Lords of Xidit

LORDS OF XIDIT

Jeu de

Régis Bonnessée

3 à 5 joueurs
à partir de 14 ans
90 mn
Edition  Libellud  2014
 
Impact de la langue : non

combat - programmation - élimination
Le royaume de Xidit est menacé ! Vous devez lever des armés à travers tout le royaume et combattre les menaces qui apparaissent dans chacune des cités.
Lors of Xidit est la nouvelle édition d'Himalaya / Marchands d'empire.












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Lords of Xidit est proposé dans une grande boîte carrée de format habituel comportant un matériel abondant :

  • 1 grand plateau de jeu, plié en 6, sur lequel est représenté le royaume de Xidit, avec 21 cités. Sur le côté droit du plateau on trouve également des éléments pour gérer le flux des tuiles durant la partie et stocker les éléments du jeu. Sur le côité gauche, un calendrier représentant les 12 années que dure la partie.
  • 70 figurines unité de 5 types :
  • 18 Milices paysannes (oranges),
  • 16 Archers (verts),
  • 14 Infanteries (grises),
  • 12 Prêtres (blancs),
  • 10 Mages de bataille (violets),
  • 75 étages de tours (15 par couleur de joueur),
  • 100 jetons bardes (20 par couleur de joueur),
  • 5 plaquettes de programmation aux couleurs des joueurs, à monter avant la première partie,
  • 5 marqueurs d'ordre, pour suivre l'avancement lors de la résolution de notre programmation,
  • 5 Idrakys, représentant les héros incarnés par les joueurs,
  • 5 paravents,
  • 18 marqueurs de scores (3 par couleur de joueur et 3 gris pour le joueur neutre (à 3 joueurs),
  • 60 pièces de monnaie de valeur 1, 2 et 5,
  • 3 tuiles de décompte,
  • 1 bastion qui permettra de conerver secret la répartition des jetons barde dans la région centrale,
  • 39 tuiles Cité, circulaires. Elles sont numérotées et imprimés recto-verso, 1 côté Menace, 1 côté Recrutement :
  • 18 pour les parties à 3 joueurs,
  • 21 pour les parties à 4 et 5 joueurs,
  • 6 tuiles Colosse,
  • 2 marqueurs Vide, pour indiquer les régions indisponibles lors des parties à 3 joueurs,
  • 1 plateau et 3 marqueurs de joueur neutre, pour les parties à 3 joueurs,
  • 1 marqueur de 1er joueur,
  • 3 tuiles Calendrier pour jouer des parties plus courtes (9 ans seulement).
  • 1 pion Année, pour suivre l'avancement du jeu, sur le calendrier.

Les tuiles Cités sont mélangées puis 5 sont disposées face Menace sur le plateau, et 5 face recrutement. A tout moment de la partie cette répartition devra être maintenue.
Sur les tuiles Recrutement, on dispose une unité de la couleur correspondante, sur chaque emplacement visible.
Les autres tuiles sont placées sur la droite du plateau dans les réserves depuis lesquelles elles arriveront en jeu.
Dans la région centrale on place également le bastion.
Les Colosses, l'argent et les unités sont disposés sur les espaces prévus sur la droite du plateau.
Enfin l'ordre des 3 décomptes de fin de partie est déterminé par les 3 tuiles correspondantes.

Les joueurs recoivent chacun l'ensemble des éléments de leur couleur : Idrakys, jetons barde, éléments de tour, plaquette de programmation.
Dans l'ordre du tour, les joueurs vont placer leur Idrakys sur une Cité libre (sans joueur, ni tuile Cité).


