Yspahan

YSPAHAN

Jeu de

Sébastien Pauchon

2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
45 à 60 mn
Edition  Ystari  2006
 
Impact de la langue : non

dés - désert - placement
Participez au transit des marchandises dans les souks d'Yspahan, le jeu familial vu par Ystari Games, TricTrac d'Or 2006, finaliste du Spiel des Jahres 2007 et 4ème du Deutscher Spiele Preis 2007.






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Même si par son "calibre" il se rapproche plus de Mykerinos, Yspahan est proposé dans une boîte de même taille que Caylus et comporte le matériel suivant :
  • Un plateau principal de jeu représentant la cité d'Yspahan traversée par 2 routes qui divisent la ville en 4 quartiers de tailles inégales. Chacun d'eux est symbolisé par un objet, Coffre, Vase, Sac ou Tonneau, et composé de bâtiments de différentes couleurs. Dans un même quartier tous les batiments d'une même couleur forment un souk, dont la valeur est indiquée sur le plateau.
    Au-dessus de la ville figure une échelle de jours et de semaines, et tout autour la piste de scores.
  • Un plateau de tour de jeu, composé de 6 lignes (4 au symboles de quartiers, 1 avec un chameau et 1 avec une pièce d'or).
  • Un plateau Caravane, représentant une caravane de 12 chameaux serpentants dans le désert.
  • 4 plateaux individuels de bâtiments, indiquant les bâtiments pouvant être construits, leurs coûts et le bénéfice qu'ils apportent.
  • Environ 100 cubes de marchandise, répartis dans 4 couleurs (une par joueur)
  • 2 cubes blancs, marqueurs de semaine et de jour
  • 1 pion blanc intendant qui se place initialement au croisement des 2 routes d'Yspahan.
  • 1 pion noir de premier joueur
  • 25 chameaux en bois
  • 25 pions jaunes en bois, correspondant aux pièces d'or
  • 9 dés blancs
  • 2 dés jaunes
  • 18 cartes
Les joueurs choisissent chacun une couleur, et prennent le plateau bâtiment et les cubes de marchandises correspondant. Ils reçoivent également 2 pièces d'or comme capital de départ.
Ils placent ensuite chacun 1 cube de marchandise sur le 0 de la piste de score, et la partie peut commencer.

Déroulement d'une Partie

Le premier joueur jette les 9 dés blancs (+ éventuellement des dés jaunes à condition de payer 1 pièce par dé supplémentaire) puis les regroupe selon la valeur indiquée. Il place tous les dés correspondant à la plus petite valeur sur la ligne la plus basse du plateau des tours (case avec un chameau). Il continue à placer les dés de cette façon sur le plateau des tours en progressant ligne par ligne. Les dés de plus forte valeur seront quant à eux toujours placés sur la dernière ligne (celle avec une pièce), même si cela a pour conséquence d'en laisser quelques unes vides.

A chaque case de la tour correspondent 3 actions :
  • Une action spécifique de la case :
    • Pour les cases correspondant aux quartiers d'Yspahan => Placer autant de marchandises dans les souks qu'il y a de dés sur la case. Un joueur doit obligatoirement remplir un souk avant de pouvoir placer des marchandises sur un autre souk d'un même quartier.
    • Case chameaux => Recevoir autant de chameaux qu'il y a de dés.
    • Case or => Recevoir autant de pièces qu'il y a de dés.
  • Le déplacement de l'intendant, d'un nombre de cases égal à la valeur d'un dé du groupe choisi. Il est ensuite possible de continuer de le déplacer en payant 1 pièce d'or par case supplémentaire.
    Lorsque son déplacement s'achève, si l'intendant se trouve en face d'un bâtiment avec une marchandise, celle-ci est retirée, et déposée sur le premier chameau libre du plateau Caravane. Le propriétaire de la marchandise marque immédiatement un nombre de points de victoire indiqué sur le chameau (2, 1 ou 0).
  • La pioche d'une carte (et une seule quel que soit le nombre de dés). Ces cartes peuvent être utilisées à n'importe quel moment du tour du joueur. Elles sont toutes bénéfiques : gain de 3 chameaux, possibilité de placer une marchandise, d'échanger des chameaux contre de l'argent et vice-versa, etc... Elles peuvent également être défaussées pour "remplacer" un dé supplémentaire lors d'un tour suivant.
Le premier joueur choisi une ligne du plateau de tour de jeu dont il prend les dés et exécute l'une des actions possibles.
Il a ensuite la possibilité de construire un bâtiment s'il le souhaite. Chaque bâtiment ne peut être construit qu'une seule fois par joueur, et à partir du 3ème, la construction rapporte des points de victoire. Le coût est payé en chameaux et/ou pièces d'or. Le gain apporté par le bâtiment peut aller de quelques chameaux ou pièces d'or en plus lorsque cette action est choisie, à la possibilité de placer des marchandises supplémentaires dans les souks.
Les joueurs suivants choisissent chacun leur tour une série de dés parmi ceux qu'il reste, et exécute l'une des actions possibles.

