Egizia

EGIZIA

Jeu deAcchittocca
Flaminia Brasini
Virginio Gigli
Stefano Luperto
Antonio Tinto



bateau
egypte
ouvriers
2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
90 mn
Edition Hans im Glück   2009
Impact de la langue : peu








DescriptionParties

Présentation du Jeu

Egizia est proposé dans une boîte rectangulaire de format habituel pour les jeux Hans im Glück. Elle contient :

  • 1 grand plateau de jeu, plié en 4 et représentant le Nil et ses environs, avec les 3 sites de construction : Abydus, Amarna, Giza.
  • 4 plateaux joueur, sur lesquels figurent une échelle de force et une de pierres,
  • 32 bateaux (8 par couleur de joueur),
  • 96 pierres (24 par couleur de joueur),
  • 4 sets de 4 jetons ouvriers, aux couleurs des joueurs,
  • 4 cartes carrière de départ,
  • 4 cartes céréales de départ,
  • 56 cartes Nil (22 pour les tours 1 et 2, 22 pour les tours 3 et 4 et 12 pour le 5e tour.),
  • 29 cartes Sphinx,
  • 20 tuiles tombeau,
  • 4 tuiles d'ordre du tour,
  • 1 anneau d'irrigation,
  • 4 tuiles scarabées 50/100 pts.
Chaque joueur prend un plateau individuel, 2 cartes de départ (1 carrière et 1 céréale) et l'ensemble du matériel de sa couleur. Il place son ouvrier à jupe blanche (ouvrier joker) sur la case 2 de l'échelle de force, et les 3 autres sur le 1. Ils placent également l'une de leurs pierres sur leur échelle de pierres (la valeur dépend de la position dans l'ordre du tour).
12 tuiles tombeau sont placées sur la piste du site de construction correspondant et les 4 premières sont révélées.


Déroulement d'une Partie

Une partie d'Egizia se joue en 5 tours composés de 7 phases :

  1. Révélation de nouvelles cartes disposées le long du Nil

  2. Placement de nos bateaux le long du Nil
    Les bateaux peuvent être placés sur les champs (côté gauche du Nil), à la place des cartes (côté droit), ou sur les site de construction. Chaque joueur place l'un de ses bateaux à son tour, en allant toujours de l'amont vers l'aval.
    Les champs permettent d'augmenter la force de certains ouvriers, de modifier la position du marqueur d'irrigation qui détermine quel type de champ produira à ce tour, etc. Les cartes apportent des pouvoirs qui peuvent être immédiats, ponctuels ou permanents.

  3. Nourrir les ouvriers
    Chaque joueur vérifie qu'il possède une quantité de céréales supérieure ou égale à la force totale de l'ensemble de ses ouvriers. Dans le cas contraire, il subit des pénalités (de 1 à 3 points de victoire par céréale manquante).

  4. Production de pierres
    Chaque joueur avance son marqueur sur son échelle de pierre de la quantité totale qu'il produit avec ses cartes carrières.

  5. Construction
    Les 3 sites de construction sont résolus successivement. Le Sphinx est un peu particulier car il permet de piocher des cartes qui pourront rapporter des points en fin de partie.
    Pour les autres, les joueurs peuvent chacun utiliser 1 ouvrier ou 1 ouvrier + le joker. La force de l'ouvrier utilisé indique le nombre de pierres qui pourront être construites. Chaque parties de monument nécessite un nombre de pierre bien précis, indiqué sur la case. Lorsqu'elle est construite, le joueur y place une pierre de sa couleur et gagne le nombre de points de victoire correspondants.

  6. Bonus de construction
    Les joueurs gagnent 1, 3 ou 6 points de bonus s'ils ont effectivement participé à la construction de 1, 2 ou 3 sites.

  7. Ordre du tour
    Les tuiles d'ordre du tour son redistribuées, en commençant par le joueur ayant le moins de points de victoire et en terminant par celui qui en a le plus.

A l'issue du 5e tour, les joueurs révèlent leurs cartes Sphinx et marquent les points correspondant. De plus, ceux qui ont atteint les derniers niveaux de la piste de carrières peuvent convertir les excédents de pierres en points de victoire.
Le joueur qui totalise le plus grand nombre de points l'emporte.

Parties jouées : 5
Parties commentées : 3

12/05/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Les parties d'Egizia sont toujours très tendues, chacun essayant d'optimiser ses choix le long du Nil, tout en essayant de préserver un maximum de possibilités de construction. A ce petit jeu, je l'emporte cette fois, grâce notamment à de nombreuses cartes Sphinx. Ces cartes sont souvent sous-estimées par les joueurs alors qu'elles rapportent de nombreux points de victoire. Cette partie en aura encore été la preuve.

08/04/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous revenons enfin sur Egizia que nous avions laissé de côté ces dernières semaines. Le jeu est un peu froid et l'iconographie perfectible, ce qui nuit un peu à sa fluidité, nous obligeant encore trop souvent à consulter la signification de certaines cartes. Une édition française serait vraiment la bienvenue pour supprimer ces petits désagréments, d'autant que le jeu en lui-même est vraiment très bon.
L'interaction est au centre du jeu, avec des problématiques proches de celles de Le Bien et Le Malt. Le contexte est un peu moins tendu, mais le jeu est plus facile à lire, même si là aussi le décompte final réserve souvent des surprises.

24/07/2016 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Un jeu "Acchittocca" édité par Hans im Glück..., j'ai vraiment honte d'avoir tant attendu avant d'y jouer. D'autant qu'il semble tenir ses promesses. Il a fait l'unanimité autour de la table et si nous avions eu un peu plus de temps devant nous, nous aurions sans doute rempilé pour une deuxième partie.
Le système de gestion de la force des ouvriers apporte un plus intéressant au système de pose d'ouvriers (ici de bateaux). Il demande de trouver le bon équilibre entre force de nos ouvriers et production de pierres dans nos carrières.
A rejouer dès que possible !


Verdict


Complexité
95%
Matériel
96%
Règles
96%
Ambiance
48%
La gestion de la force des ouvriers
La limpidité du jeu

Iconographie perfectible