Food Chain Magnate

FOOD CHAIN MAGNATE

Jeu de

Jeroen Doumen
Joris Wiersinga

2 à 5 joueurs
à partir de 14 ans
120 à 240 mn
Edition  Splotter  2015
 
Impact de la langue : peu

commerce - deck-building - gestion


DescriptionParties

Présentation du Jeu

Food Chain Magnate est proposé dans une boîte rectangulaire de même format que les derniers jeux Slpotter (The Great Zimbabwe, Indonesia). Elle contient :

  • 20 tuiles de terrain, permettant de composer le plateau de jeu,
  • 1 tuile d'ordre du tour,
  • 8 tuiles maison avec jardin,
  • 8 tuiles jardin,
  • 16 tuiles marketing : 6 panneaux publicitaires, 4 boîtes à lettre, 3 avions, 3 antennes radio,
  • 16 tuile de numéro de campagne publicitaire,
  • 15 tuiles restaurant (3 par joueur),
  • 1 petite tuile restaurant, utilisé comme marqueur d'ordre du tour,
  • 223 cartes de personnel,
  • 84 cartes Milestone,
  • 6 set de 3 cartes de réserve bancaire (100, 200 et 300$),
  • 6 cartes CEO,
  • 40 pions soda,
  • 40 pions bière,
  • 40 pion jus d'orange,
  • 40 pions pizza,
  • 40 pions hamburger,
  • Des billets de 1, 5 10 et 50$,
  • 10 aides de jeux en forme de menu (5 en anglais, 5 en allemand).

Comme pour The Great Zimbabwe, le plateau est constitué aléatoirement. Le nombre de tuiles utilisées dépend du nombre de joueurs (de 9 à 2 joueurs, à 20 à 5).
Les cartes doivent être triées selon leur type et disposées comme indiquée dans la règle, de façon à correspondre à l'évolution professionnelle des différents personnels. Par exemple, le "kitchen trainee" pourra devenir "burger cook" ou "pizza cook", puis "burger chef" ou "pizza chef". Sa capacité de production augmente à chaque avancement. Tous les types de carte doivent être bien visible sur la table, ce qui prend beaucoup de place (cf photos). Certaines cartes figurant en bout de chaîne d'évolutions seront en quantités réduites (dépendant du nombre de joueurs).
Enfin on place 50$ par joueur dans la banque. Les billets en excédent sont pour le moment écartés.

Chaque joueur reçoit une carte CEO, dont la fonction de pouvoir recruter 1 personne à chaque tour, et qui peut gérer jusqu'à 3 personnes (managers ou simples employés), qui seront en-dessous de lui dans la hiérarchie de l'entreprise.
Les joueurs reçoivent également un set de 3 cartes de réserve bancaire. Ils en choisissent secrètement une, et défausse les autres. Ces cartes détermineront l'argent qui sera ajouté à la banque lorsque celle-ci sera ruinée pour la première fois. Plus la somme est importante, et plus la partie sera donc longue.
Les joueurs démarrent sans argent !
Enfin dans l'ordre inverse du tour, les joueur placent leur premier restaurant sur le plateau (1 seul par tuile). Ces restaurants doivent avoir leur entrée qui donne sur une route.


Déroulement d'une Partie

Vous êtes à la tête d'une entreprise de restauration rapide. Vous démarrez seul (CEO) avec un restaurant et devez recruter le personnel nécessaire pour prospérer plus rapidement que vos adversaires. Afin de donner envie aux habitants du quartier de consommer vos produits, vous devrez en faire la publicité. Puis à l'heure du dîner, les habitants de chaque maison où une envie a été déclenchée, grâce à une campagne publicitaire, choisissent d'aller dans le restaurant capable de leur proposer l'ensemble des produits désirés. S'ils sont plusieurs, le tarif et la distance deviennent déterminant dans leur choix.

