Les parties du 24/10/2015

BETWEEN TWO CITIES - 1 partie
Une partie à 4 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
Nous avions eu l'occasion d'y jouer à Essen, le voici maintenant sur notre table.
L'explication est rapide, l'aide de jeu bienvenue, et nous voilà partis dans cette construction plutôt rapide de 2 cités chacun. Les discussions sont parfois un peu chaudes : "Arrête de pourrir cette ville ! Choisis plutôt l'autre tuile, etc...". De quoi mettre un peu d'ambiance, même si on est loin du party-game.
N'étant pas encore familiarisé avec les différentes sources de points de victoire, il est difficile de se faire vraiment une idée d'un simple regard des cités les plus lucratives.
Au final, nos 4 cités finiront toutes entre 51 et 60 points, donc très proches les unes des autres.
A rejouer pour se familiariser avec les décomptes et réaliser nos choix sur des critères plus objectifs.
DILLUVIA PROJECT - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Nous continuons notre exploration de Dilluvia Project, et dès le début un sentiment de déjà vu apparaît. J'essaie de ne pas attaquer cette partie de la même façon que la précédente, mais le principe même du jeu ne nous laisse pas beaucoup de choix. Il faut construire pour engranger des revenus réguliers. Et pour construire il faut prendre des ressources et réserver des terrains. Voilà qui occupe facilement nos ouvriers et laisse assez peu de place pour autre chose.
Mes partenaires cherchent à s'assurer une bonne place dans l'ordre du tour pour avoir la priorité au marché. Cela leur permet souvent d'obtenir des ressources à moindre coût. Plutôt que me battre sur ce terrain, je décide de compenser ce manque à gagner en allant rapidement récupérer des ouvriers supplémentaires. Ils me permettront d'acquérir des ressources ou de l'argent au travers de leurs actions.
Inconvénient, les bâtiments qui permettent de gagner un ouvrier ne rapportent pas grand chose et mon démarrage est très lent. Ce n'est qu'à partir du 4e tour que je commence à vraiment progresser. Je récupère au marché la tuile réduisant le coût des bâtiments de niveau 4 et 5 de 2 cubes. Une aubaine que je vais jouer à fond en construisant 2 bâtiments par tour à partir de là.
Ma remontée est engagée. Je terminerais cette partie à la valeur maximale de prestige sur mon plateau individuel (36), et finalement en tête aussi sur la population.
Les points des jardins ne changeront rien, le second se rapprochera un peu plus, grâce au franchissement de 2 dizaines sur son prestige, contre une seule pour moi.
Finalement, j'ai un peu eu l'impression de rejouer +/- la même partie. Nos choix d'optimisation changent légèrement, mais 80% des actions restent les mêmes. J'avoue que j'espérais plus de possibilités stratégiques et plus de diversité. Mais non, Dilluvia Project est avant tout un jeu d'optimisation. Il est juste plus long et plus tortueux dans son système de points de victoire.
Il reste peut-être la possiblité de jouer plus belliqueux au niveau de la réservation des terrains. Mais à quelques exception près cela nous a pas semblé très rentable pour le moment.