Amun-Re

AMUN-RE

Jeu deReiner Knizia



antiquité
enchères
égypte
3 à 5 joueurs
à partir de 12 ans
90 mn
Edition Hans im Glück   2003
Impact de la langue : oui










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Amun-Re est proposé dans une boîte rectangulaire de format classique. Elle contient :

  • 1 plateau de jeu, plié en 4, représentant une partie de l'Egypte séparée en 2 par le Nil et découpée en 15 provinces. Sur le haut du plateau on trouve également une échelle de prix des ressources, une piste de temple, numérotée de 1 à 4, et en bordure l'habituelle piste de score qui va ici de 0 à 50.
  • 15 cartes provinces. Sur chaque carte figure une échelle de valeurs utilisée pour les enchères.
  • 66 cartes pièces d'or, de valeurs, 1, 2, 5, 10 et 20 et -3
  • 39 cartes pouvoirs,
  • 15 pyramides simples,
  • 15 pyramides doubles,
  • 15 briques pour la construction des pyramides,
  • 10 pions (2 par couleur de joueur),
  • 1 marqueur de temple,
  • 1 marqueur de 1er joueur,
  • 15 marqueurs de contrôle de provinces (3 par couleur de joueur),
  • 45 tuiles paysan,
  • 5 aides de jeu.

Chaque joueur reçoit 20 pièces d'or, une carte "-3", les 2 pions et 3 marqueurs de contrôle de sa couleur, ainsi qu'une carte pouvoir "Architecte".


Déroulement d'une Partie

Amun-Re se joue en 2 époques, composées chacune de 3 tours de jeu :

  1. Découverte des provinces disponibles.
  2. Enchères pour le contrôle des provinces.
  3. Actions des joueurs :
    1. Achats de cartes pouvoirs
    2. Achat de paysans
    3. Achats de briques
  4. Offrandes.
  5. Revenus des paysans et provinces
  6. Décompte (seulement au dernier tour de chaque époque).

A chaque tour les joueurs vont enchérir pour prendre le contrôle d'une nouvelle province chacun. Le système d'enchère consiste à placer son pion sur l'une des valeurs indiquée sur la carte de la province souhaitée. Si un joueur est déjà présent sur la carte sur laquelle on souhaite se placer, il faut obligatoirement placer son pion sur une valeur supérieure. Une fois le tour de table effectué, tous les joueurs qui ne sont pas les meilleurs enchérisseurs doivent faire une nouvelle offre, mais sur une autre province que celle où ils sont actuellement.
Lorsqu'il n'y a plus qu'un pion par carte, les enchères sont terminées et les provinces attribuées. Certaines rapportent des bonus lors de leur prise de contrôle.

Des paysans et des briques seront ensuite achetés et déployés dans ces provinces. Les premiers afin de gagner de l'argent, les seconds pour la construction de pyramides qui rapporteront des points de victoire.
Dès que 3 briques sont dans une même province, elles sont remplacées par une pyramide.

Ensuite, les offrandes à Amun-Ré déterminent les récoltes et donc le niveau de revenu que rapporte chaque paysan lors du tour, ainsi que le prochain 1er joueur. Les meilleurs offres permettent également de gagner des ressources supplémentaires.

A la fin de chaque époque on procède à un décompte. Des points sont attribués pour :

  • Chaque pyramide dans une province contrôlée.
  • La construction équilibré entre les 3 provinces contrôlées par un même joueur.
  • La province comportant le plus de pyramide de chaque côté du Nil.
  • Les cartes pouvoir 'bonus' dont les conditions sont remplies.
Puis les marqueurs de contrôle et les paysans sont retirés du plateau. Les cartes des provinces utilisées sont remélangées et celles des autres provinces écartées. Les pyramides et briques restent en place et l'époque suivante peut commencer. Ainsi une même province pourra être contrôlée par 2 joueurs différents lors de la 1ère et de la 2e époque. Ce dernier bénéficie des pyramides et briques construites par son prédécesseur.

A l'issue du 2e décompte, des points de victoire sont attribués aux 3 joueurs les plus riches.
Le vainqueur est le joueur le plus avancé sur la piste de score.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 4

16/05/2016 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Les parties d'Amun-Re sont toujours très tendues, et la différence se fait finalement sur un détail. Cela aura été une enchère pour laquelle nous ne nous sommes pas assez battu et une offrande un peu trop généreuse... Pas facile d'anticiper. C'est un peu dommage pour un jeu qui offre pourtant des choix intéressants. Peut-être jouons nous de façons trop semblables ?
J'avoue que jusqu'ici je trouvais Amun-Re plutôt intéressant, mais cette partie m'a beaucoup déçu. Nous avons tous construit à peu près les mêmes pyramides, et les majorités se joueront toutes à 1 brique, mais ne permettront pas de creuser de véritables écarts qui seront finalement compensés par les cartes pouvoir et les points des temples.
Bref, je n'ai pas l'impression d'avoir mal joué, ni que le gagnant ai mieux joué et mieux optimisé. A rejouer, pour statuer...

