La Vallée des Marchands

LA VALLÉE DES MARCHANDS

Jeu de

Sami Laakso

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
30 mn
Edition  Bragelonne Games  2018
 
Impact de la langue : oui

animaux - cartes - deck-building






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu est proposé dans une petite boîte rectangulaire de même format que celle de Bruxelles 1897, soit un peu plus grande longue et large que celle de Linko. Elle contient :

  • 1 plateau de marché, plié en 2 sur lequel on trouve des emplacements pour 5 cartes.
  • 110 cartes réparties en :
    • 6 paquets de 15 cartes peuple :
      • Les Aras écarlates brusques.
      • Les Pandas géants négociants.
      • Les Ratons nordiques chapardeurs.
      • Les Écureuils volants amasseurs.
      • Les Ocelots chanceux.
      • Les Caméléons ténébreux adaptables.
    • 20 cartes Camelote.
  • Un dé Ocelot, utilisé avec le peuple du même nom.

On commence par choisir un nombre de peuples égal au nombre de joueurs +1. Donc même à 4 joueurs, un peuple restera inutilisé. Les joueurs reçoivent une carte de valeur « 1 » de chaque peuple en jeu, puis complète avec des cartes Camelote leur paquet personnel à 10 cartes. Les cartes de valeur « 1 » restantes sont écartées, les cartes de valeurs 2 et plus sont mélangées pour former la pioche du marché. Les 5 premières cartes sont révélées sur le plateau.
Enfin, chaque joueur pioche 5 cartes dans son paquet personnel.


Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur doit effectuer une seule action parmi :

  • Acheter une carte au marché.
  • Jouer une carte Technique.
  • Étendre son étal.
  • Défausser n’importe quel nombre de cartes.
Ensuite, il complète sa main à 5 cartes puis le marché.

Comme dans un deck-building traditionnel, les cartes utilisées vont dans la défausse du joueur. Lorsque sa pile de cartes est épuisée, la défausse est mélangée pour former sa nouvelle pioche.
La valeur des cartes est utilisée pour en acheter de nouvelles, au marché. Les cartes achetées vont directement dans la main du joueur, et non dans sa défausse. Elles peuvent donc être utilisées dès le tour suivant.
Attention cependant, certains effets consistent à « jeter » des cartes, qui ne vont donc pas dans la défausse du joueur, mais dans la défausse du marché ou dans la pile de cartes Camelote.

Il existe 3 types de cartes :

  1. Techniques : Ces cartes doivent être jouées afin que leur effet s’applique. Elles sont ensuite défaussées.
  2. Passives : Les effets de ces cartes s’appliquent dans certaines situations particulières, si le joueur le souhaite.
  3. Rebuts : Ce sont les cartes Camelote.
Les effets des cartes sont variés et typés selon les peuples, ce qui permet d’ajuster le jeu à son goût.

Le but du jeu est d’être le premier à poser la 8e pile sur son étal.
Les piles doivent être posées par ordre croissant de valeur. Il faudra donc commencer par poser une pile de cartes dont la valeur totale vaut 1, puis une de valeur 2, etc, jusqu’à 8. Chaque pile doit être constituée de cartes d’un même peuple, sauf mention du contraire dans l’effet d’une carte...
Les cartes Camelote ne sont pas des cartes peuple et ne peuvent donc pas être utilisées sur les étals, sauf avec certaines cartes qui les autorisent explicitement.

Parties jouées : 2
Parties commentées : 2

07/06/2020 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous avons remplacé les ratons nordiques chapardeurs par les caméléons ténébreux adaptables pour cette partie. Et j'avoue que j'ai été moins convaincu que lors des 2 premières. Cela vennait peut-être du choix des peuples, mais j'ai trouvé que la partie tournait un peu trop mécaniquement. Elle était moins chaotique qu'avec les écureuils volant amasseurs, mais du coup, chacun était un peu trop focalisé sur son propre jeu, sans beaucoup se préoccuper de celui des autres.
Comme quoi il faut vraiment bien faire attention aux peuples choisis. Mais du coup, une boîte ne suffira sans doute pas à assurer le renouvellement espéré. Affaire à suivre.

24/05/2020 - 1 partie
Une partie de découverte, à 3 joueurs.
Les jeux de deck-building sont aujourd’hui très nombreux sur le marché, mais les plus intéressants s’adressent essentiellement aux joueurs avertis. Il faut aimer les combos et les effets plus improbables les uns que les autres.
La Vallée des Marchands prend un peu le contre-pied de la plupart des titres du genre, en proposant un système de jeu simple et accessible à toute la famille.
Certes il y a encore des effets, mais il ne sont pas trop nombreux ni trop complexes. Mais surtout la mécanique de base du deck-building a été un peu simplifiée, en permettant de conserver des cartes en main, et en y plaçant directement celles qu’on achète, plutôt que dans notre défausse.
Bref, ça ne révolutionne pas le genre, mais je le trouve très bien calibré pour le public visé.


Verdict





Interaction

Règles

Matériel


Un deck-building familial
Mécanismes simples
Illustrations
Le choix des peuples