Teotihuacan : La cité des Dieux

TEOTIHUACAN

LA CITÉ DES DIEUX

Jeu de

Daniele Tascini
Dávid Turczi

1 à 4 joueurs
à partir de 14 ans
90 à 120 mn
Edition  Pixie Games  2018
 
Impact de la langue : non

construction - ressources










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Teotihuacan est proposé dans une boîte carrée de format habituel (Les Charlatans de Belcastel et Les Aventuriers du Rail). Elle contient :

  • 1 grand plateau plié en 6 sur lequel on trouve au centre un site de construction pour une pyramide et autour, 8 sites d’action.
  • 6 plateaux Action, qui permettront de changer la disposition des sites d ‘action autour de la pyramide,
  • 18 tuiles de Départ, 15 Décoration, 54 Découverte, 9 Technologie, 9 Cour, 7 bonus de Temple,
  • 2 jetons Calendrier, 1 noir (Lune) et 1 blanc (Soleil),
  • 11 bâtiments
  • 32 tuiles de Pyramide,
  • 4 jetons d’ordre du tour,
  • Par couleur de joueur :
    • 4 dés,
    • 12 jetons,
    • 1 tuile de couleur,
  • des jetons cacao de valeur 1 et 5,
  • 20 bois, 20 pierres, 20 or,
  • 4 tuiles Multiplicateur.
Les 6 plateaux Action sont répartis aléatoirement sur les sites numérotés de 2 à 7 (les sites 1 et 8 restent toujours aux mêmes endroits). On installe ensuite les tuiles Cour, Technologie, Décoration, Découverte, les bonus de temple nécessaires et les bâtiments. Les jetons Lune et Soleil sont placés aux extrémités de la piste de Calendrier. 3 premières tuiles Pyramide sont révélées et placées sur le site d’action numéro 8.
Enfin, une première série de tuiles est piochée et placée sur le site de construction selon une disposition dépendant du nombre de joueurs.

Les joueurs placent 1 marqueur de leur couleur au bas des pistes de score, de chacun des temples, de la Pyramide et de l’Allée des morts. Des cacaos et des ressources sont attribués selon l’ordre du tour et le choix des tuiles de départ, qui déterminent également la position initiale de 3 de nos dés.
Enfin chaque joueur place son 4e dé sur sa valeur 3 sur la roue de l’Élévation.


Déroulement d'une Partie

Une partie de Teotihuacan se joue en 3 manches composées d’un nombre variable de tour. La fin d’une manche est déterminée par l’arrivée d’une éclipse, elle-même liée à l’avancement du marqueur de soleil.
A son tour un joueur doit choisir entre :

  • Réaliser un tour normal.
  • Libérer gratuitement tous ses ouvriers bloqués.
Réaliser un tour normal consiste à :
  • choisir l’un de ses dés et l’avancer de 1, 2 ou 3 sites d’action, en sens horaire.
  • Effectuer l’une des actions possibles sur le site choisi :
    • Récolter du Cacao.
    • Adoration (sur 5 des 8 sites seulement).
    • Résoudre l’action principale (sauf à la citadelle).
Récolter du Cacao consiste simplement à gagner 1 cacao de plus que le nombre de dés de couleurs différentes sur le site avant l’arrivée du notre.
Il y a 1 case d’Adoration sur 5 des 8 sites. Elle permet de revendiquer une tuile Découverte et/ou d'avancer sur l’une des pistes des Temples. Mais en contre-partie, le dé est bloqué jusqu'à ce qu'un autre joueur vienne prendre sa place, ou que le joueur décide de le libérer, que ce soit en renonçant à un tour normal, ou en payant.

Pour réaliser l’action principale d’un site, il faut commencer par payer 1 cacao par couleur de dés présente sur le site (hors emplacement d’Adoration). Puis, il y a généralement un tableau qui indique le gain selon la valeur du ou des dés présents. Gagner du bois, des pierres, de l’or, apprendre une technologie, participer à la construction ou la décoration de la pyramide, etc.
Un ouvrier qui participe à une action principale gagne de l’expérience. Celle-ci est matérialisée par l’augmentation de sa valeur, en tournant le dé. Lorsqu’il arrive à 6, l’ouvrier décède et le dé remis à 1 sur le site de la citadelle (numéro 1). Le joueur gagne un bonus (des cacaos, de l'avancement sur un temple, un dé supplémentaire, etc), avance son marqueur sur l’Allée des Morts et avance le pion soleil d’une case.

