Utopia

UTOPIA

Jeu de

Arnaud Urbon
Ludovic Vialla

2 à 5 joueurs
à partir de 10 ans
60 mn
Edition  Matagot  2007
   
Impact de la langue : non

placement






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Utopia est distribuée dans une grande et grosse boîte, de même format que celle de Khronos. Elle contient un plateau de jeu, plié en 4, sur lequel sont dessinées 4 îles : l'île de l'eau, de la terre, du feu et du vent. En bordure on retrouve l'habituelle piste de score, et en bas à gauche une échelle de prestige des civilisations.
Le reste du matériel est le suivant :
  • 40 monuments en plastique, à raison de 8 pour chacune des 5 civilisation représentées (Maya, Perse, Chinoise, Grecque, Egyptienne).
  • 4 merveilles, en plastique, un peu plus clair que les monuments.
  • 5 ministres de couleurs différentes (1 par joueur)
  • 200 pions "Prince" : 40 de chaque couleur, soit 8 pions de chaque civilisation par joueur
  • 40 pions invités, un peu plus gros que les pions Princes sur lesquelles sont représentés une civilisation et une île. Il y en a 2 de chaque civilisation pour chaque île
  • 40 socles (8 par couleur), qui serviront pour indiquer le possesseur de chaque monument et merveille.
  • 10 pions privilèges hexagonaux (2 par couleur).
  • 50 cartes Action (10 par civilisation).
  • 1 sac en tissu.
  • 5 cartes Aide de jeu imprimées recto-verso.
Une fois de plus le matériel est abondant de qualité, avec des monuments différents pour chaque civilisation. Malheureusement, d'un point de vue pratique, il aurait été préférable qu'ils soient de couleurs différentes pour les identifier plus facilement.

Un monument de chaque civilisation est placé aléatoirement sur l'échelle de prestige, les ministres sur la case 0 de l'échelle de score, et les pions invités, dans le sac.
Chaque joueur prend les pions "Prince", privilège, les socles d'une même couleur, et reçoit 1 aide de jeu.

Enfin, les 50 cartes action sont mélangées, et placées à côté du plateau.

Déroulement d'une Partie

L'ordre du tour est déterminé par la position des pions ministres sur la piste de score.

Tour de Jeu
  1. L'accueil des Princes
  2. a) L'arrivée des Princes :
    Le premier joueur pioche un nombre de pions invités égal à 3 fois le nombre de joueurs, et les place sur le plateau de jeu, à côté des îles auxquels ils correspondent.
    b) L'entrée dans la cité :
    Chaque joueur prend 1 jeton invité et le remplace par un pion "Prince" de la même civilisation mais de sa couleur; pion qu'il dispose sur l'île, dans le quartier de son choix. L'opération est répétée jusqu'à ce que tous les pions aient été choisis.

  3. Développement de la cité
  4. Chaque joueur reçoit 5 cartes Action qu'ils ajoutent à leur main. Le premier joueur sur l'échelle de score en défausse 2, le dernier 0, et les autres 1. En défaussant des cartes civilisation, les joueurs peuvent réaliser autant d'actions qu'ils le souhaite, parmi les 4 possibles :
    • Déplacer 1 ou 2 Princes.
    • Ajouter 1 Prince sur un quartier.
    • Retirer 1 Prince dans un quartier où sa civilisation possède déjà un monument, et gagner immédiatement 2 points de victoire.
    • Influencer le roi pour changer l'ordre des monuments sur l'échelle de prestige.
    Pour chaque action, les cartes défaussées doivent correspondre à la civilisation impliquée !

  5. Calcul du prestige
  6. Les joueurs marquent pour chaque quartier qu'ils contrôlent (cf ci-dessous), un nombre de point égal à la valeur de prestige de la civilisation avec laquelle il contrôle ce quartier (de 1 à 5 pts, selon la position sur l'echelle de prestige). Les ministres sont déplacés en conséquence sur la piste de scores (Les points sont cumulés tour après tour).
    Lorsqu'un joueur atteint ou dépasse 50 points, la partie se termine, et le joueur le plus avancé l'emporte.
Construction d'un bâtiment / Contrôle d'un quartier
Lorsqu'un joueur possède 3 Princes d'une même civilisation dans un quartier, il peut en prendre le contrôle pour le restant de la partie. Pour cela il place l'un des socles de sa couleur au centre du quartier et y dépose un monument de la civilisation représentée par ses Princes. Ces derniers sont remis dans la réserve du joueur.

Construction d'une merveille
Si un joueur possède 5 Princes des 5 civilisations différentes sur un île, il peut décider d'y construire une merveille. Il place alors l'un des socles de sa couleur sur l'emplacement qui est réservé à cette construction, et y dépose l'une des 4 merveilles. Il retire les Princes impliqués dans la construction et gagne immédiatement 6 points de victoire. Dès lors, à chaque fois qu'un joueur construira un temple dans cette île, il marquera les points indiqués sur le quartier correspondant.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Utopia"

Verdict

Après Khronos qui a mis à rude épreuve nos neurones avec ses problématiques temporelles, Arnaud Urbon et Ludovic Vialla nous proposent un nouveau jeu, un peu plus léger, même si on est encore assez loin du jeu familial.

Les éditions du Matagot ont encore fait des efforts sur la réalisation puisque le matériel est vraiment impressionnant avec tous ces bâtiments en plastique moulé. Cependant, je leur reprocherais tout de même de n'avoir pas fait d'aides de jeu un peu plus détaillées. Même si celles proposées contiennent l'essentiel, elles font un peu minimalistes à côté du reste du matériel.

Mais malgré tous ces attraits, le jeu en lui-même ne m'a pas convaincu.
La mécanique est trop présente pour un jeu de ce calibre, et contribue à hacher les tours de jeu qui manquent de fluidité.
On prend les princes en fonction de la situation actuelle, mais en ne sachant pas si nous aurons de bonnes cartes pour les déplacer comme escompté. On ne peut pas anticiper nos actions, tant que nous n'avons pas nos cartes.
A chaque étape, de nouveaux calculs sont donc nécessaires. C'est un peu lourd et ça ralenti considérablement le jeu qui a bien du mal à tenir dans les 60 mn annoncées.

Mais malgré tout ces efforts notre contrôle sur la partie reste limité. On est soumis au hasard de la pioche des princes, de celui des cartes, et des choix tactiques de ses adversaires de modifier ou non l'ordre des bâtiments sur l'échelle de prestige. Et lorsqu'on est premier joueur, il est bien difficile de savoir quel sera l'ordre à la fin du tour, donc pour le décompte. Peut-être que s'il avait lieu à la fin de son tour (comme à Tikal par exemple), il serait moins frustrant.
Au final, je préfèrerais donc me replonger dans Khronos et oublier Utopia.

Un jeu à la mécanique trop présente,
et qui manque de fluidité.



Interaction

Règles

Matériel


Qualité, quantité et esthétique du matérielManque de clarté des aides de jeu
Manque de fluidité