Rajas of the Ganges

RAJAS OF THE GANGES

Jeu de

Inka Brand
Markus Brand

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
45 à 75 mn
Edition  R&R Games  2017
   
Impact de la langue : non

Inde - dés - gestion












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu est proposé dans une boîte carrée de format habituel. Elle contient :

  • Un plateau de jeu plié en 4, imprimé recto-verso, un côté pour 2 joueurs, l'autre pour 3 et 4 joueurs.
  • 4 plateaux province, imprimés recto-verso, un côté pour le jeu de base, l'autre pour le jeu avancée.
  • 4 plateaux "statue de Kali", imprimés recto-verso, un côté pour le jeu de base, l'autre pour le jeu avancé.
  • 48 dés (12 par couleur),
  • 64 tuiles province (16 par couleur de dé),
  • Par couleur de joueur :
    • 6 ouvriers,
    • 1 bateau,
    • 5 cubes,
    • 1 marqueur de gloire,
    • 1 marqueur d'argent,
  • 1 marqueur de 1er joueur en forme d'éléphant,
  • 30 tuiles de revenu (8 blanches, 9 jaunes, 6 rouges, 7 marrons),
  • 8 tuiles fleuve,
  • 4 marqueurs de bonus,
  • 2 tuiles cache, pour masquer des cases à 3 joueurs.

Les tuiles de province sont regroupées par couleur et symboles (imprimé au verso), formant ainsi 4 colonnes de 3 piles, faces découvertes. Chaque joueur reçoit l'ensemble du matériel de sa couleur, place son bateau au départ du fleuve, un ouvrier sur chacun des 3 emplacements dessinés (piste de gloire, piste d'argent et fleuve), son marqueur de bonus sur la première case bonus de la piste d'argent, 1 cube sur le 1er niveau de chaque type de bâtiment et le dernier sur le tableau de karma. Il prend également un dé de chacune des 4 couleurs qu'il lance et place ensuite sur les bras de Kali.

Avec la règle de base, seuls les tuiles de revenu blanches sont utilisées, alors qu'avec la règle avancée elles le sont toutes. C'est d'ailleurs la configuration que je conseille. Dans ce dernier cas, chaque joueur pioche une tuile de revenu marron qu'il place sur son plateau province, de façon à recouvrir l'une des 2 déjà représentées.

Le joueur dont le total des dés est le plus faible reçoit le marqueur de premier joueur.


Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur doit placer l'un de ses ouvriers sur un emplacement d'action disponible puis effectuer l'action indiquée. Les actions sont regroupées en catégories :

  • Les actions des personnages : Elles sont payantes, avec un dé de la valeur indiquée (peu importe la couleur). Elles permettent de devenir 1er joueur, de gagner des dés, des bonus, des karma, d'avancer sur les pistes des bâtiments, de construire une tuile par dessus une autre dans notre province, ou encore d'avancer notre bateau d'exactement 6 cases sur le fleuve.
  • Les actions du palais permettent de prendre un dé ou d'en échanger 1 contre 2 d'une autre couleur.
  • La carrière sert à ajouter une tuile à sa province. Elle doit être connectée au palais qui figure en haut du plateau individuel, par les routes dessinées sur les tuiles déjà en place. Chaque tuile à un coût qui doit être payé en dés de la couleur indiquée, et dont la valeur totale doit être supérieure ou égale à la valeur inscrite sur la tuile.
  • Les marchés, permettent de gagner de l'argent en activant les marchés présents sur les tuiles de notre province.
  • Le port permet de déplacer son bateau de 1 à 3 cases, selon la valeur du dé défaussé et d'effectuer l'action indiquée.

Ces actions vont permettre aux joueurs de gagner de l'argent et d'augmenter leur prestige. Ce sont les 2 pistes de points de victoire qui bordent le plateau, mais elles vont en sens contraire l'une et l'autre. Et lorsque les 2 marqueurs d'un joueur se croisent, on termine le tour de table en cours et la partie s'achève.
Si un seul joueur est dans ce cas, il gagne la partie. Sinon, c'est le joueur dont les pions sont les plus loin l'un de l'autre (après s'être croisés) qui l'emporte.

Parties jouées : 10
Parties commentées : 10

01/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Voilà 3 mois que nous n'y avions pas rejoué, et c'est une réel plaisir de reprendre en main ce jeu de dés vraiment malin et dynamique. Par contre, l'optimisation n'a pas été très brillante pour ma part. Et même si je termine second, je suis loin derrière la première. Elle aura parcouru les 3/4 de la piste de gloire grâce à une bonne optimisation des bâtiments, pendant que de mon côté je tentais de panacher un peu maladroitement bâtiments et marchés. Comme quoi, il n'est pas si facile d'être efficace.