A la fin de chaque tour de table, le jeton soleil est également avancé d’une case. Lorsque le Soleil rejoint la Lune, une éclipse se produit. Elle annonce la fin de la manche pour la fin du tour suivant.
A la fin de chaque manche, un décompte est effectué et des points sont attribués pour :

  • l’avancement sur l’Allée des morts,
  • la 1ère place sur la piste de Pyramide,
  • l’avancement sur la piste de la Pyramide,
  • Les sets de masques différents.
Enfin, les joueurs doivent payer 1 cacao par ouvrier en leur possession, et 1 cacao supplémentaire par ouvrier de force 4 ou 5.

Le Soleil est remis sur sa position initiale, et la Lune est rapprochée d’une case, de façon à ce que la manche suivante soit plus courte. Les marqueurs sont remis sur le 0 de la piste de Pyramide.
Après la 3e éclipse la partie s'achève. Le joueur le plus avancé sur la piste de score l'emporte.

Parties jouées : 5
Parties commentées : 5

25/05/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Avant de statuer définitivement sur le jeu, je souhaitais y revenir après quelques mois d'interruption. Mais très vite les travers du jeu ressortent et m'agacent fortement. La partie aura duré un peu plus de 3h30 et franchement je me suis ennuyé. J'aime bien les idées, mais la mécanique d'ensemble est lente et déséquilibrée.
En effet, parmi les technologies disponibles nous avions celle permettant de gagner 1 ressource de plus et son utilisation aura été décisive. Je le savais mais je n'aime pas qu'un jeu m'impose la façon de la jouer. J'ai donc voulu faire sans, et j'ai misé sur d'autres technologies qui m'auront permis de résister un peu en début de partie. Mais rapidement le manque de ressources par rapport à celui qui s'est placé sur cette technologie creuse l'écart. Il faut des ressources pour construire la pyramide et la décorer, et ces constructions permettent de monter sur les échelles de religion qui donnent d'autres avantages. C'est un cercle vertueux très avantageux.
On peut ajouter également l'action permettant de monter sur la piste des morts en dépensant 2 bois. En gros les principales sources de points de victoire sont dépendantes des ressources. Il n'y aura pas suspens, je terminerais la partie avec près de 100 points de retard, et ce sera sans doute ma dernière.

20/01/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous avons beau changer les conditions de départ, la disposition des plateaux d'action, les tuiles de technologies, etc, mes impressions restent à peu près les mêmes. Teotihuacan est plutôt un bon jeu mais il est brouillon, inutilement complexe et long. On se casse la tête en permanence pour essayer d'optimiser des actions selon des situations qui sont relativement aléatoires. C'est exigeant, usant même et propice à l'analysis paralysis, mais peu enrichissant au final car à la partie suivante, tout sera remis en question.
Et je ne reviens même plus sur les illustrations de la pyramide, qui sont une aberration.

19/01/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Malgré notre relative déception, nous redonnons une chance à Teotihuacan. Il nous aura encore fallu plonger à plusieurs reprises dans la règle pour éclaircir certains points. L’iconographie est parfois assez étrange (notamment sur des tuiles de la Citadelle).
Le jeu reste un peu lent et long, car il faut s'adapter à chaque tour à la situation. L'anticipation reste limitée, beaucoup de choses pouvant évoluer entre 2 tours.
La mécanique des dés dont on augmente les valeurs à mesure de leur utilisation paraît intéressante, mais le ressort stratégique qu'elle apporte est un peu décevant. On a le sentiment d'être beaucoup contraint pour pas grand chose.

06/01/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs, dont 1 qui découvrait le jeu.
Échaudé par ma performance d’hier, je décide d’utiliser la mise en place avancée, avec le choix des tuiles de démarrage. Ainsi, chacun d'entre nous peut choisir d'orienter son jeu comme bon lui semble. Le résultat sera plus convaincant et la partie plus serrée, même si encore une fois la construction de la pyramide a été décisive. C’est ce qui rapporte le plus, surtout lorsqu’on bénéficie en plus de bonus technologiques la concernant.
L’option de focaliser sur les pistes de culte semble plus complexe à jouer et seul l’un d’entre nous est parvenu à attendre le sommet d'une de ces pistes, et donc à collecter son bonus.
Mais même si cette partie s’est mieux déroulée, nous sommes tous les 3 restés sur notre faim. Le jeu est une sorte de roue d’action géante, avec quelques alternatives, sur laquelle on a greffé un jeu de construction discutable dans lequel on cherche à faire correspondre des motifs. Ca fonctionne, mais ça n'est pas aussi bon qu'on pouvait l'espérer. MSKN n'est pas Eggertspiele...

