7 Wonders

7 WONDERS

Jeu de

Antoine Bauza

2 à 7 joueurs
à partir de 10 ans
30 mn
Edition  Repos Prod  2010
    
Impact de la langue : non

bâtiments - cartes - construction - développement






DescriptionParties

Présentation du Jeu

7 Wonders est proposé dans une boîte de même format que Ghost Stories et Le Donjon de Naheulbeuk du même éditeur.
Elle contient le matériel suivant :
  • 7 plateaux Merveille, imprimés recto-verso (Colosse de Rhodes, Phare d'Alexandrie, Temple d'Artémis à Ephèse, Jardins suspendus de Babylone, Statue de Zeus à Olympie, Mausolée d'Halicarnasse, Grande pyramide de Gizeh)
  • 7 cartes Merveille
  • 49 cartes "Âge I"
  • 49 cartes "Âge II"
  • 50 cartes "Âge III"
  • 42 jetons Conflit, de valeurs 1, 3, 5 et -1
  • 50 pièces de monnaie de valeurs 1 et 3
  • 1 aide jeu
  • 2 cartes "2 joueurs"
  • 1 carnet de score
Les cartes merveille sont utilisées pour attribuer aléatoirement une merveille à chaque joueur. Chacun reçoit le plateau correspondant, et le place devant lui, face A ou B, selon ce qui a été préalablement décidé. Sur chaque plateau est représenté une merveille de l'antiquité avec les différentes phases de sa construction (coût et revenu), ainsi qu'une ressource produite par la civilisation dès le début de la partie.
Les joueurs reçoivent également 3 pièces de monnaie.

Les cartes "Âge I, II et III" sont préparées selon le nombre de joueurs. Elles représentent toutes des bâtiments, qui pourront être construit par les civilisations des joueurs. La couleur de la carte indique son type (militaire, public, commercial, scientifique, production).


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 3 âges, composés chacun de 6 tours.
Au début d'un âge, la pile de carte correspondante est intégralement distribuée (7 par joueur).
Puis les joueurs choisissent simultanément la carte qu'ils vont jouer à ce tour et la place face cachée devant eux. Ils posent les autres cartes à côté de leur voisin de table (voisin de gauche lors des âges I et III, et de droite, lors de l'âge II), qui les ramassera au début du tour suivant.

Petit à petit le nombre de cartes qui passe de main en main diminue. Après 6 tours, la dernière carte est simplement défaussée et l'âge terminé.

Jouer une carte
Une carte peut être jouée de 3 façons.
  • Défaussée face cachée, elle rapporte 3 pièces.
  • Placée face cachée comme indicateur de construction d'un niveau de la merveille. Le joueur doit payer le coût demandé, et place la carte sous le niveau correspondant, sans la révéler. Les niveaux des merveilles doivent être construits dans l'ordre.
  • Face visible, pour construire le bâtiment qui est représenté.
Construire un bâtiment
Le coût de construction d'un bâtiment est indiqué sur le côté de la carte. Il peut s'agir de ressources ou d'argent. Les ressources ne sont pas matérialisées dans le jeu. Pour construire un bâtiment une civilisation doit avoir la capacité de produire toutes les ressources demandées. A défaut, il est possible d'acheter des ressources à l'un de ses 2 voisins immédiats, sous réserve que leur civilisation les produisent.
Il existe également des filiations entre bâtiments, permettant de s'affranchir du coût de construction. Toutes les indications figurent sur les cartes.

Fin d'un âge
A la fin de chaque âge, les joueurs comparent la force militaire de leur civilisation à celles de leurs voisins immédiats et prennent des marqueurs de conflit en conséquence : +1/-1, à l'âge I, +3/-1 à l'âge II, +5/-1 à l'âge III. Autrement dit, une civilisation qui est plus forte que ses voisines à tous les âges peut cumuler 18 points, et en faire perdre 3 à chacun de ses voisins.

Décompte final
A la fin du 3e âge, après avoir distribué les marqueurs de conflits, on procède au décompte final, en calculant les points obtenus dans chacun des domaines suivants :
  • Conflits militaires
  • Argent : 1 point pour 3 pièces.
  • Merveille : Total des points de victoire rapportés par les différents niveaux construits.
  • Bâtiments civils : Total des points de victoire est indiqués sur chacun des bâtiments bleus du joueur.
  • Bâtiments scientifiques : Les points sont calculés selon le nombre de carte pour chacun des 3 symboles se trouvant sur les cartes scientifique et par ensemble de 3 symboles différents.
  • Bâtiments commerciaux : Le mode de calcul est indiqué sur chaque carte.
  • Guildes : Bâtiments spéciaux rapportant des bonus selon la situation finale des civilisations voisines.
Le joueur qui totalise le plus de points remporte la partie.

