Istanbul

ISTANBUL

Jeu de

Rüdiger Dorn

2 à 5 joueurs
à partir de 10 ans
40 à 60 mn
Edition  Matagot  2014
  
Impact de la langue : non

commerce - déplacement










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Istanbul est proposé dans une boîte rectangulaire de format classique (Caylus, Goa).
Elle contient le matériel suivant :

  • 16 grandes tuiles Quartier, représentant les différents lieux qui pourront être visités en cours de partie,
  • 5 tuiles charrettes (plateau individuel des joueurs),
  • 15 extensions de charrettes, pour pouvoir y stocker plus de marchandises,
  • 26 cartes bonus,
  • 16 tuiles de Mosquée,
  • 10 tuiles Demande (5 claires et 5 foncées),
  • 57 pièces de 1, 5 et 10 Livres,
  • 32 rubis,
  • 5 cubes marqueurs de Bureau de poste,
  • 2 dés à 6 faces,
  • 1 pion Gouverneur (violet),
  • 1 pion Contrebandier (noir),
  • 1 marqueur de premier joueur,
  • 5 aides de jeu aux couleurs des joueurs,
  • Et par couleur de joueur :
    • 1 pion marchand,
    • 5 pions assistant,
    • 1 membre de la famille,
    • 4 cubes indicateurs de marchandise.

Les tuiles de quartier sont disposées au centre de la table pour former le plateau de jeu, en grille de dimension 4x4. Il représente le grand bazar d'Istanbul. Différentes dispositions sont proposées dans la règle, mais il est également possible de les placer aléatoirement (à quelques détails près).

Les tuiles de Mosquée, de Demande, les extensions de charrettes et les marqueurs de Bureau de poste sont placées sur les quartiers correspondants.
Des rubis sont placés sur les cases du marchand de gemmes et du palais du sultan, ainsi que sur les 2 Mosquées et le fabriquant de charrettes. Leur nombre dépend du nombre de joueurs.
Les positions initiales des pions Gouverneur et Contrebandier sont déterminées chacune par un jet de dés. Les membres des familles des joueurs sont quant à eux placés sur le poste de police.

Enfin chaque joueur prend de 2 à 6 Livres, selon sa position dans l'ordre du tour, une charrette et y place ses indicateurs de marchandise sur la première case de chaque ligne. Il forme ensuite une pile avec ses 4 assistants et son pion marchand au sommet, puis la place sur la fontaine.


Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur doit déplacer sa pile comprenant ses assistants et son marchand d'une ou deux tuiles (quartiers), orthogonalement. Puis :

  • s'il y a déjà l'un de ses assistants sur le quartier où il s'arrête, il le réintègre à sa pile.
  • s'il n'y a pas d'assistant de sa couleur sur ce quartier, il doit en laisser un, à côté de sa pile.
Si d'autres marchands sont présents sur le même quartier, le joueur doit également payer 2 Livres à leurs propriétaires avant d'effectuer l'action du quartier.

Les actions des quartiers

  • Chaque entrepôt permet de faire le plein d'un type de marchandise.
  • Les marchandises pourront être vendues aux 2 marchés ou encore échangées contre des rubis.
  • L'argent sert à acheter des rubis et des extensions de charrette pour stocker plus de marchandises.
  • Les 2 Mosquées apportent des bonus à condition d'avoir suffisamment de marchandises, puis des rubis.
  • Le caravansérail permet de piocher des cartes bonus.
  • Les membres des familles des joueurs se retrouvent au poste de police dès qu'ils croisent un marchand adverse. Ils peuvent être libérés par le marchand de leur famille et envoyé en mission dans un quartier quelconque, pour y effectuer son action.
  • Enfin, les marchands peuvent récupérer tous leurs assistants gratuitement sur la fontaine.

La partie s'achève à la fin d'un tour où au moins un joueur possède 5 rubis. Celui qui en a le plus qui l'emporte. L'argent départage les égalités, puis le stock de marchandises, et enfin les cartes bonus.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 4

03/05/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Istanbul fait parti des jeux qui ne me réussissent pas. J'apprécie le mécanisme de déplacement des marchands et assistants, mais je ne parviens jamais à optimiser suffisamment et je fini toujours par me faire griller la victoire pour 1 ou 2 tours de jeu, comme ce fût le cas ce soir.

Le jeu reste plaisant, mais il lui manque un petit quelque chose pour déclencher l'enthousiasme. A 4 il y a plus d'interactions qu'à 3 ce qui le rend plus intéressant, mais on tourne un peu trop en boucle : ressources, argent, rubis.

01/05/2014 - 2 parties
Nous avons profité du 1er mai à la météo douteuse pour faire une grosse journée jeux au cours de laquelle nous avons pu enchaîner 10 parties.
Nous avons donc commencé par 2 nouvelles parties d'Istanbul, à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Ces 2 parties ont été plus fluides et rapide que notre partie de découverte à 5 joueurs. Mais en contre-partie les interactions ont été réduites. Chacun optimise à sa façon et espère que les quelques jets de dés lui seront favorables.
Ca fonctionne bien, c'est agréable, mais à part pour le mécanisme de déplacement, ça manque un peu de nouveauté.

29/04/2014 - 1 partie
Une partie de découverte à 5 joueurs.
Istanbul fait partie des jeux dont on parle beaucoup en ce début d'année. Il s'agit du nouveau Rüdiger Dorn et il est sorti en français de façon quasi simultanée avec la VO.
Le mécanisme de base est comme souvent avec l'auteur vraiment bien trouvé et très élégant.
Le reste est beaucoup plus classique, production, vente, achat...
Pour cette partie de découverte nous avons utilisé la disposition de base des tuiles de lieux. Avec un minimum de déplacements. Il est alors possible d'enchaîner des actions complémentaires et de cycler ainsi jusqu'à la victoire. Le jeu étant une course pour atteindre la condition de victoire (5 rubis), il faut optimiser au maximum, quitte à ce que la diversité et le renouvellement en pâtisse un peu.
Nous verrons lors des prochaines parties quel aspect du jeu prend le dessus.


Verdict

Rüdiger Dorn démontre une nouvelle fois qu'il est plutôt habile pour trouver des mécanismes originaux et relativement efficaces, mais comme souvent il lui manque un petit quelque chose dans la finalisation qui ne permet pas à Istanbul de vraiment sortir du lot.

Le jeu est beau, le matériel de qualité, le plateau modulaire un bonne idée, le mécanisme de déplacement vraiment intéressant à découvrir, mais au final, chaque partie reste une optimisation de nos déplacements et des actions associés à chaque lieu, un peu trop répétitive.
L'interaction se traduit principalement dans l'augmentation progressive des tarifs d'obtention des bonus et rubis. Ce qui est assez malin même si on aurait aimé quelque chose en plus, peut-être pour rééquilibrer le hasard des jets de dés qui n'est pas négligeable.
Heureusement les parties sont relativement courtes, ce qui ne laisse pas trop le temps de s'ennuyer, ni de s'apitoyer sur son sort. Mais à chaque tour nos possibilités de jeu restent limitées et nos choix finalement assez simples.

Istanbul reste cependant un bon jeu familial, suffisamment simple pour être expliqué rapidement et servi par un matériel qui donne envie de jouer. Par contre, passé l'effet découverte, il manque de profondeur pour lui assurer une bonne durée de vie.


Un jeu familial sympathique basé sur un mécanisme original.



Interaction

Règles

Matériel


Plateau modulaire.
Mécanisme de déplacement.
Beau matériel.
Répétitif.
Manque de tension.