05/01/2019 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
C’est parti pour la découverte du plus gros buzz du dernier salon d’Essen. Il faut reconnaître que le matériel fait envie. Et même si au fond il n’est pas si complexe, la prise en main de Teotihuacan n’est pas simple. Pour cette 1ère partie, nous avons utilisé la configuration de départ proposée dans la règle. Elle oriente un peu notre jeu, mais comme je n’aime pas trop me faire dicter ma façon de jouer, surtout sur une partie de découverte, j’ai voulu tenter d’autres choses. Malheureusement pour moi, ce ne fut pas un grand succès, et j’ai eu l’impression de subir la partie, pendant que mes adversaires enchaînaient les constructions d’éléments de la pyramide et engrangeaient des points de victoire.
Au final, j’avoue une certaine déception suite à cette partie. Le jeu m’a semblé inutilement complexe. Au fond il s’agit de récolter des ressources (bois, pierre et or) pour pouvoir construire la pyramide. De façon alternative, il est possible de progresser sur les pistes des temples. C’est ultra-classique. La véritable originalité vient des motifs présents sur la pyramide, mais leur exploitation est artificielle et aléatoire. Quant à l’action décoration, je n’en vois pas vraiment l’utilité.


Verdict

Dès le début de mes premières parties de Teotihuacan, mon sentiment a été très mitigé sur le jeu pour de nombreuses raisons :
La 1ère est la règle et ses nombreux détails pour les différentes actions. La cohérence n’est pas toujours évidente et les possibilités d’erreurs sont multiples.

La 2e raison de m’a déception est le côté long et poussif du jeu. On passe de nombreux tours à faire la même chose et c’est souvent bien peu : collecter 1 bois, 1 pierre… il en faut des actions pour collecter toutes les ressources nécessaires pour construire des éléments de pyramide. Ca n’a rien d’exaltant.
On peut essayer de privilégier les pistes de religion pour changer, mais jouer à la pyramide est bien plus lucratif car en plus des nombreux points que cela fait gagner, ça permet aussi d’avancer sur ces pistes.

Avec la configuration par défaut, je me suis senti contraint de jouer d’une certaine façon, aiguillé par mes ressources et mon positionnement. Lors des parties suivantes, nous avons donc préféré nous en remettre au hasard, mais bien souvent nous avons constaté que des éléments du jeu nous ne laissaient pas vraiment de choix. Si nous espérions l’emporter, certains passages étaient obligés, principalement au niveau des technologies.
En fait, l’essentiel pour bien commencer une partie de Teotihuacan est d’analyser la mise en place, pour déterminer quelles technologies sont les plus avantageuses et se les approprier rapidement. Pas question d’errance pour tenter telle ou telle stratégie, pour gagner il faut utiliser celle qui est avantageuse pour cette partie. De l’aveu même de l’auteur, le jeu n’est pas équilibré. Un joueur expérimenté aura donc un avantage certain. Ainsi, la victoire n’ira pas nécessairement à celui qui aura réussi la meilleure stratégie, mais à celui qui aura le mieux perçu le déséquilibre et comment l’exploiter.
C'est un choix qui simplifie grandement la création du jeu, mais ne correspond pas vraiment à ce que j'en attends.

En résumé le jeu est très directif, il ne nous laisse qu’une faible part de liberté dans nos actions si l’on souhaite jouer la victoire. Avec tous ces plateaux d’action et détails de règles pour chacun d’eux, je m’attendais à autre chose, avec plus d’ampleur, plus de liberté, plus de variété et de possibilités.
Il n’est pas mauvais pour autant, mais ne correspond pas vraiment à ce que j’aime dans les jeux de gestion.


Un gros jeu de gestion et d'optimisation exigeant, mais trop directif et pas assez efficace.



Interaction

Règles

Matériel


L'élévation des ouvriers.
Le matériel.
Beaucoup de détails.
Le jeu dans le jeu avec les motifs à la pyramide.
Le non équilibre du jeu.