Alubari

ALUBARI

Jeu de

Tony Boydell

1 à 5 joueurs
à partir de 14 ans
60 à 90 mn
Edition  Studio H  2019
 
Impact de la langue : peu

ouvriers - thé - train
Alubari est en quelque sorte, une nouvelle version, plus grand publique, de Snowdonia.








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu est proposé dans une boîte carrée de format classique (Ceylan, Tajuto). Elle contient :

  • Un grand plateau de jeu, plié en 6, sur lequel sont représentés la ligne de chemin de fer himalayenne reliant Siliguri Town à Darjeeling, une roue d'événement et des emplacements pour les différents éléments du jeu.
  • 8 cartes plantation de thé,
  • 30 cartes contrat,
  • 7 cartes action,
  • 8 cartes équipement,
  • 1 sac en tissu,
  • 1 carnet de score,
  • 48 tuiles feuille de thé,
  • 19 tuiles 5 feuilles de thé,
  • 2 tuiles brouillard,
  • 1 tuile de blocage de Darjeeling,
  • 3 tuiles de blocage,
  • 1 marqueur de 1er joueur,
  • 40 cubes de minerai de fer,
  • 24 cubes de pierre,
  • 14 cubes de Chai,
  • 5 cubes événements,
  • 48 cubes de gravât,
  • 3 marqueurs de jeu,
  • 10 marqueurs de propriété,
  • 3 marqueurs soleil,
  • 3 marqueurs brouillard,
  • 3 marqueurs pluie,
  • 16 barres d'acier,
  • et par joueur :
    • 3 ouvriers
    • 20 marqueurs de propriété

La mise en place est très similaire à celle de Snowdonia.
Selon le nombre de joueurs, des tuiles de masquage et des cartes d'action viennent recouvrir certains emplacements. Les différents éléments sont installés sur le plateaux ou à proximité (Contrats, Plantations, Équipements, feuilles de thé, gravats, etc...).
Le sac est rempli avec des cubes de minerai, de pierre et de chai. Leur nombre dépend du nombre de joueurs. 12 sont ensuite piochés et placés sur l'entrepôt en haut à gauche du plateau. 5 cubes événements sont enfin ajoutés dans le sac.

Les joueurs commencent la partie avec chacun 2 ouvriers. Le 3e est placé à la Tea House. Il pourra être recruté de manière temporaire en début de tour, sous certaines conditions.


Déroulement d'une Partie

Chaque manche d'Alubari est composée de 5 phases :

  1. Réapprovisionnement des contrats,
  2. Ajustement de la météo,
  3. Réapprovisionnement de l’entrepôt et résolution des événements,
  4. Assignation des ouvriers aux actions,
  5. Résolution des actions.
La partie s'arrête à la fin d'une manche où le tronçon de voie connectant Darjeeling a été construit.

Dans Alubari, on déblaye les gravats des plantations de thé afin de se les approprier, on récolte des ressources disponibles dans l'entrepôt afin de construire des voies ferrées et des gares, et enfin on récolte du thé que l'on pourra convertir en Chai.
Nos capacités de déblaiement, de pose de voies et de récolte sont indiquées sur les 3 échelles figurant en bas à droite du plateau. Elles évoluent avec la météo. Celle-ci est déterminée par le dos des cartes Contrats ajoutées à chaque début de manche. Si la pluie ralentit le déblaiement des plantations et la construction des voies est par contre favorable à la récolte de thé.

Sur le haut du plateau figurent les 7 zones d'action identifiées par des lettres de A à G, comportant chacune des emplacements numérotés. A tour de rôle les joueurs vont placer l'un de leurs ouvriers sur un emplacement disponible. Ensuite les actions sont effectuées, dans l'ordre des zones et des emplacements.
Au moment de réaliser son action, le joueur à la possibilité de défausser un chai pour effectuer une version améliorée de celle-ci (décrite sous la zone d'action).
Lorsqu'une plantation est déblayée, une portion de voie ou une zone de gare construite, le joueur y place l'un de ses marqueurs de propriété. Il lui rapportera des points de victoire en fin de partie.

A chaque début de manche, on réapprovisionne l’entrepôt en piochant des cubes dans le sac. S'il y a parmi eux des cubes blancs, ils déclenchent des événements décrits sur la roue figurant sur le plateau (déblaiement, croissance des plantations, pose de voies, ...). Les cubes blancs sont placés sur les cases de la roue et régulièrement remis dans le sac.