27/01/2018 - 1 partie
Pour finir la soirée, nous ressortons Rajas of the Ganges, pour une partie à 3 joueurs particulièrement disputée.
Nous sommes 2 à partir assez vite sur les bâtiments, toujours en quête de la stratégie ultime, et le 3e sur les marchés. C'est ce dernier joueur qui partira le plus vite, profitant rapidement des bonus associés. Mais nous ne serons pas en reste avec les bâtiments, même si pour ma part, j'ai un peu de mal à les upgrader pour maximiser mes points. Plutôt que de trop retarder mon démarrage, je décide de me lancer assez vite dans les constructions. Je récupère au passage quelques marchés, histoire de ne pas rester trop à la traîne sur l'argent et surtout de profiter des bonus. Je ne parviendrai par contre à monter qu'un seul de mes bâtiments à 4, mais je l'exploiterai au maximum, remontant petit à petit mon retard.
Grâce à une belle combos avec la tuile de revenus marron tirée au sort en début de partie, je parviens à croiser très largement mes 2 compteurs 1 tours avant mes adversaires, réalisant les 2/3 des points sur la gloire, contre 1/3 sur l'argent.

07/01/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous sommes 2 à partir sur les bâtiments et 1 sur les marchés.
Une nouvelle fois les marchés l'emporterons, mais de peu. Et pourtant le joueur était tranquille, seul sur cette stratégie. Il a pu prendre les tuiles qu'il souhaitait et exploiter les cases d'action des marchés sans la moindre concurrence.
Je trouve donc cette partie plutôt rassurante, car même si les marchés sont sans doute la stratégie la plus simple, nous voyons au fil des parties que nos stratégies bâtiments deviennent elles aussi de plus en plus efficaces.
A défaut de l'avoir validé en toutes situations, je suis convaincu que dans une partie avec un minimum de concurrence sur les marchés, la stratégie bâtiments est viable.

16/12/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Il fait partie des jeux d'Essen sur lesquels nous revenons le plus facilement. Il est dynamique, pas trop long et offre tout de même des choix intéressants.
Pour cette partie, j'ai fais en sorte de me développer rapidement sur les bâtiments les plus présents sur les tuiles, tout en gardant un oeil sur les marchés. Résultat, je parviendrais à équilibrer mon développement bien mieux que d'habitude et mes pions se croiseront dans l'angle opposé à leurs position de départ. Une première qui me rassure un peu vis à vis des marchés qui nous ont parus très forts. Mais là, personne ne les a exploités de façon vraiment intensive.

25/11/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 1 qui découvrait le jeu.
Étant toujours décidé à éprouver et optimiser la stratégie bâtiments, afin de statuer sur sa viabilité face à celle des marchés, qui nous semble toujours un peu plus efficiente, je commence à privilégier leurs développements. Je ne délaisse pas pour autant les marchés histoire d'assurer mes arrières. Et justement voyant que j'étais directement en concurrence pour certaines tuiles et dans le développement de certains bâtiments, je me rabattrais finalement sur les marchés. Pour changer, je me focaliserais plutôt sur une marchandise cette fois, et me diversifierais un peu plus tard.
Résultat : je l'emporte en ayant avancé presque 3 fois plus sur la piste d'argent que sur celle de prestige.

18/11/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
Sur les 4 joueurs, 2 se sont plutôt orientés sur les marchés, 2 sur les bâtiments (dont moi-même pour une fois). Et malgré un bon démarrage qui m'a permis d'être en tête à mi-partie, le ralentissement lié au manque de dés m'a été fatal, au point de ne terminer qu'à la 3e place, loin derrière les 2 premières, qui avaient toutes les 2 privilégié les marchés.
Malgré tout le jeu reste plaisant, et je me dit qu'avec un peu plus de chance aux dés, et peut-être une meilleure optimisation, il doit être possible de réussir en privilégiant les bâtiments, même si ça reste une voie plus complexe.

13/11/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 2 joueurs.
Mon épouse se lance à fond sur les bâtiments, je décide donc de profiter de l'occasion pour tester l'équilibre du jeu en jouant essentiellement les marchés. J'ai un peu de mal à démarrer les tuiles proposées à l'achat n'étant pas très intéressantes ou mes dés n'étant pas des bonnes couleurs.
Mon épouse prend rapidement son envol sur la piste de prestige, parvenant à bien optimiser ses actions, entre points liés aux bâtiments et avancement du bateau. Mais jouer les bâtiments coûte beaucoup de dés car il faut acheter des tuiles, ce qui finit par la contraindre à ralentir pour refaire son stock.
Dans le même temps je reprends le dessus avec des marchés enfin rentables mais aussi une optimisation qui m'a conduit à développer un peu plus que prévue mes bâtiments...
Au final, je l'emporte grâce à un rush sur les points des marchés (3 différents => 8pts) à la fois au travers de l'action prévue sur le plateau, mais aussi avec celles sur le fleuve.
Au final les 2 stratégies se sont montrées finalement plus équilibrées que je le pensais même si jouer les marchés semble un peu plus facile. Mais j'ai aussi pu gagner plus facilement car je n'ai pas totalement négligé les bâtiments. Comme quoi la meilleure stratégie est sans doute un bon compromis entre les 2.