Lorsque tous les joueurs ont effectué leur action la journée est terminée. Le marqueur de jour est avancé et le joueur à la gauche du premier joueur, devient le nouveau premier joueur pour la journée suivante.

A la fin de chaque semaine, on procède au décompte des souks, et de la caravane. Seuls les souks complets font marquer des points, mais tous seront vidés.

A la fin de la 3ème semaine la partie est terminée, et le joueur totalisant le plus grand nombre de points de vitoire est déclaré vainqueur.

Variante officielle pour 2 joueurs

Bien qu'il soit initialement prévu pour 3 ou 4 joueurs, une variante a été proposé sur le site de l'éditeur pour 2 joueurs, quelques semaines après la disponibilité officielle du jeu.
Celle-ci propose de n'utiliser que 2 des 4 chameaux par ligne sur le plateau de caravane, 8 dés blancs, et de faire de la construction une action comme les autres (avec sélection de dés), et non plus une action supplémentaire facultative.
Elle fonctionne plutôt bien et aurait tout aussi bien pu être incluse dans la boîte. Pour cette raison, j'ai indiqué sur la fiche de jeu, 2 à 4 joueurs.

Parties jouées : 9
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Yspahan"

Verdict

Dans sa catégorie (jeux familiaux d'environ 1h) Yspahan est celui que j'ai le plus fréquemment sorti cette année, et à chaque fois ce fut avec succès. Il faut dire qu'il a beaucoup d'atouts : le matériel est beau, coloré, les règles ne sont pas trop complexes, le jeu est plutôt fun, il tourne vite et surtout il offre de réelles possibilités stratégiques.

En effet, si jouer les souks est le plus évident et s'avère généralement efficace, il est tout à fait possible de s'orienter plus sur la caravane ou les bâtiments. Toutes les tactiques sont bonnes, à condition de s'en donner les moyens, en sachant profiter des bâtiments, et des situations qui se présentent.

J'avoue que j'avais moi-même quelques doutes sur l'efficacité de ses différentes stratégies, mais avec la pratique les doutes disparaissent devant les résultats.
Bien sûr il reste le hasard des dés, et lorsqu'un joueur arrive à placer des cubes sur le souk à 12 points du quartier du vase, l'avantage est certain. Mais une fois, ce n'est pas suffisant pour garantir une victoire...

En fait, le principal reproche que je ferais à Yspahan est de ne pas assez permettre de gêner le jeu adverse. Evidemment, on peut aller "casser" l'un de ses souks, juste avant un décompte, mais le fait de gaspiller l'un de ses tours pour faire perdre quelques points à un adversaire est coûteux pour soi, et profite finalement aux autres joueurs. De plus, très rapidement tout le monde prend l'habitude de conserver au moins 1 chameau pour se protéger de ce genre d'attaque.

Il n'en reste pas moins que pour un jeu de ce calibre, un poil plus étoffé que les jeux familaux habituels, ce qui lui a sans doute coûté le Spiel des Jahres 2007, Yspahan est une belle réussite qui mérite de trouver sa place dans toute bonne ludothèque.

L'un des meilleurs jeux de ce calibre,
à la fois attrayant et riche.



Interaction

Règles

Matériel


Original
Fun
Difficile de gêner ses adversaires