Samuraï

SAMURAÏ

Jeu de

Reiner Knizia

2 à 4 joueurs
à partir de 14 ans
20 à 60 mn
Edition  Descartes  1998
 
Impact de la langue : non

Asie - Japon - majorité - tuiles












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Samuraï propose de poser des tuiles représentant différentes forces d'influence dans le but de s'approprier des statuettes symboles des différentes classes se partageant le pouvoir dans les principales villes du Japon.
Ces statuettes (particulièrement réussies), en plastique noir, sont de 3 types (13 de chaque) : des casques (nobles), des Bouddhas (prêtres), des rizières (paysans).
Elles viennent se placer sur un plateau-puzzle en 4 morceaux représentant les principales îles du Japon. On peut donc moduler l'étendue du plateau de jeu, en fonction du nombre de joueurs. Ainsi, à 2 on ne joue que sur l'île principale, Honshu (2 morceaux de puzzle), à 3 on ajoute Kyushu et Shikoku (les îles du bas) et à 4 Hokaïdo. Sur chaque île sont représentés des villages et villes qui accueilleront les statuettes. La capitale "Edo" se trouve sur Honshu.
Enfin la totalité du plateau de jeu (îles et mers) est divisé en hexagones sur lesquels pourront être posées les tuiles.

Les tuiles : elles sont au nombre de 80, 20 par couleur, et portent différents symboles et chiffres. Le chiffre indique la valeur et le symbole le type de statuette pour lequel elle sera prise en compte. Ainsi, une tuile avec un casque n'est prise en compte que pour l'attribution d'un casque, de même avec un Bouddha ou une rizière. Par contre, une tuile avec un samouraï, un ronin ou un navire compte quel que soit le type de statuette.
De plus, certaines tuiles sont classiques, avec 1 symbole et un chiffre dessus, et d'autres spéciales, avec un idéogramme en plus sous le dessin. Les tuiles spéciales sont au nombre de 5 : 3 navires, 1 ronin et 1 échange de statuettes.

Une statuette est attribuée lorsque tous les hexagones terrestres qui l'entourent sont occupés. Les points d'influence représentés sur les tuiles qui l'entourent déterminent son attribution.


Déroulement d'une Partie

Chaque joueur commence par choisir secrètement 5 tuiles qu'il place derrière son paravent. Les 15 autres sont retournées faces cachées, mélangées, puis placées à la vue de tous (devant ou à côté du paravent). Elles constituent la pioche de chaque joueur.

Ensuite, à tour de rôle, les joueurs vont placer les différentes statuettes sur les villes et villages. Chaque village reçoit une statuette et les villes 2 différentes. La capitale en reçoit 3, une de chaque type.
Pose des tuiles : Chaque joueur va à tour de rôle poser de 1 à 5 tuiles : 0 ou 1 tuile classique + 0 à 5 tuiles spéciales. Il pioche ensuite autant de tuiles qu'il en a posé dans ce tour, de façon à toujours en avoir 5 derrière son paravent.

Lorsque tous les hexagones terrestres entourant une ville sont occupés, on attribue immédiatement la statuettes au joueur majoritaire en points d'influence sur les tuiles qui l'entoure. Plusieurs statuettes peuvent être attribuées simultanément à des joueurs différents, les points pris en compte n'étant pas les mêmes pour chaque type de statuette.
En cas d'égalité pour une statuette, celle-ci est retirée du jeu. Si 4 statuettes sont ainsi retirées, la partie s'arrête et on détermine le gagnant comme indiqué ci-dessous.

La victoire : comme souvent avec Knizia la détermination du vainqueur est très subtile. Il faut avoir la majorité de 2 types de statuettes pour l'emporter (majorité par rapport aux autres joueurs). A défaut, le gagnant sera celui qui a une majorité, et le plus d'autres statuettes (différente du type dans lequel il est majoritaire).
Une majorité est donc indispensable, mais il ne sert à rien qu'elle soit très large. Mieux vaut la compléter par des statuettes d'autres types...

Parties jouées : 8
Parties commentées : 3

22/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 4 joueurs. Dans le cadre de nos midi-jeux, je fais découvrir Samuraï à 3 de mes collègues.
Comme à chaque fois, le jeu surprend par la tension qu'il parvient à créer avec si peu de mécanismes et de règles. Et comme à chaque fois, j'ai toujours beaucoup de mal à construire une stratégie.
Aujourd'hui mes tuiles spéciales sont arrivées tard dans la partie, et au compte gouttes, ce qui m'a un peu handicapé pour prendre place sur le plateau et essayer de réaliser quelques "coups".
Mais je prend malgré tout toujours autant de plaisir à y jouer, et j'aimerais vraiment y rejouer beaucoup plus régulièrement.

15/03/2019 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs dont 2 qui découvraient le jeu.
C'est toujours un plaisir de ressortir ce fameux classique de Knizia. Expliqué en détail en 10 mn, sa maîtrise demande par contre bien plus de temps. J'en ai d'ailleurs fait les frais en subissant une cuisante défaite, l'un de mes adversaires étant parvenu à obtenir 2 majorités. Une situation qui ne nous arrivait que très rarement lors de nos parties précédentes.
Nous avons effectué cette partie avec la nouvelle édition 2018 signé Edge, mais je préfère la version Descartes de 1998. Les statuettes étaient plus jolies, le plateau plus simple à mettre en place et la règle originale plus claire.

09/09/2018 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs.
Pour ses 20 ans, nous ressortons l’un des plus anciens jeux de ma ludothèque. Voilà qui ne nous rajeuni pas…
On est un peu désarçonné par son côté très épuré, caractéristique des jeux de Reiner Knizia de l’époque. Mais cela ne l’empêche pas d’être profond. Ce style de jeu se fait malheureusement trop rare aujourd’hui.


Verdict

Comme toujours avec Knizia, la mécanique du jeu est bien conçue et plus astucieuse qu'il n'y paraît. Les villes étant très proches les unes des autres, de nombreuses tuiles vont intervenir pour l'attribution de plusieurs statuettes. Il faut donc quelques parties pour s'habituer aux subtilités de placement des tuiles et à leurs conséquences, mais comme elles sont relativement rapides (surtout à 2), on peut les enchaîner...

C'est donc bien dans la catégorie "petit jeu" que se classe Samuraï. Il a pour lui la simplicité et la rapidité d'un petit jeu associé à un matériel plus étoffé que la plupart des jeux de cette catégories et une bonne profondeur qui garantissent une belle rejouabilité. Et en plus, il est aussi agréable de 2 à 4 joueurs.


Un grand "petit jeu" de "maître" Knizia...



Interaction

Règles

Matériel


Jeu épuré
Statuettes
Hasard de la pioche