Jerusalem

JERUSALEM

Jeu de

Michele Mura

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
90 mn
Edition  Elfinwerks  2010
     
Impact de la langue : non

majorité - moyen-âge - médiéval










DescriptionParties

Présentation du Jeu

La boîte de Jerusalem est de format carrée habituel (Les Aventuriers du Rail, Deus). Elle contient le matériel suivant :

  • Un grand plateau de jeu, plié en 4 sur lequel on trouve principalement 6 grandes zones : le palais royal, les templiers, les patriarches, la noblesse, le marché, la tour du roi David; 1 piste de prestige, au centre, en haut le calendrier avec un zone pour les cartes Événement.
  • 5 cylindres, dont 4 marqueurs de prestige aux couleurs des joueurs et 1 marqueur de tour,
  • 4 seigneurs, 200 cubes nobles, 28 étages de tour et 4 écrans, aux couleurs des joueurs,
  • 42 Besants, ancienne monnaie byzantine, 30 de valeur 1 et 12 de valeur 5,
  • 4 cartes Événement,
  • 27 cartes Action,
  • 4 cartes Magistrat.
Chaque joueur prend 1 écran, 1 seigneur, 1 cylindre et 7 étages de tour, dans la couleur qu'il a choisi, ainsi que 12 besants.
Les cylindres sont placés sur la case 0 de la piste de prestige, les seigneurs devant les joueurs, visible de tous, de même que les étages de tour. Les besants ainsi que les nobles que les joueurs possèdent iront par contre derrière les écrans.


Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 5 tours composés chacun de 4 phases :

  1. Enchère pour les Magistrats
    Chaque joueur aura à la fin de cette phase 1 Magistrat qui détermine l'ordre de jeu, donne un pouvoir et un certain nombre de nobles (de 7 pour le 1er joueur, à 4 pour le dernier, à 4 joueurs).
    On pioche ensuite autant de carte action qu'il y a de joueur, et dans l'ordre des rang des magistrat les joueurs en choisissent une. Ces cartes sont des bonus qui peuvent être jouées lors de la phase 2.

  2. Déploiement des Nobles
    A tour de rôle, les joueurs peuvent déployer leurs nobles ainsi que leur seigneur dans les différentes zones du plateau. A l'exception de la tour du roi David, elles sont toutes découpées en 3 cases rapportant chacune un gain différent. Les cubes peuvent y être librement placés, sauf lorsqu'elle contient un seigneur.
    Enfin un joueur peut très bien conserver des nobles pour les placer lor d'un prochain tour. Les nobles placés sur le plateau, ne sont pas récupérés par les joueurs à la fin du tour.

  3. Collecte des revenus (en 4 étapes)

    1. La tour du Roi David : Le joueur qui y est majoritaire, reçoit 1 besant et peut y reprendre l'un de ses nobles pour le placer dans une autre zone.

    2. Privilèges : Pour chacune des 3 zones "Patriarches", "Marché" et "Noblesse", le joueur majoritaire reçoit un privilège (indiqué sous la zone).

    3. Revenus : Pour chaque case de chaque zone, le joueur majoritaire reçoit le revenu indiqué à côté de celle-ci. Le rang indiqué sur la carte magistrat départage les égalités.

    4. Construction de nouveaux étages de la tour : Chaque joueur peut dépenser des points de prestiges pour construire autant d'étages qu'il le souhaite. Le coût de construction est égal au niveau de l'étage à construire + 1. Et il faut encore ajouter 1 si le joueur est le premier à construire cet étage.

  4. Événement (aux tours 2, 3 et 4 seulement)
    S'il y a lieu, l'événement du tour est résolu, et celui du tour suivant révélé.

A la fin du 5e tour des Cadeaux du Roi sont distribués en points de prestige juste avant la construction des étages de la tour, pour :

  • le joueur qui possède le plus de nobles,
  • le joueur qui possède le plus de besants,
  • les joueurs qui possèdent encore au moins 1 carte Action.
Le joueur qui a construit la plus haute tour gagne la partie. L'avancement sur la piste de prestige, puis le rang du Magistrat départagent les joueurs à égalité.

Parties jouées : 2
Parties commentées : 1

17/10/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
Cela faisait bien longtemps que j'avais envie de réessayer Jerusalem. N'ayant pas encore reçu les nouveaux jeux d'Essen, c'était l'occasion de s'y replonger afin de d'affiner notre impression sur ce jeu de majorité, un genre un peu délaissé ces derniers temps.
Les sensations de jeu sont très bonnes, et ça fait plaisir de voir autre chose que de la pose d'ouvriers ou des combos de cartes. Evidemment on calcule, pour évaluer la pertinence de se battre pour une majorité plutôt qu'une autre, et plus la partie avance, plus ces calculs deviennents complexes. Le jeu est à éviter si vos partenaires aimer tout calculer, car il risque alors de trainer en longueur.
Notre partie a été particulièrement tendue et les 3 premières places se sont jouées à 3 points de prestiges. J'ai commis l'erreur de jouer trop tôt au dernier tour, ce qui m'a obligé à assurer beaucoup trop largement mes positions et payer le surcout de la construction du dernier étage, laissant ainsi la victoire au suivant.


Verdict

Jerusalem est un jeu de majorité qui est injustement passé inaperçu. Il réuni pourtant tous les éléments des meilleurs du genre. On n'aimerait être partout, mais ce n'est pas possible. Il faut donc choisir astucieusement les zones dans lesquelles se placer, savoir céder sur certaines pour mieux en remporter d'autres.
Le découpage des zones de décomptes et les bonus associés sont bien pensés, et l'ensemble fonctionne remarquablement. On est face à un jeu allemand et ça se sent.


Jerusalem est une vraie alternative à El Grande.



Interaction

Règles

Matériel


Le système de double majorité.
Les seigneurs.
Le fait de laisser les nobles sur le plateau.
La traduction française un peu approximative.
Très calculatoire en fin de partie.