12/11/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs et pour la 1ère fois avec les règles avancées. La partie sera très tendue et la victoire ne s'est jouée qu'à peu de choses. Nous avons tous les 3 développé de façon bien plus complète nos domaines, et même s'il paraît plus facile d'avancer notre marqueur de marché, les possibilités offertes dans notre domaine notamment grâce aux bonus améliorés, nous poussent à mieux équilibrer notre jeu.
Les nouveautés de la règle avancée ne compliquent pas vraiment le jeu et apportent de nouvelles possibilités intéressantes, tout en retirant un peu de hasard. Résultat, on a vraiment beaucoup aimé.

05/11/2017 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 1 qui découvre le jeu.
Les marchés ayant démontrés leur efficacité lors de notre partie précédente, je commence à en acheter très vite, et surveille ce que font mes adversaires. Comme ils me laisseront faire, assez rapidement je pourrais générer des revenus conséquents et réguliers. Par contre je néglige la piste de prestige, mais cela n'aura pas d'importance, le trou avec mes poursuivants est fait. Je passerais les 110 en argent, contre une petite dizaine en prestige.
Avec la règle de base, les marchés me paraissent trop puissants, surtout s'il y a peu de concurrence pour leur activation. Du coup nous essaierons les variantes avancées lors de nos prochaines parties. Il semble qu'elles apportent un certain ré-équilibrage des bâtiments.

30/10/2017 - 1 partie
Tout juste rentré d'Essen nous nous lançons dans une partie à 4 joueurs de Rajas of the Ganges que nous avions rapidement essayé lors du salon.
Nos premières impressions sont très bonnes car on a vraiment le sentiment de jouer et pas seulement de calculer. On lance nos dés, on choisit des actions, on construit notre domaine, on avance notre bateau, etc... Tout cela est assez ludique, au point qu'il est facile de perdre de vue notre objectif pour la victoire.
Il faut mettre en place 2 moteurs : 1 pour l'argent, 1 pour le prestige. Ensuite on déroule et la partie s'accélère. Tout se joue lors de cette mise en place qui doit s'effectuer le plus rapidement et efficacement possible, mais demande néanmoins de nombreux tours de jeu.
Bref nous avons tous aimé découvrir le jeu, à la fois fluide, dynamique et coloré. Nous verrons après quelques parties de plus si l'intérêt persiste ou si la construction des moteurs devient trop automatique. Mais pour le moment l'envie d'y revenir est bien là.


Verdict

Rajas of the Ganges est un jeu facile à prendre en main, grâce à une iconographie bien pensée qui permet de s'affranchir totalement de la règle dès la première partie, malgré le grand nombre d'actions possibles. La première originalité du jeu vient de l'utilisation des dés comme ressource afin de payer le coût d'activation de certaines actions, mais aussi celui d'achat des tuiles que nous placerons dans notre province.
La seconde, et sans doute la plus intéressante, est la façon dont est déterminée la fin de partie et le gagnant. Rajas of the Ganges devient ainsi un jeu de course dans lequel les joueurs doivent se composer des moteurs de points de victoire efficaces. Les 2 principaux sont les marchés, pour l'argent, et les bâtiments, pour la gloire. Il faudra les exploiter de façon répétée et les combiner avec les autres actions disponibles, afin d'aller plus vite que ses adversaires. Le côté course rend le jeu assez tendu, d'autant que les nombreuses sources de points et les bonus réservent toujours quelques surprises lorsqu'ils sont bien exploités.

Enfin côté interactions, comme pour la plupart des jeux de pose d'ouvriers, elle vient principalement de la concurrence pour les emplacements d'action. Ils sont certes nombreux ici, mais beaucoup sont payants, avec un prix qui augmente à mesure que les joueurs s'y placent. S'y ajoute une légère concurrence pour les tuiles, mais elles aussi sont suffisamment nombreuses à composer l'offre pour que ce ne soit pas trop déterminant.


Un jeu d'ouvriers où l'on paie nos actions avec des dés.



Interaction

Règles

Matériel


Dynamique
Utilisations des dés
2 pistes de PV
Répétitif
Interaction faible