Déroulement d'une Partie

Une partie de Lords of Xidit se joue en 12 tours (9 pour les parties courtes). Tous les 4 tours on procède à un recensement des forces en présence pour gagner quelques bonus.
A la fin des 12 tours on effectue 3 décomptes, dans un ordre qui varie d'une partie à l'autre :

  • Richesse
  • Nombre d'étages de tours
  • Influence des Bardes dans l'ensemble des régions du royaume. Les 2 joueurs ayant le plus de jetons barde sur une région marquent les points indiqués sur celle-ci.
Lors de chaque décompte, le joueur ayant le score le plus faible parmi ceux encore en jeu est éliminé (A 5 joueurs, 2 joueurs sont éléminés au premier décompte).
Le dernier joueur encore en lice est le vainqueur.

A chaque tour, les joueurs programment simultanément les 6 actions qu'ils vont réaliser, sur leur plaquettes de programmation. Les actions possibles sont :

  • Se déplacer vers une nouvelle cité en suitvant un chemin bleu.
  • Se déplacer vers une nouvelle cité en suitvant un chemin rouge.
  • Se déplacer vers une nouvelle cité en suitvant un chemin noir.
  • Interragir avec une cité (= recruter une unité ou éliminer une menace).
  • Ne rien faire.
Les plaquettes sont ensuite révélées, puis chacun leur tour ils vont réaliser leur 1ère action, puis la seconde, etc...
Ces actions sont obligatoire, tant qu'elles peuvent être réalisées.

Recruter une unité
Lorsqu'un joueur interragit sur une Cité sur laquelle se trouve une tuile côté recrutement, il prend 1 unité parmi celles encore disponibles. Les unités sont prises dans l'ordre suivant : orange, verte, grise, blanche, violette.
Lorsque la tuile est vide, elle est défaussé et une nouvelle tuile cité placée côté recrutement entre en jeu, avec de nouvelles unités.

Eliminer une menace
Il faut pour cela interragir avec une cité sur laquelle se trouve une tuile côté Menace. Sur cette tuile sont indiqués les unités nécessaires pour éliminer la menace. Le joueur doit simplement défausser ses unités. En retour il gagne 2 des 3 récompenses indiquées sur la tuile :

  • Argent : prendre la somme correspondante.
  • Éléments de tour : contruire les éléments de tour indiqué, sur l'emplacement relié à la cité, si celui-ci n'est pas déjà occupé par un autre joueur. Il n'y a qu'un seul emplacement de construction par cité.
  • Jetons bardes : des jetons sont placés dans les régions voisines de la cité (les bardes vont chanter les louanges du héros).
La tuile est défaussée et une nouvelle menace entre en jeu.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 4

01/08/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
Il tourne décidemment bien à 4, et s'avère très accessible, même pour des joueurs un peu réticent à la lecture de l'âge minimal indiqué sur la boîte (14 ans). J'ai du les rassurer en leur indiquant que le jeu était finalement simple et s'expliquait en 10mn. Et au final, tout le monde semble avoir bien apprécié cette partie.
Le système de détermination du gagnant, par élimination fait toujours autant débat, mais il créé une grosse émulation en fin de partie et permet de maintenir le suspens.
Ce soir, la victoire s'est jouée à 1 point sur le décompte des lyres. Après 12 tours de jeu, ça paraît bien peu de choses.

23/05/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs, dont 2 qui découvraient le jeu.
Encore une partie qui s'est jouée à bien peu de choses...
Premier couperet, l'argent : nous nous tenions tous en 10 pièces.
Second, les tours de mages : au début du dernier tour j'étais éliminé au décompte des tours de mages avec 8 éléments, contre 10 à mes 3 adversaires, et aucune menace en jeu ne me permettait de poser de nouveaux éléments de tours. Par chance, la prochaine menace à entrer en jeu m'était favorable et accessible, portant mon total de tours à 11, et condamnant mes adversaires au départage par le nombre d'unités dans leur stock...
La victoire se jouera donc sur l'influence, et malheureusement pour moi, celui qui restait en compétition est celui qui avait le mieux placé ses jetons et termine premier sur ce décompte.
Ces situations illustrent bien le fonctionnement du jeu. On est assez loin du contrôle qu'on recherche habituellement sur les éléments du jeu. Ici l'incertitude reigne, et un rien peu faire basculer une partie.

