Einfach Genial

EINFACH GENIAL

Jeu de

Reiner Knizia

2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
45 mn
Edition  Kosmos  2004
 
Impact de la langue : non

abstrait - pions
Baptiser un jeu "Einfach Genial", autrement dit, "Tout simplement génial", peut sembler un peu présomptueux. Pourtant avec Knizia on sait que tout est possible, y compris qu'il s'agisse effectivement d'un jeu génial...






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Nous voici donc devant un jeu abstrait signé Reiner Knizia et édité par Kosmos. Comme tout bon jeu abstrait moderne, le matériel est plutôt luxueux.
Il se compose d'un grand plateau de jeu sur lequel sont représentés des dizaines de petits hexagones. L'espace de jeu formé par ces petits hexagones est lui-même hexagonal.
Les rangées du bord sont légèrement plus foncées, et ne seront utilisées qu'à 3 joueurs ou 4 joueurs.

Les pièces de jeu qui viendront se placer sur ces cases sont des hexagones doubles, sortes de dominos hexagonaux en plastique, où les nombres ont été remplacés par des symboles de couleur (6 symboles différents correspondant à 6 couleurs différentes). Ces "dominos" sont au nombre de 120, rangés dans un sac de toile d'où ils seront piochés en cours de partie.

Des chevalets, analogues à ceux du Scrabble, permettent de poser les pièces devant soi, tout en les protégeant du regard de ses adversaires.
Enfin, 4 tableaux de scores et 24 petits cubes de couleurs pour le décompte des points. Les scores sont décomptés indépendamment pour chacune des formes/couleurs.

Le gagnant sera celui qui aura le plus de points dans la couleurs où il en a le moins !

Ca vous rappelle quelque chose ? C'est normal, cette petite phrase a déjà fait ses preuves auprès des adeptes d'Euphrat & Tigris, de Reiner Knizia également. Elle oblige les joueurs à équilibrer leurs gains dans les différentes couleurs. Mais ici, contrairement à Euphrat & Tigris, les points des joueurs sont connus de tous, tout au long de la partie.

Déroulement d'une Partie

Les joueurs pioches chacun 6 pièces de départ, et placent les marqueurs de scores à 0. A tour de rôle ils vont ensuite placer une pièce sur le plateau de jeu, compter les points qu'elle leur rapporte et en piocher une nouvelle, de façon à en avoir toujours 6.
Le joueur qui ouvre la partie doit placer la première pièce à côté d'une des 6 cases du plateau où figure déjà un symbole. Ensuite les joueurs sont totalement libres de poser les pièces où ils veulent sur l'espace de jeu. Il n'est pas possible de passer son tour, mais si un joueur ne possède pas de pièce avec le symbole où il est le plus faible (au score), il peut décider de changer ses tuiles.

La tuile posée rapporte des points si au moins l'un de ses symboles est voisin d'un symbole identique. On compte le nombre de symboles identiques qui se trouvent sur une ligne droite partant de ceux figurant sur la pièce qui vient d'être posée. Un hexagone a 6 côtés, mais chaque pièce est double, donc on ne prend en considération que les 5 directions extérieures pour chacun des 2 symboles. Comme un dessin vaut mieux qu'un long discours, je vous invite à regarder de plus près les quelques exemples de calculs de points extrait de la règle originale.
Les flèches grises indiquent les directions décomptées pour chaque symbole.

La partie s'arrête lorsqu'il n'est plus possible de poser de nouvelle pièce sur l'espace de jeu.

Parties jouées : 6
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Einfach Genial"

Verdict

Knizia nous propose cette fois un jeu abstrait, évitant les éternelles critiques dont il est si souvent sujet, à propos du plaquage du thème sur la mécanique de ses jeux. Avec les jeux abstrait, pas besoin de thème...

On se retrouve donc avec ces drôles de dominos à double-hexagones, à placer un à un pour recouvrir tout l'espace de jeu, et il est bien difficile en début de partie de savoir où l'on va. On place nos dominos en essayant de grapiller un maximum de points, mais bien souvent celà ne fait que permettre à l'adversaire d'en gagner au moins autant.
Plus la partie avance et plus l'espace se retreint, ce qui permet de commencer à élaborer quelques tactiques, même si ça reste assez limité, tant la pioche va avoir de l'importance. Et la partie avance vite, très vite !

La condition de victoire fait beaucoup pour l'intérêt d'Einfach Genial.

Il est facile de se retrouver piégé, avec une couleur qui n'a pratiquement pas avancé, parce qu'on s'est laissé "porté" par le jeu. Il est donc essentiel de surveiller l'évolution de ses points et de ceux de son (ses) adversaire(s), afin de ne pas trop se laisser distancer sur ses couleurs les plus faibles.

Au final, le jeu est donc plutôt agréable, même s'il reste un peu limité au niveau tactique. Sa simplicité, et sa rapidité le rendent accessible au plus grand nombre, mais les joueurs avertis lui préfèreront probablement les jeux du projet Gipf (Gipf, Tamsk, Dvonn, Zèrtz, Yinsh) dont les possibilités tactiques sont plus nombreuses.

Un jeu abstrait familial signé Knizia.



Interaction

Règles

Matériel


Condition de victoire très "knizienne"Possiblités tactiques limitées