Oriflamme

ORIFLAMME

Jeu de

Adrien Hesling
Axel Hesling

3 à 5 joueurs
à partir de 10 ans
20 mn
Edition  Studio H  2019
 
Impact de la langue : peu

bluff - cartes








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Oriflamme est proposé dans une petite boîte rectangulaire de même format que Linko, Capital Lux ou encore Duckomenta Art. Elle contient :

  • 5 sets de 10 cartes d'influence,
  • 70 jetons Points d'influence, de valeur 1 et 5,
  • 1 tuile Premier joueur,
  • 1 tuile sens de résolution, en forme d'épée.
Chaque joueur reçoit un set de 10 cartes, dont il en écarte 3 au hasard, sans les montrer à ses adversaires. Il prend les 7 cartes restantes en main et reçoit également 1 point d'influence.


Déroulement d'une Partie

Une partie d'Oriflamme se joue en 6 manches, Le Premier joueur place la tuile résolution au centre de la table. Elle indique l'ordre dans lequel les effets des cartes seront appliqués durant toute la partie.
Il place ensuite une carte de sa main face cachée au centre de la table.
En sens horaire chacun des autre joueur va ajouter 1 carte de sa main à l'une des extrémités de la file de cartes qui se forme.

Lorsque tous les joueurs ont ajouté une carte, la phase de résolution commence, dans le sens indiqué par l'épée.
Pour cela on passe en revu l'ensemble des cartes, une par une.

    *
  • Si la carte est face cachée, son propriétaire doit décider entre :
    • la laisser ainsi et placer 1 point d'influence sur la carte,
    • la révéler, gagner les éventuels points d'influence présents sur la carte, et appliquer son effet.
  • Si la carte est déjà face visible, l'effet est appliqué à nouveau.
Il y a 10 cartes différentes, donc 10 effets différents. Ils permettent de gagner de l'influence ou d'éliminer des cartes. L'application des effets est obligatoire dès lors que la carte est révélée, même si elle s'applique finalement sur une carte du même joueur.

Lorsque toutes les cartes ont été résolues, une nouvelle manche peut commencer avec le joueur se trouvant à la gauche du précédent premier joueur.
Elle se déroule exactement comme la précédente, à un détail près : au lieu d'ajouter une carte à l'une des extrémités de la file, un joueur peut décider de recouvrir l'une de ses propres cartes. De cette façon il la protège la carte recouverte des effets des cartes.

Parties jouées : 5
Parties commentées : 5

08/05/2020 - 1 partie
Une nouvelle partie à 5 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Même si c'est la configuration dans laquelle nous avons le plus souvent joué, je ne pense pas que ce soit la plus adaptée, mais la plus chaotique sans doute... Et puis à 5 la ligne devient vite très longue, ce qui n'est pas très pratique.
Mais pour une redécouverte, puisque nous n'y avions pas rejoué depuis 4 mois, ça ne pose finalement pas de problème. Et le jeu reste très agréable, même si je n'enchaînerai pas les parties.

26/12/2019 - 3 parties
Trois nouvelles parties à 5 joueurs.
Dans cette configuration il n'est pas facile d'anticiper ce qu'il peut arriver, mais il reste possible de tenter des coups et la probabilité de réussite augmente.
Au fil des parties, on découvre de nouvelles possibilités de combinaisons que nous n'avions même pas imaginé au départ. Et c'est bien là le charme d'Oriflamme, il se révèle petit à petit et les possibilités sont bien plus nombreuses qu'on pouvait le penser au départ.
Lors de nos premières parties nous n'avions jamais empilé de cartes, n'en voyant pas bien l'intérêt. Au cours de celles-ci nous avons changé d'avis...

24/12/2019 - 1 partie
Une partie de découverte à 4 joueurs.
Nous avons commencé notre réveillon de Noël avec cette découverte. Ce n'était peut-être pas trop de circonstances, c'est clairement un jeu qui doit être joué et rejoué afin de découvrir toutes les ficelles des différents pouvoirs des cartes, mais il m'a plutôt séduit malgré tout.
Un jeu à rejouer dès que possible, avec des amis joueurs pour avoir l'occasion de l'approfondir.


Verdict

Voilà un petit jeu de cartes qui ne paie pas de mine. 10 cartes à effet, les 1à mêmes pour tous les joueurs, ça reste peu mais les possibilités de combinaisons sont immenses. Et ça présente l'avantage d’être vite mémorisé.

Les interactions sont au centre du jeu et lui donnent tout son intérêt. La contrepartie, c'est que tout cela n’est pas aisément contrôlable, et il faut reconnaître qu’avec Oriflamme il s’agit autant de savoir passer entre les gouttes, c'est à dire les attaques de nos adversaires, que de placer les nôtres. C’est assez chaotique, mais ça n’a pas trop d’importance pour un jeu aussi rapide. Ce sera plutôt l'occasion de réclamer une revanche.
Bref, pour une fois je suis assez d'accord avec le choix du jury de l’As d’Or.





Interaction

Règles

Matériel


Malin
Un peu chaotique.