Container

CONTAINER

Jeu de

Thomas Ewert
Franz-Benno Delonge

3 à 5 joueurs
à partir de 12 ans
60 à 90 mn
Edition  Valley Games  2007
      
Impact de la langue : non

bateau - commerce - marchandises










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Container est proposé dans une boîte rectangulaire légèrement moins longue et plus large que le format habituel (Caylus). Elle contient :

  • Un petit plateau principal, d’île étrangère,
  • 5 plateaux joueurs. Ils sont composés de 6 parties (de bas en haut) :
    • Les usines ;
    • Les magasins d’usine ;
    • 1 emplacement pour les cartes d’emprunt;
    • Les entrepôts des marchandises;
    • Les magasins du port ;
    • Le port .
  • 25 usines (5 par couleur),
  • 25 entrepôts,
  • 5 bateaux aux couleurs des joueurs,
  • 100 containers (20 par couleur de marchandise),
  • 5 cartes de valeur des containers, indiquant pour chaque couleur leur prix de vente en fin de partie,
  • 10 cartes d’emprunt,
  • 115 cartes de monnaie de $1, $2, $5, $10 et $20.

La mise en place est simple est rapide. Chaque joueur prend un plateau, un bateau, reçoit une usine, un entrepôt, $20 et une carte de valeur des container, qu’il conserve sans la montrer à ses adversaires. Le nombre de cubes de container utilisé est de 12, 16 ou 20 selon que l’on joue à 3, 4 ou 5 joueurs.


Déroulement d'une Partie

Avant d’effectuer ses actions, pour chaque carte emprunt que le joueur possède, il doit défausser $1.
Il doit ensuite réaliser 2 actions parmi 4 :

  • Produire des marchandises (1 seul fois par tour).
  • Acheter un entrepôt ou une usine.
  • Acheter des marchandises dans les magasins d’usine d’un joueur adverse.
  • Naviguer (d’un port vers l’océan, de l’océan vers un port ou vers l’île étrangère).
Chaque joueur va produire des containers dans ses usines et les placer sur ses magasins d’usine où ils pourront être acheté par ses adversaires. La marchandises achetées sont placées dans le magasin de port de l’acheteur. Les autres joueurs pourront alors naviguer vers le port de ce joueur et lui acheter ces marchandises au prix indiqué sur la case où elle se trouve. Elles sont alors chargé sur le bateau et seront ultérieurement déchargées sur l’île étrangère où elle seront mises aux enchère avec l’ensemble de la cargaison.

Enchère pour une cargaison
Lorsqu’un bateau arrive sur l’île étrangère, sa cargaison est mise aux enchères. Les adversaires du jouer actif font une offre simultanée. Le jouer peut alors soit :

  • Accepter l’offre la plus élevée. Il se fait payer par le joueur et prend également le même montant à la banque. Les marchandises sont placés sur la case du vainqueur de l’enchère.
  • Refuser l’offre et payer se même montant à la banque. Les marchandises sont placées sur la case à la couleur du joueur actif.

Lorsqu’il ne reste plus en stock que 2 des 5 couleurs de container, la partie s’achève à la fin du tour du joueur. On procède alors au décompte final.
Les joueurs révèlent les cartes de valeur des container qu’ils ont reçu en début de partie. Ces valeurs sont différentes pour chaque joueur. Elles vont de $2 à $10. De plus, la valeur de l’une des couleur de container passe de 5 à 10 si le joueur possède au moins 1 container de chacune des 5 couleurs.
Ensuite, chaque joueur doit défausser l’intégralité des containers de la couleur la plus abondante sur sa case de l’île étrangère avant de percevoir ses revenus.
Le joueur qui est finalement le plus riche, remporte la partie.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 3

30/09/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Même si je préférerai y rejouer à 4 ou 5 joueurs, nous n’en avons pas l’occasion pour le moment, et continuons donc à l’approfondir à 3.
Petit à petit nous essayons de différencier un peu nos façons de jouer les uns des autres. Ainsi lors de cette partie je construis assez vite une 3e usine. Cela me permettra de proposer d’abondantes ressources que mes adversaires pourront m’acheter et les proposer à leur tour dans leur magasin du port.
A côté, un autre tente de privilégier les entrepôts, pour y stocker les marchandises qu'il m'achète en attendant que nous les lui rachetions à notre tour pour les mettre enfin au enchères.
Bilan, je l'emporte d'1 petit dollar, mais je considère qu'il s'agit plus de chance que de maîtrise du jeu, tant le contrôle des achats/ventes paraît difficile.

