La Route du Verre

LA ROUTE DU VERRE

Jeu de

Uwe Rosenberg

1 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
20 à 80 mn
Edition  Filosofia  2013
 
Impact de la langue : peu

bâtiments - ressources












DescriptionParties

Présentation du Jeu

La Route du Verre est proposé dans une boîte rectangulaire de format classique (Russian RailRoads, Caylus). Elle contient :

  • 1 petit plateau de chantier imprimé recto-verso, servant à présenter les bâtiments qu'il est possible de construire,
  • 4 plateaux individuels Paysage,
  • 4 plateaux de production, comportant chacun 2 roues de production avec 2 aiguilles,
  • 51 petites tuiles de terrain (carrières, bosquets, étangs),
  • 24 grandes tuiles de forêts,
  • 93 tuiles bâtiment (31 de chaque type : bâtiment de conversion, bâtiment immédiat, bâtiment à points),
  • 4 séries de 15 cartes Artisan, aux couleurs des joueurs,
  • 40 disques Ressource,
  • 1 feuille d'autocollants pour les jetons Ressource,
  • 1 tuile de premier joueur.

Chaque joueur prend un plateau de production, les 10 jetons ressources associés, 1 set de 15 cartes action, et un plateau paysage sur lequel il place les éléments indiqués (6 forêts, 2 carrières, 2 bosquets et 2 étangs).
Le plateau de chantier est placé au centre de la table, sur le côté correspondant au nombre de joueurs, et rempli avec une première série de tuiles bâtiments.


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 4 phases de construction. Au début de chacune d'elles, les joueurs choisissent 5 des 15 cartes à leur disposition. Ils joueront 3 manches avec ces cartes consistant chacune à :

  • choisir simultanément une carte artisan.
  • dans l'ordre du tour, révéler la carte choisie et la jouer. Si des joueurs possèdent dans leurs mains la même carte que celle qui vient d'être révélée, alors ils doivent eux-aussi la jouer immédiatement.
Si vous êtes seul à jouer une carte, vous pouvez utiliser les 2 actions représentées. Mais si au moins 1 autre joueur a joué une carte identique, alors tous les joueurs concernés ne joueront qu'une seule des 2 actions.

Après chaque phase de construction, les bâtiments sont complétés et le marqueur de premier joueur passé au joueur suivant dans le sens horaire.

Artisans et bâtiments
Certains artisans permettent d'ajouter des terrains (carrières, bosquets, étangs), d'autres de récolter des ressources en fonction des tuiles présentes sur notre plateau, et d'autres encore de construire des bâtiments.
La construction des bâtiments a un coût à payer en ressources.

Les gains et les pertes de ressources sont matérialisées en déplaçant les pions sur les 2 roues de production. Et sur chacun des 2 roues, lorsque toutes les ressources ont au moins avancé d'un cran, la roue est systématiquement tourné pour matérialiser la consommation de ces ressources utilisées pour produire l'une des 2 ressources secondaires au coeur du jeu : l'argile et le verre.

A l'issue des 4 phases, chaque joueur totalise les points de victoire obtenus grâce à l'ensemble de ses bâtiments. Celui qui a le plus de points remporte la partie.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 4

23/08/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Ce fût décidemment la soirée des jeux mécaniquement bons, mais pas vraiment enthousiasmants...
Pourtant la route du verre propose quelques mécanismes sympathiques, tant dans la gestion des cartes que des ressources, avec notamment ces roues qui tranforment automatiquement les ressources nécessaires en verre et en argile. Le problème c'est qu'il n'est pas facile de gérer ces transformations dans nos calculs et bien souvent on se retrouve bloqué pour acheter un bâtiment. Et comme en plus, lorsqu'on joue nos cartes une part de hasard vient s'ajouter, il devient très compliqué de planifier.

12/07/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
L'originalité des roues de ressources et l'interaction apporté par le système de sélection des cartes nous ont motivé à nous replonger dans la Route du Verre pour le faire découvrir à notre invité du jour. Amateur de jeux allemands, nous ne prenons pas trop de risque...
Les règles nous reviennent assez vite, et de toutes façons elles ne sont pas très complexes ni très longues.
Le jeu est fluide, assez rapide. Evidemment il est assez aléatoire, puisque nos actions dépendent de la sélection des cartes de nos adversaires, mais il reste agréable.
La victoire se jouera au final à 1 point...

15/08/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Je suis toujours perplexe sur ce jeu. D'un côté les combinaisons des bâtiments sont nombreuses et permettent d'essayer de planifier notre jeu à l'avance. De l'autre, j'ai beaucoup de mal avec les roues et la gestion des ressources.
De plus, le fait que jouer 1 ou les 2 actions de notre carte soit soumis au hasard qu'un autre joueur ait gardé la même carte en main me dérange tout de même un peu.

05/04/2014 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Le jeu est relativement simple dans ses mécanismes, mais pas toujours évident à jouer à cause du fonctionnement des roues des gestion des ressources. Il faut quelques temps pour s'habituer à cette transformation systématique en verre et en brique dès que les autres ressources sont disponibles en nombre suffisant.
Le fonctionnement des cartes, avec les blocages occasionnés entre joueurs, me paraît assez discutable. Cela apporte un côté aléatoire que je n'apprécie pas vraiment dans un jeu de gestion de ressources.
Au final, une première partie mitigée, même si j'ai apprécié la relative rapidité du jeu.


Verdict

Uwe Rosenberg a créé la route du verre sur commande pour fêter les 700 ans de tradition de fabrication du verre au sein de la forêt bavaroise. Pour cette occasion il a conçu ces roues de transformation de ressources, dont la compréhension du fonctionnement est essentielle pour réussir sa partie.

Le reste est plus classique. Des cartes qui déterminent des actions et des bâtiments à construire. L'incertitude plane en permanence sur nos actions puisque si un autre joueur a choisi la même carte, nous ne pourrons jouer qu'une seule des 2 actions.
A l'inverse bien sûr, nous espérons toujours profiter d'une action supplémentaire lorsqu'un de nos adversaires révèle sa carte.
Cette partie est donc toujours tendue, et il faut bien le dire assez aléatoire. Or la victoire à La route du Verre se joue à peu de chose, et ce hasard peut suffire pour faire la différence.

Les bâtiments sont relativement décevants. Ils tranchent un peu avec le reste des mécanismes du jeu, nettement plus inspirés.
Du coup, même s'il est mécaniquement bon, La route du Verre nous a laissé un peu froid.


Un jeu de gestion qui laisse froid malgré de bonnes idées.



Interaction

Règles

Matériel


Roues des ressources.
Liberté du choix des cartes.
Hasard du choix des cartes.
Bâtiments