
  • 62 pièces de monnaie de valeur 1, 5 et 10,
  • 40 petites tuiles bonus (10 par couleur),
  • 48 marqueurs "+10",
  • 25 tuiles colonie,
  • 10 jetons médaille d'or,
  • 5 plateaux individuels,
  • 1 carnet de scores.
Le plateau de jeu est formé de façon aléatoire avec les 5 pièces.
Les tuiles colonie sont triées en 5 piles selon leur recto. On ne laisse dans chaque pile qu'une tuile par joueur.

Chaque joueur prend un plateau individuel, 8 tuiles de bonus (2 par couleur) et 4 marqueurs en bois (1 de chaque couleur) qui seront utilisés pour indiquer le niveau de développement dans chacun des 4 domaines : revenu, militaire, culture, nourriture.
Il reçoit également une carte de mise en place, prise au hasard. Elle indique le capital et la position de départ de chacun des 4 marqueurs sur leurs échelles ainsi que le 1er joueur de chacune des 3 époques du jeu.


Déroulement d'une Partie

La partie se déroule sur 3 époques jouées de façon identiques, chacune avec les cartes de l'époque en cours. Sur les 5 parties colorées du plateau on place 2 cartes par joueur dans la couleur correspondante (donc 8 de chaque couleur à 4 joueurs par exemple).
Chaque époque comprend 2 phases.

Phase A
Le 1er joueur tourne la roue au centre du plateau afin de faire correspondre le symbole de l'animal figurant sur son plateau avec le domaine (donc la couleur) par laquelle il souhaite commencer à piocher des cartes. La 5e couleur (le violet) correspond à des cartes spéciales.
Puis en sens horaire, chaque joueur pioche 2 cartes dans la zone en face de laquelle se trouve son propre symbole. Il doit en garder une et défausser l'autre, face visible à côté de la pile où il l'a pioché.
Ensuite, la carte conservée doit être construite, en payant le coût, ou retirée du jeu pour gagner de l'argent. La plupart de ces cartes permettent de faire avancer certains marqueurs sur nos échelles de développement.
Enfin la roue centrale est tournée d'un cran et les joueurs recommencent à piocher 2 cartes dans la pile suivante.

Lorsqu'il ne reste plus de cartes dans les 5 piles, les joueurs reçoivent leurs revenus. Ils ont ensuite la possibilité d'acquérir une colonie, si leur force militaire est suffisante puis de construire une statue, si leur niveau de culture est suffisant. A chaque fois, cela leur permet de gagner des points de victoires et/ou d'avancer sur certaines échelles.

Phase B
A son tour, un joueur choisi la carte du dessus de l'une des pile de défausse. Il peut alors soit la construire, soit la retirer du jeu contre de l'argent.
La phase se poursuit en sens horaire jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune carte disponible.
A nouveau les joueurs ont l'opportunité d'acquérir une colonie puis de construire une statue. Ensuite, ils doivent vérifier leur capacité à nourrir leur peuple. Le niveau de nourriture doit être supérieur ou égal au nombre de cartes construites dans leur civilisation. Dans le cas contraire, ils doivent défausser autant de cartes que nécessaire et actualiser leurs niveaux de développement en conséquence.
Enfin, les joueurs ont la possibilité d'acheter des médailles (2 d'or et 2 d'argent au maximum). Celles en argent permettent de marquer des points pour l'avancement sur certaines échelles. Celles en or rapportent chacune 7 points par set de 5 cartes de couleurs différentes construite dans sa civilisation.

A la fin des 3 époques les joueurs additionnent leurs points pour :

  • les colonies,
  • les statues,
  • les médailles de bronze,
  • les médailles d'or,
  • les cartes,
  • l'argent.
Celui ayant le total le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 5
Parties commentées : 5

11/08/2019 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
On termine notre journée jeu avec le dernier Hans im Glück, qu'on attend toujours en VF, et qui reste même difficile à trouver en an allemand et/ou en anglais. C'est bien dommage car le jeu n'a aucun texte sur le matériel et il est vraiment agréable pour un jeu de ce type. Il s'agit encore d'un jeu d'optimisation, mais jouable en 1h, c'est plus raisonnable, surtout que l'interaction reste assez faible. On est beaucoup plus concentré sur notre optimisation, plutôt que de chercher à perturber celle des autres. Et c'est accentué par le fait qu'il est bien difficile de se situer par rapport aux autres avant le décompte final.

22/06/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
De quel côté mon cœur va-t-il balancer avec Hadara ? La 1ère partie m’avait plutôt enthousiasmé, puis la seconde m’avait semblé trop convenue.
Cette fois nous jouons avec le côté B des cartes de mise en place. Il nous faudra donc être plus attentifs à l’échelle verte de nourriture, car nous démarrons plus bas. Mais finalement ça ne change pas grand-chose.
Nous jouons encore un peu trop chacun de notre côté, sans vraiment regarder ce que fond nos adversaires. Mais le jeu reste malgré ce côté un peu autiste, très agréable et fluide. La victoire se jouera sur un détail. Il me manque 2 points sur mon échelle de culture pour construire une dernière statue qui m’aurait permis de gagner.

10/06/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 Joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Après notre partie de 8h de la veille à 1846, nous décidons de commencer l'après-midi avec un jeu assez léger. Hadara nous avait fait très bonne impression 2 jours plus tôt, ce sera l'occasion de confirmer.
La mise en place et la règle ne pose aucun problème. Tout est rapide et fluide, même un peu trop, à tel point qu'on ne regarde toujours pas assez ce qui se passe chez nos voisins. On focalise sur nos échelles et les niveaux que l'on doit atteindre pour marquer des points. C'est finalement très abstrait, et surtout ça donne au jeu un côté tableau de calcul qui n'est pas très passionnant.
Finalement après cette seconde partie, mon opinion sur le jeu a beaucoup changé. Mécaniquement, il est bon, mais ça manque tout de même de tension et d'inspiration.

08/06/2019 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Voici enfin sur notre table le nouvel Hans im Glück. Il s'agit d'un jeu de civilisation très simplifié, basé sur des cartes et des curseurs d'évolution des caractéristiques de notre société.
Le jeu ne présente pas de difficulté particulière et très rapidement nous avons compris les finesses dans la gestion des cartes, entre celles qu'on jette et celles qu'on construit ou qu'on vend.
L'intéraction paraît faible, mais je pense qu'avec l'expérience il faut suivre plus attentivement les cartes que jettent nos adversaires et la façon dont ils se développent. Mais ça risque de ralentir pas mal le jeu.
Pour cette fois nous survolerons un peu ces aspects et nous laisserons porter par le jeu, plutôt rapide.
Même si l'ensemble s'avère très abstrait et plus léger qu'espéré, le jeu nous a fait une très bonne première impression.


Verdict





Interaction

Règles

Matériel


Simple
Répétitif
Abstrait