Parties jouées : 29
Parties commentées : 7

16/11/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 7 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Après le succès de la semaine passé, mes collègues étaient tous motivés pour rejouer à 7 Wonders. C'est donc reparti, dans une configuration qui n'aide sans doute pas au contrôle du jeu, mais qui nous permet de jouer tous ensemble.
Chacun tente de nouvelles choses, pour essayer de varier un peu son jeu, avec +/- de succès. Et au final, tout le monde est encore emballé.

09/11/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 5 joueurs dont 4 qui découvrent le jeu.
Dans le cadre de nos midi-jeux, je fais découvrir ce classique à mes collègues. Si les explications laissent toujours un peu perplexe, le jeu a rapidement enthousiasmé tout le monde, même si toutes les subtilités ne sont pas encore assimilées. Mais nous auront l'occasion d'y rejouer prochainement, tout le monde souhaitant y revenir.

17/01/2015 - 2 parties
Deux nouvelles parties à 3 joueurs.
Notre invité a eu envie de finir la soirée sur 7 Wonders que nous n'avions pas joué ensemble depuis bien longtemps. Se replonger dans ce jeu a été un réel plaisir et le restera sans doute encore pendant lontemps.

27/04/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Ce week-end nous avons fait découvrir notre ludothèque à un nouveau joueur. Nous avons commencé son initiation par 7 Wonders, l'un des incontournables de ces dernières années, ni trop simple, ni trop complexe.
A 3 joueurs nous interagissons tous les uns avec les autres et les cartes du draft font 2 fois le tour, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Le résultat a tourné évidemment à l'avantage des plus expérimentés, mais la découverte semble avoir été positive : nous avons un nouveau partenaire de jeu.

06/04/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 6 joueurs avec l'extension Leader cette fois, après une partie avec le jeu de base. Je ne suis pas très porté sur les extensions surtout lorsque le jeu de base est déjà excellent, comme c'est le cas pour 7 Wonders, et ce n'est pas "Leaders" qui me fera changer d'avis au moins pour le moment. Certes le jeu est renouvelé, mais je trouve la gestion des leaders relativement complexe et aléatoire même avec le draft de début de partie. Du coup je préfère rester sur le jeu de base.

06/04/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 6 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Nous nous sommes replongé dans 7 Wonders et ce fût un réel plaisir. La règle est rapidement ré-appropriée, et le jeu tourne toujours aussi bien, même si ce n'est pas la configuration idéale.
Du coup nous avons enchaîné une 2e partie avec l'extension "Leader".


Verdict

7 Wonders rappelle un peu Fairy Tale dont il reprend le principe de sélection des cartes que l'on se passe de mains en mains.
Mais Antoine Bauza est allé bien plus loin dans l'élaboration des cartes de 7 Wonders, qui sont beaucoup plus variées, offrant ainsi plus de possibilités pour marquer des points.
Ces nombreuses façons de "scorer" sont d'ailleurs un peu déroutantes au début, mais on s'y habitue vite car elles sont bien intégrées au thème et à la mécanique du jeu.
Elles assurent en fait la diversité des parties, d'autant plus qu'il ne suffit pas de faire "le plein" de points dans l'une des catégories pour espérer l'emporter. Il faut être performant dans plusieurs domaines, sans pour autant trop se diversifier.

A chaque tour, tous les joueurs posent une carte.
La différence se fera donc sur l'optimisation de ce choix, grâce à l'observation du jeu de nos adversaires et à une bonne connaissance des cartes.
Mais observation ne signifie pas interaction. Et comme souvent lorsqu'on joue simultanément, l'interaction est extrêmement faible. C'est un aspect qui pourra nuire quelque peu à la durée de vie du jeu.

Malgré ce petit défaut, 7 Wonders est une belle réussite, d'une fluidité rare pour un jeu offrant autant de possibilités. Sa réalisation a aussi fait l'objet d'un grand soin, tant dans l'esthétique générale que dans les informations portées sur chaque cartes. Leur compréhension est rapide, sans qu'il soit besoin de se replonger dans les règles ou une quelconque aide de jeu. Fort de toutes ses qualités, il mérite sans le moindre doute la note maximale. Et je lui prédis un beau parcours pour les prix ludiques de 2011, tant il séduit un large public de joueurs.

Un jeu de développement de civilisation
simple, original et rapide.



Interaction

Règles

Matériel


Beau
Simple
Fluide
Possibilités offertes
Plus opportuniste que tactique
Manque d'interaction