En fin de partie, les joueurs totalisent les points de victoire qu'ils ont accumulé pour leurs plantations, portions de voies ferrées, gares, contrats réalisés, Chai, feuilles de thé et équipements. Celui qui obtient le score le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 2
Parties commentées : 2

11/01/2020 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 1 qui découvre le jeu (mais connaît déjà Snowdonia).
J’ai été relativement déçu par le jeu lors de cette partie. La météo a été largement dominée par le beau temps et la pluie, ce qui a conduit à une production abondante de thé. Et là nous avons ressenti un manque d’intérêt dans cette production. Elle peut rapporter des points à Siliguri Town et la conversion en chai est utile de temps en temps, mais tout cela est trop limité.
Les contrats m’ont paru également un peu décevants et le côté aléatoire de leur arrivée est encore plus déterminant. En plus maintenant, certains emplacements de gare permettent aussi d'en prendre un, et ainsi de court-circuiter les joueurs qui se sont placés sur l’action classique puisqu'elle est résolu après. Voilà de quoi offrir une belle frustration lorsqu’un joueur vous prend ainsi le seul contrat que vous pouviez réaliser.
Bref, Alubari propose un peu plus de variété que Snowdonia, mais cela n’apporte pas la richesse supplémentaire attendue, bien au contraire.

01/01/2020 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Si l’apparence a été bien améliorée par rapport à Snowdonia, la règle du jeu est quant à elle vraiment très proche, au point que ce jeu aurait très bien pu s’appeler Snowdonia 2... On ne déblaie pas pour construire des rails, on déblaie des plantations de thé pour qu’elles produisent. Mais la construction de rail est toujours disponible, elle est juste indépendante du déblaiement. Pour le reste ça fonctionne comme Snowdonia, on collecte des ressources qu’on transforme pour construire des rails et des éléments de gare. Mais surtout on retrouve des cartes contrat qui peuvent être utilisées 1 fois pour leur effet et comme objectif de fin de partie. La mienne m’a permis de marquer 54 points et ainsi de l’emporter.
On a vraiment l’impression de jouer quasiment au même jeu, avec quelques options alternatives et un relookage. Le plus intéressant est d’avoir la possibilité de payer 1 chai pour accéder à une action « améliorée ». Un petit coup de pouce qui bien employé peut nous permettre de faire la différence.
Par contre, il nous a fallu quelques tours de jeu pour nous remettre dans le bain et assimiler les petites différences par rapport à Snowdonia, mais ensuite, Alubari ne présente aucune difficulté supplémentaire.


Verdict

Snowdonia fait presque figure de prototype à côté d'Alubari, tant l'esthétique de ce dernier a été soignée. Même si on retrouve le style graphique sur les zone d'action et les équipements, l'ensemble est plus coloré et plus joli, de quoi donner bien plus envie de découvrir le jeu.

On retrouve rapidement nos marques, le déblaiement, les constructions de rails et de gares, les contrats, la météo, tout cela nous est familier. Au lieu des voies, on déblaie les plantations de thé, elles sont un peu moins nombreuses, mais tout cela fonctionne de la même façon, ou presque. Car ici il n'y a aucun lien entre le déblaiement des plantations de thé et la construction des rails. C'est dommage car le jeu y perd un peu en cohérence d'ensemble.

Les actions améliorées sont une idée intéressante, d'autant plus que ce sont elles qui assurent le lien entre la partie ajoutée (le thé) et le reste du jeu qui reprend très largement Snowdonia. Les points communs entre les 2 jeux sont tellement nombreux qu'on peut se demander si créer Alubari était nécessaire, d'autant plus que la partie gestion du thé est justement celle qui paraît la moins bien intégrée.

Dans Snowdonia, l'arrivée aléatoire des contrats pouvait parfois faire grincer des dents. Avoir le bon contrat au bon moment, pouvait décider du vainqueur. Ici c'est encore le cas, même si nous en réalisons moins. Ou plutôt les contrats que nous ne pourrons pas réaliser au regard de notre développement, sont plus nombreux.
Mais le plus désagréable, c'est encore de se placer pour prendre un nouveau contrat et de se faire couper l'herbe sous le pied par un joueur qui construit une zone de gare lui permettant justement d'en gagner un. C'est encore plus dur à accepter, lorsque ceux qui restent vous sont clairement inaccessibles, ce qui est assez fréquent.

Après Snowdonia dont j'avais fini par me lasser, retrouver un jeu aussi proche, ne pouvait qu'aboutir à une déception. Les différences ne sont pas suffisantes pour raviver mon intérêt et surtout elles ne sont pas très bien intégrées au reste. Peut-être aurait-il mieux valu se contenter de réédité Snowdonia avec quelques unes de ses extensions ?


Alubari est une sorte de Snowdonia 2.0,
certes plus joli, mais finalement moins abouti.



Interaction

Règles

Matériel


Esthétique.
Très proche de Snowdonia.
Les contrats.