15/05/2015 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs dont 1 qui découvrait le jeu.
Lords of Xidit nous avait fait une très bonne première impression dans cette configuration, nous sautons donc sur l'occasion d'y revenir.
La concurrence a été rude pour le placement des étages de tours afin de ne pas se faire éliminer dès le premier décompte et certains ont un peu perdu de vu les autres objectifs. Et puis parfois on est pas dans le tempo et les unités les plus précieuses nous échappent, nous empêchant d'éliminer les menaces les plus lucratives. Ca a été mon cas ce soir.
Malgré tout j'ai pris plaisir à cette partie, tout comme à la première. Le fait d'essayer de deviner ce que les autres préparent apporte un certain chaos, mais aussi un côté prise de risque qui s'intègre parfaitement bien dans le jeu.

01/05/2015 - 1 partie
Une partie de découverte à 4 joueurs.
J'avoue qu'à la lecture des règles j'étais un peu inquiet. Pourtant je connaissait déjà Himalaya, dont il est la nouvelle version, mais toute la partie portant sur le renouvellement des tuiles cités et les colosses m'a paru assez indigeste. Heureusement, en cours de partie, tout et devenu bien plus clair.
Au final j'ai vraiment été enthousiasmé par le jeu, son dynamisme et son interaction. Même son système d'élimination qui me paraîssait discutable au départ, s'intègre remarquablement bien dans l'ensemble du jeu. Un grand bravo à Régis Bonnessée.

Ma seule réserve vient de l'utilisation d'un joueur neutre lorsqu'on joue à moins de 4. Nous essaierons une prochaine fois cette configuration pour la comparer à celle à 4 joueurs qui semble être idéale.


Verdict

Je n'avais joué qu'une seule fois à Himalaya et il m'avait un peu dérouté par son système de détermination du vainqueur par éliminations successives. Mais en même temps il avait piqué ma curiosité et l'annonce de cette réécriture, effectuée par l'auteur lui-même, m'a donné envie d'y revenir. Le soin apporté à cette édition au matériel vraiment très réussi, et son nouveau thème ont fini de me convaincre.

Après ce petit historique, revenons au jeu en lui-même. Lords of Xidit reprend l'essentiel d'Himalaya, son mécanisme de programmation et son système de détermination du vainqueur. Oui ce système est assez déroutant lorsqu'on est habitué à des décomptes à l'allemande, mais il est aussi très intéressant au niveau interaction. A part l'argent et les jetons barde de la région centrale, tout le reste est à découvert. On peut donc se situer assez facilement sur 2 des 3 critères utilisés pour la détermination du vainqueur, et tenter de corriger le tir avant qu'il ne soit trop tard. Ce couperet ajoute une tension bien réelle à mesure qu'on approche de la fin de partie.

Avec ce nouveau thème, le jeu gagne un côté plus "fun". On voyage pour recruter des armées qui nous servent ensuite à éliminer des monstres, au lieu de récolter et livrer des marchandises.
L'interaction prime, avec le travers que plus il y a de joueurs dans une même zone et plus la programmation devient hasardeuse. Il faut savoir prendre des risques et essayer de se démarquer des autres.
Pour un jeu de cette durée, on peut trouver ça un peu frustrant de parfois s'en remettre à un mécanisme de prise de risque. Mais il est vraiment bien intégré et cohérent avec le reste du jeu.

Au final, j'ai vraiment été séduit par Lords of Xidit, qui apporte un peu de renouveau dans les jeux pour amateurs, grâce à une interaction omniprésente et un aspect gestion, dont je suis pourtant habituellement friand, en retrait.


Une édition ultime pour un jeu "amateur / familial +" à ne pas manquer.



Interaction

Règles

Matériel


Matériel.
Interactions.
Fluide.
Simplicité des actions.
Les incertitudes créées par les interactions.