Chaque tour de jeu est composé de 7 phases :

  1. Restructuration
  2. Ordre du tour
  3. Journée de travail
  4. Dîner
  5. Jour de paye
  6. Campagne publicitaire
  7. Maintenance

La phase de restructuration consiste simplement à jouer les cartes que l'on souhaite. Il faut cependant respecter la logique d'une entreprise. Le CEO peut gérer 3 personnes qui peuvent éventuellement être des managers qui eux-même peuvent gérer de 2 à 10 personnes (mais pas de manager), selon leur expérience. On construit donc une pyramide qui peut avoir au maximum 3 étages.
La fonction de chacun des personnages joués sera utilisée durant la phase suivante pour recruter, former, produire des hamburgers, etc...

Dans l'ordre du tour, chacun joue l'intégralité des phases composant la journée de travail avant de passer la main au joueur suivant :

  1. Recruter
  2. Former
  3. Lancer des campagnes publicitaires
  4. Récupérer des boissons et produire de la nourriture
  5. Placer de nouvelles maisons
  6. Place ou déplacer nos restaurants

C'est durant la phase dîner que l'on récupère le fruits de nos efforts... ou pas. Les maisons présentes sur le plateau sont examinées une par une (Elles portent des numéros). Des jetons de produits ont été placés sur celles qui ont été atteintes par nos publicités. Il faut tous les leur fournir, et en cas de concurrence être plus prêt et/ou moins cher que les autres.
Le prix des produits est pré-déterminé (10$), mais ils peuvent être abaissés ou augmentés si un "Price Manager", un "Discount Manager" ou un "Luxuries Manager" a été joué dans notre arborescence d'entreprise (en phase 1. Restructuration).

Le jeu est double. D'un côté il faut gérer le personnel de notre entreprise, son recrutement et sa formation. De l'autre, il faut gérer nos campagnes publicitaires, leurs localisations, puis notre production pour être en phase avec la demande. Si pour le premier côté, on est assez tranquille pour se développer comme on l'entend, de l'autre la concurrence fait rage, et il sera parfois nécessaire de recruter du personnel supplémentaire simplement pour essayer de contrecarrer les plan d'un adversaire.

Lorsque la banque est ruinée pour la première fois, on révèle les cartes réserve choisie par les joueurs. Elles indiquent la somme totale qui est ajoutée à la banque. Lorsqu'elle est ruinée pour la seconde fois, la partie se termine à la fin de la phase de dîner. Le joueur le plus riche l'emporte.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 3

20/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
J'ai encore beaucoup souffert lors de cette partie, comme je l'ai écrit dans le tweet envoyé en cours de jeu. Je me suis senti rapidement limité dans mon développement, à cause des salaires à payer. Il faut des revenus régulier pour les payer, donc il est indispensable de vendre rapidement, donc de faire de la publicité, et de s'assurer un approvisionnement en produits. Tout cela consomme des slots et ne m'en laisse pas beaucoup pour continuer mon développement, qui ne sera pas optimal en plus.
Et même si cela fonctionne à peu près, je me retrouve avec une entreprise beaucoup moins vaste et développée que l'un de mes adversaires qui de son côté s'est énormément développé dès le début, avant de commencer à se lancer dans les pubs et la production. Du coup il profite du Milestone lui apportant une réduction de salaires de 15$ lui permettant d'affiner encore son développement avant de devoir se lancer dans la production.
Je me dis que j'essaierais ensuite de profiter de ses campagnes de pubs pour vendre quelques produits de plus... J'y parviendrais, mais de son côté, son développement est exponentiel. Il lui permet de recruter et former très vite, et donc de rapidement s'adapter à toute situation nouvelle que nous pourrions essayer de mettre en place pour le ralentir. De plus, ses capacités de production lui garantissent de nombreuses ventes, sans qu'il ai besoin de se battre sur les prix. Il terminera avec les 2/3 du total des revenus.
Le 3e joueur aura également un développement plus limité. Il bénéficiera néanmoins du frigo qui lui permettra de vendre même un peu plus que moi, sans jamais avoir besoin de faire de publicité, et nous nous partageons le 1/3 restant persque équitablement (60%/40%).
L'apprentissage de Food Chain Magnete me paraît vraiment difficile, plus encore que pour les autres Splotter auxquels j'ai pu jouer. Pour sa découverte, on tente des choses diverses, différentes les uns des autres et on commet inévitablement des erreurs. Mais dès que des écarts apparaissent, ça tue la partie. Du coup, la partie exploration/découverte habituellement passionnante dans la plupart des jeux, tourne un peu au calvaire.