23/09/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous avons été plus prudents que lors de notre première partie, et même si dans un premier temps nous avons pensé que nous allions retomber dans une spirale d’appauvrissement, nous sommes finalement parvenue à l’éviter. Nous terminons tous les 3 entre 90 et 133$.
Mais il est clair qu’à 3 joueurs c’est un peu juste, aussi bien pour les achats/ventes de container que pour les enchères . Et ça ajoute également un peu plus de hasard au regard des intérêts des uns et des autres pour les différentes couleurs. Je pense que ça devrait être plus intéressant et tendu à 4 ou 5.

16/09/2018 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Si les mécanismes sont finalement assez simples, mesurer leur impact sur le jeu et élaborer une stratégie pour essayer de gagner demandera de la pratique. En tant qu’habitués des jeux de gestion à l’allemande, nous avons cherché dès le début à optimiser nos actions afin de réaliser le plus de ventes et d’achats possibles en construisant tout de suite de nouveaux entrepôts et usines. Seulement le paiement de ses développements s'effectue à la banque. Cela a eu pour conséquence de rapidement diminuer le volume d’argent en circulation, faisant donc chuter nos profits et nos ventes. Pas si facile le capitalisme...
La partie est donc rapidement devenue laborieuse. La règle met bien en garde contre ce phénomène, mais cela paraît un peu abstrait tant qu’on y a pas été confronté.
Nous verrons si à la prochaine partie nous parvenons à mieux nous en sortir, mais j’avoue que cela ne me paraît pas si évident. Il est facile de se laisser entraîner dans une spirale infernale qui conduit à l’appauvrissement de l’ensemble des joueurs, que ce soit pour conserver des marchandises qui nous intéressent, ou en essayant de nous développer pour contrer un adversaire qui nous semble mieux parti. Affaire à suivre...


Verdict

Container est un jeu où l’argent circule entre les joueurs à mesures des ventes et achats de marchandises. La quantité d’argent en circulation diminue lorsqu’un joueur achète un entrepôt ou une usine, ou encore lorsqu’il refuse un offre aux enchères car il paye à la banque (tout comme pour les intérêts des emprunts). A l’inverse, lorsqu’une offre d'enchère est acceptée, la banque injecte de l’argent.
Il est donc possible, et même assez fréquent lors des premières partie, de conduire le jeu dans une impasse, en se développant de façon trop importante et trop rapide pour produire et stocker des marchandises que plus personne n’aura les moyens d’acheter...
Afin d’aider les débutants, les auteurs ont prévu une variante permettant de vendre pour $2 une ressource au début de chaque tour, et ainsi réinjecter un peu d’argent dans le circuit. Mais ça n'est pas la panacée et à défaut de planter la partie, ça peut la rendre très poussive.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Container est original, voir même déroutant. Tout se joue dans les échanges et l’évaluation que chacun fait du juste prix des containers. Mais comme leur valeur finale est différente pour chaque joueur, il règne un certain flou permanent, aussi bien lors des enchères que lorsqu’il s’agit de fixer les prix des containers dans nos magasins.
Pour autant, si on est pas rebuté par un tel jeu basé sur le flux d’argent, et dans lequel on ne construit pas grand-chose, Container est très réussi et fonctionne remarquablement bien. Et plus on est nombreux, plus les possibilités d’achats/ventes le sont également, ce qui le rend encore plus prenant.





Interaction

Règles

Matériel


Épuré
Il est possible de planter une partie.