Wingspan

WINGSPAN

Jeu de

Elizabeth Hargrave

2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
60 mn
Edition  Matagot  2019
 
Impact de la langue : oui

animaux - cartes - collections - oiseaux










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Wingspan est proposé dans une boîte carrée de format classique (Barony, Coimbra). Elle contient :

  • 5 plateaux individuels, pliés en 2,
  • 1 plateau objectifs,
  • 1 mangeoire/tour à dés, à construire,
  • 170 cartes Oiseau,
  • 26 cartes Bonus de fin de partie,
  • 1 boîte de rangement pour les cartes dont le couvercle fait également office de plateau pour accueillir 3 cartes Oiseau,
  • 75 œufs miniatures, de différentes couleurs,
  • 5 dés de nourriture, en bois,
  • 40 cubes Action, 8 par couleur de joueur.
  • 103 jetons de nourriture,
  • 8 tuiles Objectif, imprimées recto-verso (16 objectifs différents),
  • 1 tuile de 1er joueur,
  • 1 bloc de score.
Chaque joueur reçoit 1 plateau, 2 cartes Bonus, 5 cartes Oiseau et 5 jetons de nourriture (1 de chaque type). Il conserve 1 carte Bonus, et autant de carte Oiseau qu’il le souhaite. Pour chaque Oiseau conservé, il doit cependant défausser 1 nourriture.
On tire au sort 4 objectifs qui sont placés sur le plateau du même nom, puis les dés de nourriture sont lancés dans la mangeoire et 3 cartes Oiseau sont révélées.


Déroulement d'une Partie

Le plateau joueur est composé principalement de 3 lignes correspondant à 3 habitats différents, chacun associé à une action :

  • Forêt / Gagner de la nourriture
  • Prairie / Pondre des oeufs
  • Marais / Piocher des cartes
Lorsqu’un joueur décide d’activer l’une de ces 3 actions, il place un cube sur la première case libre de la rangée et effectue l’action telle qu’elle y est décrite. Plus il y a de cartes dans une rangée, plus le cube sera placé sur la droite et plus l’action sera efficace. Par exemple sur la 2é photo qui illustre cette fiche, étant donné la situation sur son plateau, le joueur pourrait gagner 2 nourritures (3 en défaussant une carte), pondre 3 œufs, ou piocher une carte (ou 2 en défaussant 1 œuf).
Après avoir effectué l’action décrite, il décale son cube de case en case vers la gauche, en réactivant le pouvoir marron de chacune des cartes qui s’y trouve.

Au-dessus des 3 rangées de cartes se trouve la ligne pour la 4e action possible : Jouer une carte.
Pour cela, il suffit de placer 1 cube au-dessus de la colonne dans laquelle on souhaite ajouter une carte. Il faut payer le coût en œuf indiqué sur le plateau en haut de la colonne, ainsi que celui en nourriture figurant sur la carte Oiseau. Certaines cartes permettent également de bénéficier d'un bonus au moment de leur pose.

Lorsque les joueurs ont épuisé tous leurs cubes, la manche est terminée. Chacun place l’un de ses cubes sur la plateau objectif, selon son niveau de réussite. Pour la manche suivante, les joueurs auront donc 1 cube de moins.
La partie s’achève à la fin de la 4e manche. On procède alors au décompte :

  • Points sur les cartes oiseau jouées.
  • Points des cartes Bonus dont les conditions sont remplies.
  • Points des objectifs de fin de manche.
  • 1 point par œuf sur une carte.
  • 1 point par nourriture sur une carte.
  • 1 point par carte sous une carte.
Le joueur totalisant le plus de points l’emporte.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 3

07/04/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous n’avions guère été emballé par nos parties précédentes mais lui donnons malgré tout une nouvelle chance. Mais rapidement les problèmes reviennent et l’ennuie prend le pas sur le plaisir ludique. Certes le matériel est réussi et l’aspect éducatif est indéniable. Mais les actions sont répétitives et l’ensemble assez scriptés. Nos choix sont guidés par la situation, et on est loin de la tension que parviennent à établir certains jeux allemands s’adressant au même public.
La victoire se jouera à 1 petit point qui est plus lié au hasard des cartes et des jets de dés nourriture, qu’à une meilleure optimisation. Bref pour moi Wingspan est un beau jeu, mais un jeu raté.