06/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, avec cette fois tous les éléments : salaire, milestones, cartes réserve.
Je me suis fixé pour objectif le milestone de la 1ere campagne publicitaire, afin que toutes mes campagnes restent pour l'ensemble de la partie. J'ai donc rapidement produit de la nourriture dont j'ai fait la promotion, puis j'ai essayé de me développer, en étoffant petit à petit mon entreprise.
Mais au lieu de profiter tranquillement de ces revenus tout en me développant, j'ai voulu garantir que ces ventes ne profiteraient qu'à moi seul. Du coup, j'étais contraint de produire des burgers et acheter du jus d'orange à chaque tour pour réussir à vendre, ce qui me laissait trop peu de slots pour bien me développer.
Mon principal adversaire a fait le choix inverse en privilégiant d'abord le développement de son entreprise en recrutant des managers, trainers, etc... Lorsqu'il s'est lancé dans la vente, il avait des moyens de production et publicité bien supérieures aux miens. Il a rapidement rattrapé son retard et s'est envolé vers une victoire sans appel.
Nous nous sommes méfié des salaires, alors que ceux-ci n'ont jamais été un problème. A l'inverse, nous avons pris les milestones un peu à la légère, comme des récompenses pour nos bonnes décisions, alors qu'en fait, ils orientent complètement notre jeu.
Le bilan est délicat car le jeu est impressionnant dans ses mécanismes et son fonctionnement, mais comme pour Roads & Boats et dans une moindre mesure Antiquity, on se demande si Splotter ne sont pas allés trop loin dans ce qu'ils exigent du joueur. On passe beaucoup de temps à organiser notre développement et nos ventes, sans avoir beaucoup de gratification en retour. Et lorsqu'on fait une erreur on subit le reste de la partie.


01/05/2018 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Nous avons mis le temps, mais nous avons enfin pu découvrir le dernier Splotter. Le premier contact est délicat, bien plus qu'avec The Great Zimbabwe, leur précédent titre, et nous avons d'ailleurs suivi les recommandations de la règle pour simplifier et écourter cette partie : pas de salaires, pas de cartes de réserve, pas de milestone. Et effectivement, ça permet de se concentrer sur l'essentiel : recrutement, publicité, production et vente. Ça fait déjà pas mal de mécanismes à appréhender.
Nous avons été 2 à nous développer chacun dans notre coin, pendant que le 3e se plaçait entre les 2, en essayant de profiter des campagnes de publicitaires de l'un et de l'autre pour vendre quelques produits.
Ce premier contact nous a permis d'entrevoir les possibilités offertes par le jeu, mais aussi sa complexité. Entre la gestion des cartes, de celles qu'il faut recruter pour développer notre business et celles pour lutter contre la concurrence, les formations, la gestion des campagnes de publicité, s'assurer qu'elles nous profitent plus qu'à nos adversaires, la production et l'approvisionnement des produits, les salaires des employés, etc... L'analysis paralysis nous guète. Mais il faut reconnaître que, comme à chaque fois avec Splotter, le jeu est vraiment impressionnant et original.


Verdict





Interaction

Règles

Matériel


Original
Interaction
Richesse
Complexe
Frustrant
Intransigeant