Crystal Palace

CRYSTAL PALACE

Jeu de

Carsten Lauber

2 à 5 joueurs
à partir de 14 ans
90 à 150 mn
Edition  Super Meeple  2019
 
Impact de la langue : peu

dés - ouvriers












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu est proposé dans une boîte rectangulaire de même format que celle de Terra Mystica. Elle contient :

  • 12 plateaux Lieu, double-face,
  • 1 plateau Administration,
  • 5 plateaux joueur, doubles-faces,
  • 30 cartes Brevet/Prototype,
  • 30 cartes Personnage,
  • 15 tuiles Actions,
  • 11 tuiles Prospectus,
  • 4 tuiles Éditeur, doubles-faces,
  • 1 tuile Montre à Gousset,
  • 45 tuiles de Recherche,
  • 30 tuiles de prêt,
  • 62 tuiles Billet, de £1, £5 et £10,
  • 3 tuiles Ticket,
  • 5 coffres à construire (utilisés pour cacher nos dés),
  • 25 jetons engrenages,
  • 25 jetons énergie (ampoules),
  • 1 marqueur de tour,
  • par couleur de joueur :
    • 6 dés,
    • 6 Assistants,
    • 5 pions hexagonaux, utilisés comme marqueurs de score, buzz, revenus, journaux,
    • 2 jetons Buzz,
    • 1 tuile 50/100 points de victoire.

Chaque joueur reçoit 1 plateau individuel, l'ensemble des éléments de sa couleur, £40, 1 engrenage et 1 énergie. Il écarte 2 de ses dés et place ses différents marqueurs sur les pistes de journaux, objectif, buzz, score et revenus.
Les plateaux Lieu numérotés de 1 à 8, sont disposés au centre de la table autour du "black market", sur le côté correspondant au nombre de joueurs, avec les éléments associés à chacun d'eux à proximité.


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 5 manches représentant les 2 années et demie précédent le début de l'exposition universelle de 1851.
Chaque manche est composée de 7 phases :

  1. Sélection et paiement des valeurs de dés.
  2. Pose des dés.
  3. Résolution des actions.
  4. Paiement des salaires et utilisation des Personnages.
  5. Réalisation de prototypes.
  6. Revenus.
  7. Préparation de la manche suivante.

Crystal Palace est un jeu de pose d'ouvrier à base de dés. Ceux-ci seront donc placés sur les différents plateaux Lieu afin d'y réaliser par la suite les actions correspondantes. Le nombre d'emplacements disponibles sur les plateaux est limité et certains sont payants.
Dans un premier temps les dés sont placés dans l'ordre du tour, mais leur résolution sera effectuée sur chaque Lieu, par ordre décroissant de valeurs.
Or justement les valeurs de dés sont librement choisies par les joueurs, de façon simultanée, avant même de commencer à les placer. S'il est évidemment intéressant de choisir de grosses valeurs, d'autant plus que c'est aussi ce qui détermine le premier joueur, il faudra cependant être en mesure de les payer, quitte à prendre un crédit.

Certains lieux permettent de collecter des ressources, d'autres des revenus, des tuiles recherche, des cartes, ou encore d'avancer sur la piste de buzz.
Certains emplacements sont payants, d'autres font gagner des journaux, du buzz, de l'argent, ou encore une action assistant. Ces actions permettent d'envoyer des assistants au black market. Les places sont payantes, mais rapportent de l'argent, des journaux et des ressources en fin de tour.
En plus du coût des dés et de certains emplacements d'action, il faut également payer les salaires des personnages recrutés, et pour la réalisations de certains prototypes. Or à la fin de chaque manche le niveau de nos revenus est automatiquement abaissé de 3.
Heureusement des crédits sont à notre disposition. Ils nous rapportent £10, mais nous feront perdre 5 points chacun si nous les remboursons et de 8 à 10 points sinon.

Des points seront gagnés en recrutant des Personnages, en transformant des brevets en prototypes, en progressant sur la piste de buzz, sur notre objectif personnel, mais aussi en collectant des tuiles recherche et des tuiles Action.
En fin de partie, des points sont attribués pour l’avancement sur la piste de buzz, le joueur majoritaire au black market et les objectifs individuels. Mais des points sont également retirés pour chaque prêt et chaque case de recherche encore vide.
Le joueur qui est finalement le plus avancé sur la piste de score l'emporte.

