Ballon Cup

BALLON CUP

Jeu deStephen Glenn



ballon
cartes
course
2 joueurs
à partir de 10 ans
30 mn
Edition Tilsit   2004
Impact de la langue : non
Après les expéditions archéologiques des Cités Perdues, et les combats écossais de Schotten Totten, voici des courses en Ballon dirigeable qui reposent sur un système de jeu assez proche : attribution d'objectifs selon les valeurs ou combinaisons de cartes posées.


DescriptionParties

Présentation du Jeu

Ballon Cup fait partie de la collection des jeux à 2 de Kosmos, édité en France par Tilsit puis maintenant Filosofia, et parmi laquelle on trouve des références telles que Les Cités Perdues et Kahuna. Le format de la boîte est identique pour tous les jeux de la collection.
Celle de Ballon Cup renferme 4 grandes tuiles de paysage numérotées de 1 à 4 et imprimées recto-verso (plaine / montagne), 5 cartes trophées (1 par couleur), 45 cartes ballon, 45 cubes de victoire et 1 sac opaque, en tissu.
La répartition des cartes et des cubes de victoire est identique : 13 rouges, 11 jaunes, 9 verts, 7 bleus et 5 gris. Les valeurs des cartes vont toujours de 1 à 13, avec quelques "trous", d'autant plus nombreux qu'il y a peu de carte dans la couleur.

Avant de commencer la partie, les cubes sont placés dans le sac en tissu, et les tuiles de paysage au centre de la table, en ligne, les tuiles 1 et 3 sur le côté plaine, les tuiles 2 et 4 sur le côté montagne.
Sur chacune d'elle est placé un nombre de cubes piochés au hasard égal au numéro de la tuile (=> de 1 à 4).
Les cartes sont mélangées et chaque joueur en reçoit 8. Le reste forme la pioche.

Chacun leur tour, les joueurs vont jouer une carte en face de l'une des tuiles paysage, de leur côté ou du côté de leur adversaire, puis en piocher une nouvelle pour reconstituer leur main.
La couleur des cubes et leur nombre déterminent les cartes qui devront être jouées en face de chaque tuile. Ainsi si par exemple sur la tuile n°3 il y a 2 cubes rouges, et 1 vert, la tuile ne sera décomptée, et les cubes attribués que lorsqu'il y aura de chaque côté 2 cartes rouges et 1 verte.

Décompte des tuiles
Lorsqu'il y a des 2 côtés de la tuile toutes les cartes attendues, on totalise les points des cartes. Si la tuile était du côté plaine, c'est le joueur dont le total est le plus faible qui gagne les cubes. Du côté montagne, c'est celui dont le total est le plus élevé.
Les cartes décomptées sont ensuite défaussées, la tuile retournée, et de nouveaux cubes sont placés dessus.
Le gagnant du décompte regarde s'il possède le nombre de cubes nécessaire pour gagner un ou plusieurs trophées. Ceux-ci sont attribués lorsqu'un joueur a gagné la majorité des cubes disponibles dans une couleur (=> 3 gris, 4 bleus, 5 verts, 6 jaunes ou 7 rouges).
Tous les joueurs qui possèdent 3 cubes d'une couleur dont le trophée a déjà été gagné, peuvent à ce moment les échanger contre un cube d'une autre couleur, encore disponible dans le sac.

La partie prend fin lorsqu'un joueur remporte son 3ème trophée, synonyme de victoire.

NB : Une variante propose de limiter le nombre de cube de chaque couleur à N-1, où N est le nombre de cube à gagner pour emporter le trophée de la couleur. Sans cela, des situations de blocage peuvent apparaître (impossibilité pour les 2 joueurs de jouer les cartes attendues). Je recommande vivement l'utilisation de cette variante.

Parties jouées : 8
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Ballon Cup"

Verdict

Bien qu'assez proche de jeux tels que Schotten-Totten et Les Cités perdues, Ballon Cup réussi à proposer quelque chose de nouveau dans un domaine déjà très largement visité. La possibilité de jouer une carte du côté de son adversaire est d'ailleurs un peu déroutante lors des premières parties, habitués que nous sommes à planifier nos coups dans notre coin pour les tours prochains. Mais on se fait vite à cette opportunité de venir directement perturber le jeu adverse.
Elle augmente les possibilités de jeu à chaque tour, et heureusement car même dans ces conditions, elles ne sont pas si nombreuses...

En effet, bien qu'il y ait toujours 4 tuiles, et donc 4 rangées théoriquement jouables, l'obligation de jouer des cartes des mêmes couleurs que les cubes (et une seule carte par cube), va bien vite limiter ces possibilités, jusque parfois nous obliger à jouer des coups qui peuvent nous être défavorables...
C'est une grande différence par rapport aux jeux comme Schotten-Totten et Les Cités perdues, où toutes les cartes de notre main sont toujours jouables.

Le choix de la carte sera guidé par celles déjà jouées, par les cubes à gagner, et par ceux que chacun des 2 joueurs possèdent déjà. Il est impossible d'être partout à la fois, donc il faut savoir déterminer les duels à gagner en priorité et faire preuve de pas mal d'opportunisme.

Complexité
76%
Matériel
96%
Règles
96%
Ambiance
48%
Simplicité
Possibilité de jouer du côté de son adversaire

Plus opportuniste que tactique