10/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 1 qui découvrait le jeu.
Ma première partie ne m'avait pas emballée, la seconde n'aura rien changé. J'ai passé une bonne partie du temps à twitter mon ressenti, et je n'ai relevé le nez qu'à mon tour pour essayer d'optimiser mes actions. Au final je gagne , notamment grâce à de nombreuses cartes de stockage de nourriture et beaucoup d'oeufs.
Je reste donc très mitigé sur Wingspan. Le jeu fonctionne, mais sans réelle tension et sans réelle interaction digne de ce nom. Ce n'est pas le premier, masi 2h de ce traitement c'est trop pour moi.

09/03/2019 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
C'est l'un des jeu qui a rencontré le plus de succès à Cannes, et j'avoue que l'originalité du thème m'a donné envie de l'essayer. Mais dès la lecture de la règle, j'ai commencé à douter et malheureusement la partie n'aura fait qu'accentuer ce doute.
Le jeu est vite expliqué, il est fluide, grâce à ses 4 actions très simples et le matériel bien pensé pour nous aider. Mais 26 actions au total durant la partie, ça fait 6,5 fois chacune. Ce n'est donc pas un hasard si j'ai trouvé le jeu répétitif et long.
Les combinaisons de cartes sont assez aléatoires, avec seulement 3 cartes visibles, comment pourrait-il en être autrement ? On essaie donc d'optimiser les gains de nos actions au regard de la situation tout en gardant à l'oeil les objectifs de fin de manche. Tout cela avec une très faible interaction qui contribue également à l'impression générale de longueur de la partie.


Verdict

Le moins que l'on puisse dire c'est que le travail graphique effectué pour Wingspan est remarquable, et il est en grande partie responsable du buzz qui s'est rapidement développé autours du jeu. Les cartes sont très belles, les plateaux utilisateurs soignés, la tour à dés en forme de mangeoire, les œufs (on en mangerait), le rangement des cartes, tout est impeccable... à part le plateau des manches qui fait un peu tâche à côté des autres éléments.

Les plateaux individuels qui font également office d'aide de jeu, sont impeccables pour nous accompagner. On place un cube, puis on joue une carte, on prend de la nourriture, des œufs, ou de nouvelles cartes. Il suffit de suivre ce qui est indiqué. C'est simple, comme nos choix qui sont guidés par les objectifs de fin de manche, notre main et les cartes disponibles. Le jeu nous pousse à répéter nos actions, pour les rendre plus lucratives et surtout (ré)activer les effets des cartes posées.
Le fond est donc classique, un jeu de combos, mais les effets des cartes sont bien souvent les mêmes. Et le fait de les réactiver de façon répétitive accentue encore cette impression. Ça manque cruellement de variété, de construction de jeu, d'enjeux.

Après 2 manches, le côté répétitif commence sérieusement à se faire sentir, d'autant plus qu'il n'y a pas trop d'imprévus les interactions restant limitées à de la concurrence. Heureusement nos actions sont plus efficaces, ce qui permet d'avoir le sentiment de commencer à jouer, mais il ne nous reste pas assez de cubes pour en faire grand chose.
Bref tout cela manque de profondeur, et les parties sont bien trop longues pour les faibles sensations ludiques quelles procurent. Dommage après tous ces efforts sur l'esthétique d'avoir négligé le fond.


Un bel oiseau qui ne tient
pas assez la distance.



Interaction

Règles

Matériel


Esthétique du matériel
Éducatif
Manque de profondeur
Répétitif
Long
Plateau objectifs