Parties jouées : 6
Parties commentées : 6

16/02/2020 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Bien que j’ai des réserves sur les stratégies possibles, j’apprécie la mécanique du jeu et j’ai encore envie d’y revenir pour l’éprouver un peu plus. Et cette partie aura été l’une des plus agréables auxquelles j’ai participé. Chacun a pu développer son jeu sans trop de difficulté et les revenus ce sont plus naturellement répartis entre les joueurs.
Je suis cependant une nouvelle fois encore un peu à la traîne par rapport à mes adversaires sur la piste de revenus, mais moins que d’habitude. Et une fois encore je suis le plus avancé en points avant le décompte final… et le dernier après. Mais la différence entre nous 3 est assez faible (une douzaine de points). Mais c’est encore celui qui a le moins de crédits qui l’emporte.

25/01/2020 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
J'ai un rapport un peu étrange à Crystal Palace. A la fin de chaque partie je me dis qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas correctement avec ce jeu, mais pourtant je suis partant pour en refaire une, histoire de comprendre les sources de ce problème.
Une fois encore, dès la 2e manche, j'annonce qui sera le vainqueur et qu'une nouvelle fois je serais hors course. Et pourtant je fais tout pour essayer de redresser la barre, mais je ne suis pas parvenu à remonter assez tôt sur les revenus, et je suis obligé de prendre plusieurs crédits. Je ne suis pas le seul dans cette situation, ce qui me permettra de ne pas terminer dernier (de peu), mais nous seront tellement loin au score...
Comme souvent, c'est mon épouse qui s'en sort le mieux. Elle parvient même à ne prendre aucun crédit et termine aux environs de 80 points, presque le double de moi.
Une fois de plus, la bataille principale aura eu lieu autour des revenus. Un 6 aura été systématiquement nécessaire pour avoir une chance de gagner une tuile à la banque, et l'ordre du tour, bien trop aléatoire aura pesé dans le résultat final.
Bref encore une fois, je ne suis pas convaincu. Mécaniquement le jeu est bon, mais il y a un passage obligé, et la gestion du tour n'est pas bonne.

22/12/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Après ma victoire de la veille je démarre confiant, en essayant une nouvelle fois de ne pas jouer de la même façon que mes adversaires. Mais la partie va tourner court, car je me retrouve rapidement en grosses difficultés financières, mes adversaires s'assurant à chaque fois lors des 3 premières manches, les nouvelles tuiles de revenus.
Et comme les tuiles de recherche n'en proposent pas non plus, j'en viens donc à enchaîner les prêts, j'en ferai 6 ou 7 dans la partie et terminerai une nouvelle fois bon dernier, bien qu'étant premier au score avant le décompte final.
Il me semble de plus en plus établi que la clef du jeu est l'argent et la gestion de ses revenus. Ce n'est pas nécessairement le plus riche qui gagnera, mais il est très facile (trop ?) de se retrouver hors course.

21/12/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Cette fois je focalise un peu plus mon jeu sur l'argent. J'essaie assez tôt d'assurer mon niveau de revenu, et pour le reste je m'adapte. J'évite de me trouver trop en concurrence trop flagrante avec mes advresaires, de façon à limiter mes valeurs de dés.
Je serais un peu plus juste au niveau des ressources, mais cela suffira pour réaliser tous les prototypes souhaités, et ainsi l'emporter.
La gestion de l'argent me paraît être la clef du jeu, l'engrenage des crédit étant implacable. Aujourd'hui ça c'est plutôt bien passé pour moi. Mais je sent que cela s'est joué à peu de chose.
D'ailleurs mon épouse qui avait gagné toutes les parties jusqu'ici s'est trouvé un peu dans la même situation que moi précédemment. Un mauvais timing pour gérer ses revenus, et ça a été la spirale infernale des crédits. Elle termine dernière, en ayant pas vraiment eu l'impression de jouer, mais plutôt de subir.

