Sankt Petersburg

SANKT PETERSBURG

Jeu de

Michael Tummelhofer

2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
45 à 60 mn
Edition  Hans im Glück  2004
 
Impact de la langue : non

cartes - gestion
Participez à la construction de Saint Peterbourg, et essayer d'en tirer un maximum de profit et de pouvoir.










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Le jeu se présente dans une boîte de même format que la série des "Carcassonne". Il contient un plateau de jeu comportant 21 emplacements pour recevoir des cartes :

  • 1 pour la pile de défausse
  • 4 pour les 4 piles de cartes, 31 artisans (verts), 28 bâtiments (bleus), 27 nobles (oranges), 30 cartes d'échange (multicolores)
  • 2 rangées de vente, de 8 cartes, qui accueilleront les cartes disponibles à la vente au cours de la partie.
Le plateau est bordé par une piste de score de 100 cases sur laquelle seront placés les habituels marqueurs de scores (2 par couleur, 1 sur la piste de score, l'autre devant le joueur pour indiquer sa couleur).

Qui dit acquérir, dit argent...
60 billets, de 1 à 20 roubles, correspondant à un total de 282 roubles, serviront de monnaie.
4 cartes "premier joueur" seront distribuées en début de partie pour déterminer quel sera le premier joueur de chacune des différentes phases d'un tour de jeu (cf plus bas). Les joueurs prendront le marqueur de premier joueur correspondant à la carte qu'ils ont reçu. Chacun reçoit également 25 roubles comme capital de départ.
Enfin, les 4 piles des 4 types de cartes sont disposées sur le plateau de jeu, aux emplacement prévus.


Déroulement d'une Partie

Un tour de jeu est composé de 4 phases, celles-ci étant répétées jusqu'à ce que l'une des piles de cartes soit épuisée.

  1. Artisans
  2. Bâtiments
  3. Nobles
  4. Échange
Au début de chaque phase, on place sur la première ligne de vente du plateau autant de cartes que nécessaire pour qu'il y en ai 8 au total, des 2 rangées de vente (cf photo).
Lors de la phase artisan, ce sont des cartes artisans qui sont utilisées pour compléter à 8 cartes, lors de la phase bâtiment, ce sont des cartes bâtiments, etc...

Le joueur ayant le marqueur de premier joueur correspondant à la phase en cours, commence. Il doit effectuer l'une des actions suivantes :

  • acheter un carte et la poser devant lui, dans son espace de jeu. Le prix d'achat est diminué d'un rouble par carte identique déjà présente dans l'espace de jeu du joueur. Pour les cartes d'échange, comme leur nom l'indique, elles vont remplacer des cartes déjà jouées par les joueurs. Ceux-ci paieront seulement la différence de prix entre les 2 cartes.
  • prendre en main une carte gratuitement. Les joueurs sont limités à 3 cartes maximum et en fin de partie chaque carte encore en main fait perdre 5 points de victoire.
  • jouer une carte de sa main. C'est à dire la placer devant soi, dans son espace de jeu, en payant le prix indiqué sur la carte.
  • passer son tour.
Lorsque tous les joueurs ont passés, la phase est terminée.

A la fin de chaque phase, à l'exception de la phase d'échange, on procède à un décompte.
Sous le dessin illustrant chaque carte, on trouve une pièce et/ou un blason avec un chiffre. La pièce indique le revenu financier, alors que le blason indique le nombre de points de victoire que rapporte la carte.
Pour chaque phase on procède uniquement au décompte des cartes correspondantes (artisans, bâtiments ou nobles) présentes dans l'espace de jeu de chaque joueur. Les joueurs reçoivent ainsi de l'argent et/ou des points de victoire au fur et à mesure de la partie, et les cartes jouées rapportent à chaque tour.

A la fin de la phase d'échange :

  • les cartes de la 2ème rangée de vente sont retirées du jeu, et celles de la première rangée, sont placée sur la 2ème où elles coûteront 1 rouble de moins.
  • Les joueurs passent le marqueur de premier joueur en leur possession à leur voisin de gauche.

A la fin de la partie, les joueurs reçoivent des points de victoire supplémentaires, en fonction des cartes "noble" qu'ils ont devant eux. Le tableau servant pour ce décompte final figure sur le plateau de jeu, sous la pile de défausse. Il est possible d'empocher jusqu'à 55 points si un joueur dispose d'au moins 10 cartes nobles différentes.
Enfin, chaque tranche de 10 roubles rapporte également 1 point de victoire.

Le joueur le plus avancée sur la piste de score gagne la partie.<

Parties jouées : 5
Parties commentées : 2

22/04/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Cette fois je fais plus attention à assurer mes revenus en début de partie, mais je continue à essayer de construire rapidement des bâtiments pour capitaliser tout au long de la partie sur les points qu'ils rapportent. Cela me permet de prendre un peu d'avance.
Je fais bien attention à ne pas trop me laisser distancer sur les nobles et à m'assurer des revenus suffisants pour pouvoir continuer à développer mon jeu.
Malheureusement, mon principal adversaire parviendra à remonter son retard sur les bâtiments et profiter de son avance sur tout le reste...
Mes adversaires terminent avec 8 nobles différents alors que je n'en aurais que 6. Je conserve néanmoins la 2e place, mais de justesse.

24/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Nous continuons de ressortir de vieux classiques auxquels nous n'avons plus joué depuis trop longtemps, avec cette fois-ci l'un des meilleurs jeux de 2004... Et quel pied, même si j'ai pris une belle correction.
Mes adversaires se sont rués sur les nobles, alors que je partais plutôt sur les bâtiments. Malheureusement pour moi, je ne parviendrais pas à scorer assez et suffisamment tôt pour les contrer.
St Petersburg est un parfait modèle de jeu allemand, épuré et réglé comme une horloge suisse. Vivement la prochaine.


Verdict

Saint Petersbourg est avant tout un jeu à la mécanique particulièrement travaillée et astucieuse. Il faut optimiser ses achats, pour que ceux-ci rapportent le plus d'argent et de points de victoire possible, mais il faut également surveiller attentivement les actions de ses adversaires.
Les joueurs doivent être particulièrement attentifs tout au long de la partie.
Le score se construit petit à petit, mais les cartes rapportant à chaque tour de jeu, il est bien difficile de revenir sur un joueur que l'on a laissé prendre trop d'avance. Les premiers tours sont donc décisifs, et les erreurs coûtent chères.

Mais que celà ne vous effraie pas ! Ce serait bien dommage, car s'il dispose d'une grande richesse tactique, le jeu n'en reste pas moins très accessible. Le déroulement de la partie est tout à fait logique et prenant, malgré un thème très artificiel.


Riche et astucieux, Saint Petersbourg est sans le moindre doute, l'un des meilleurs jeux de 2004.



Interaction

Règles

Matériel