01/05/2016 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Notre dernière partie remonte à près de 8 mois, mais j'avais envie d'y revenir, sans doute un peu à cause du buzz de sa réédition. Et je ne le regrette pas car cette partie m'a laissé une bonne sensation sur le jeu, meilleure que dans mon souvenir. Reiner Knizia a toujours su faire des jeu épurés, comme la plupart des auteurs Allemands de cette époque (2003). C'est un style qui se perd au profit d'une surenchère de mécanismes et de façons de marquer des points.
Du coup, j'ai hâte de pouvoir y jouer à 4 ou 5, configurations dans laquelle la tension doit être encore plus forte.

06/09/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Après notre partie de découverte d'hier soir, nous décidons de nous replonger dans Amun-Re afin d'essayer de mieux comprendre ce qui lui a valu de gagner le Deutscher Spiele Preis en 2003.
Cette 2e partie aura été plus rapide (environ 2h). On est proche du temps annoncé, ce qui est toujours appréciable. Mes sensations sont un peu meilleures qu'après la 1ere partie, car les tours sont plus fluides, mais le côté abstrait/calculatoire, combiné avec l'aléatoire de la pioche reste encore un frein pour en faire un incontournable.
Cela dit, il est agréable, très représentatif des jeux allemands, et il n'est pas impossible qu'au fil des parties ses petits défauts s'estompent.

05/09/2015 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Amun-Re fait partie de ma ludothèque depuis sa sortie en 2003, mais je n'y avais encore jamais joué. Pourtant le jeu précédé d'une belle réputation puisqu'il avait obtenu le Deutcher Spiele Preis à l'époque. C'est l'un des rares "gros jeux" publiés par Reiner Knizia, l'auteur le plus représenté dans ma collection à ce jour.
La règle est claire, et le jeu bien séquencé en de nombreuses phases qui permettent de ne pas s'ennuyer pendant le tour des autres.
Amun-Re n'a rien de vraiment original, mais l'ensemble fonctionne bien, et l'intensité de la partie augmente progressivement. Au fil de la partie, on devient plus riche, donc les enchères grimpent, et on construit plus de pyramides.
Mais tout ça reste bien abstrait. Marquer des points pout avoir le contrôle de provinces uniquement dans la partie haute/basse/gauche/droite, ce n'est guère thématique. Mais c'est loin d'être exceptionnel, surtout pour un jeu allemand.
Au final c'est un peu ce que je reprocherais au jeu à l'issue de cette partie. Il tourne bien mais n'est pas très addictif et reste assez froid. Alors est-ce lié à ses 12 ans d'âge, à notre manque d'expérience sur le jeu, ou à la configuration à 3 joueurs ? Nous devrons y rejouer pour éclaircir ces points.
Enfin, le hasard de la pioche des cartes pouvoir ne nous a pas gêné durant cette première partie, mais il est possible qu'avec l'expérience ce soit un peu différent.


Verdict

Malgré son habillage pouvant faire penser à un jeu de construction de pyramides ou encore de majorité étant donné le mode d'attribution de certains points, Amun-Re est un jeu d'enchères. Elles sont omniprésentes à chaque tour de jeu et décisives pour la victoire.
Ca commence pour le choix des régions, avec ce système original d'enchère sur les cartes elles-mêmes. C'est très astucieux et contraignant, puisqu'une surenchère suffit pour nous obliger à choisir une autre région.
En fin de tour ce sont cette fois des enchères plus classiques, qui déterminerons nos revenus.
Entre les 2, il faudra dépenser judicieusement notre argent pour acquérir des cartes pouvoir, construire des pyramides et déployer des paysans.

On passe donc une grande partie du temps à compter et recompter notre argent, afin de déterminer la part à dépenser, et la part à conserver pour les prochaines enchères. Il est même recommandé de surveiller les revenus de nos adversaires, afin de pouvoir estimer leur capacité d'enchère pour ne pas gaspiller notre argent.


Complexité
38%
Matériel
96%
Règles
72%
Ambiance
48%
Le découpage du tour de jeu.
Les enchères.
Le reset partiel entre les 2 époques.

Thème plaqué.
Hasard des cartes pouvoir.