15/12/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Je ne pouvais pas rester sur la demi-déception de la partie de découverte...
J’attaque le jeu de façon différente, en focalisant sur la collecte de ressources et le black market. Cela me permet de me gaver de ressources pour prendre des cartes plus coûteuses, mais très lucratives en points. Dès le 2e tour je sens que je serais en compétition pour la victoire car tout s’enchaîne plus facilement. Je ne me sent pas très contraint au niveau des actions, même si mes adversaires m’auront un peu gêné à quelques reprises. J’essaie de me décaler dans le rythme du jeu par rapport à eux et ça me réussi plutôt bien.
J’aurais encore une phase un peu creuse en revenu, mais moins longue et mieux gérée, assez pour rebondir et plutôt bien terminer.
Par contre je n’ai pas trop aimé la possibilité qui m’a été offerte en fin de partie de pousser un joueur à prendre un crédit, et donc perdre 8 pts de victoire, juste sur une carte. Cela ne m’aurait pas suffi pour gagner, mais pas loin. Autant dans Wildcatters cette possibilité est bien dans la logique et l'esprit du jeu, autant ici, ça me paraît douteux.
Cette 2e partie s’est donc mieux déroulée pour moi, mais je reste tout de même avec des réserves sur le jeu. Il est plutôt bon, mais il y a des choses que je n’aime pas : le black market, les prêts à coût aléatoire, le hasard de la sortie des cartes qui s’appairent bien entre elles, l’importance de l’argent, le côté trop optimisation et pas assez stratégique, comme beaucoup d'autres jeux.

14/12/2019 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Après notre petite déception de Terramara, nous espérions tous que Crystal Palace remonterai le niveau des nouveautés, ce qui n'a été que partiellement le cas.
Si côté matériel et règle il n’y a rien à dire, tout est clair et bien édité avec des belles tuiles bien épaisses comme on en voit plus beaucoup, cette partie de découverte m’a tout de même laissé un goût un peu amère. J’ai apprécié la gestion des dés, proche de celle de Coimbra, sauf qu’ici les dés sont individuels et leurs valeurs choisies. Mais j’ai subi le côté punitif du jeu.
En effet, j'ai été assez vite un peu juste en argent. J’ai donc choisi le limiter les valeurs de mes dés pour réduire le coût et éviter de prendre trop de prêts. Mais de nombreux emplacements pour les dés de faibles valeur sont payants, ce fut donc la double peine : Moins on peut payer, plus on paye...
Au final, le joueur qui a bien géré son argent termine 1er avec ~80pts dont 30 points d'avance. C'est beaucoup et nous n'avons pas vraiment compris les raisons d'un tel écart.


Verdict

Qu'il est difficile de juger Crystal Palace...
D'un côte, j'apprécie la mécanique qui certes n'a rien d'originale, mais est bien intégrée et rend le jeu fluide et tendu. On est tiraillé en permanence pour chacun de nos choix. On aimerait prendre de grosses valeurs de dés, mais c'est risquer de crouler sous les crédits. Avoir seulement 4 dés ne permet de réaliser que 4 actions alors qu'il y a 8 lieux, mais avoir plus de dés c'est aussi payer plus cher.
Crystal Palace est un jeu basé sur la frustration, comme beaucoup de jeux allemands. On aimerait pouvoir faire beaucoup plus que ce qui nous est permis.

L'argent est au centre du jeu. On paie pour nos dés et pour certaines actions. Nos £40 du départ sont vite épuisées, il faut donc assurer des rentrées d'argent régulières. La passage à la banque devient un enjeu souvent décisif, au point que lors de nos parties nous n'hésitons pas à y placer un dés 6 pour assurer une tuile permettant de remonter sur la piste de revenus (et accessoirement de gagner aussi quelques points de victoire).
Mais comme l'ordre du tour n'est jamais garanti, si vous vous retrouvez dernier, ça peut devenir vite critique s'il y a peu d'autres sources de revenus disponibles.

L'autre point qui me dérange, peut-être encore plus, concerne justement la gestion de l'ordre du tour. Seul le premier joueur est déterminé par la valeur des dés, ensuite on joue en sens horaire. Vous pouvez donc rater d'un cheveux la 1ère place, payer cher le coût de vos dés et vous retrouver dernier au regard du placement des joueurs autours de la table. C'est très aléatoire et dans un jeu qui est par ailleurs très exigeant, ça paraît très injuste.

Au final je suis donc partagé entre une mécanique qui fonctionne bien et certains choix et ajustements qui me semblent un peu décevants.


Un jeu de pose d'ouvriers, pas très original, mais tendu et fluide.



Interaction

Règles

Matériel


Fluide.
Tendu.
Choisir la valeur de nos dés.
Interaction centrale.
La gestion de l'ordre du tour.
L'importance des revenus.
Pas très original.