Dominant Species

DOMINANT SPECIES

Jeu de

Chad Jensen

2 à 6 joueurs
à partir de 13 ans
120 à 240 mn
Edition  GMT Games  2010
 
Impact de la langue : oui

animaux - majorité - placement - préhistoire
90 000 ans avant Jésus Christ, le monde se prépare à subir une période glaciaire majeure qui risque de mettre à mal la survie de nombreuses espèces animales. Les familles animales qui se seront les mieux développées auparavant assureront leur survie et leur suprématie sur le monde. C'est vous qui contrôlez leur destin.






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Dominant Species est proposé dans une boîte rectangulaire de format proche de Caylus, ou encore Agricola.
Elle contient un grand plateau de jeu, plié en 8. Il pourra accueillir jusqu'à 35 tuiles hexagonales représentant le monde dans lequel évolueront les espèces animales.
Sur le côté gauche figurent l'échelle alimentaire et les 2 échelles d'attribution des points.
Sur la droite, on trouve un grand tableau d'action, des emplacements pour les piles de tuiles de paysage et pour 5 cartes.
Enfin, il plateau est bordé par une piste de score, numérotée de 0 à 100.

Le reste du matériel se compose de :
  • 6 tableaux individuels de familles animales (mammifères, reptiles, oiseaux, amphibiens, arachnides, insectes).
  • 26 cartes "Dominance"
  • 1 carte "Survival"
  • 31 grands hexagones de paysages (mer, marécages, savane, jungle, forêt, désert, montagne)
  • 12 hexagones plus petits de Tundra
  • 330 cubes en bois (55 par couleur) représentant les différentes espèces animales,
  • 60 cylindres d'action (10 par couleur)
  • 60 cônes marqueurs de dominance
  • 120 jetons éléments, correspondant aux ressources disponibles, dans 6 catégories (herbe, larve, viande, graine, soleil, eau).
  • 6 marqueurs d'initiative, pour indiquer l'ordre du tour.
  • 1 sac en tissu dans lequel seront placés tous les jetons éléments.

L'ensemble du matériel est de qualité, avec un plateau vraiment très épais. On est bien au-dessus de la qualité de réalisation des wargames habituels de GMT. Et s'il est moins tape à l'oeil que bon nombre de jeux européens, on sent que l'aspect pratique a été privilégié, pour assurer une bonne lisibilité en cours de partie, ce qui, étant donné la quantité de matériel utilisé, n'était pas garanti.

Les joueurs choisissent les familles animales qu'ils souhaitent jouer, et leurs couleurs. Ils reçoivent chacun de 3 à 7 cylindres et de 35 à 55 cubes selon le nombre de participants.
7 premières tuiles de paysage sont mises en place au centre du plateau, avec 12 premiers éléments (2 de chaque type), et 3 cubes de chaque famille animale.
Des jetons éléments sont piochés afin de garnir les emplacements prévus dans le tableau des actions. Enfin les cartes Dominance sont mélangées, à l'exception de la carte "Ice Age" qui est placée sous la pile. Les 5 premières cartes sont piochées et disposées sur les emplacements prévus.


Déroulement d'une Partie

Chacun leur tour, les joueurs vont placer un de leurs cylindres sur l'un des emplacements encore disponibles du tableau des actions. Cette opération est répétée jusqu'à ce que tous les marqueurs d'actions aient été placés.
La résolution des actions est ensuite effectuée dans l'ordre et de gauche à droite, pour les 12 actions du tableau.

  1. Initiative
  2. Adaptation
  3. Régression
  4. Abondance
  5. Désertification
  6. Appauvrissement
  7. Glaciation
  8. Spéciation
  9. Découverte
  10. Migration
  11. Compétition
  12. Dominance

Ces actions permettent de modifier l'ordre du tour, d'ajouter ou de retirer des éléments du plateau de jeu et de celui des joueurs, de transformer une tuile paysage en Tundra (glaciation), ce qui contribuera à son appauvrissement, en espèces puis en ressources, d'ajouter de nouveaux cubes, de nouvelles tuiles de paysage, de faire migrer ses espèces vers des tuiles voisines, ou encore d'éliminer des espèces animales adverses.
Enfin, la 12e action permet de décompter une tuile paysage de son choix.

Décompte des tuiles : Dominance et majorité
Des points sont attribués aux joueurs majoritaires en nombre d'espèces sur la tuile choisie par le joueur ayant sélectionné cette action. Leur nombre dépend de la nature de la tuile. Une mer rapportera 9, 5, 3 et 2 points, alors qu'un désert n'en rapportera que 4 et 2.
Ensuite, le joueur dont la famille animale est dominante sur la tuile qui a été décomptée doit choisir une carte "Dominance" parmi celles disponibles sur le plateau et la jouer. Ces cartes sont souvent très puissantes. Elles permettent de modifier des éléments du jeu, de gagner ou de faire perdre des points.
La dominance d'une tuile est déterminée en regardant les éléments qui y sont présents et ceux sur les tableaux individuels.

Points de bonus
A plusieurs reprises dans la partie, des points sont attribués sur la base du barème de points de bonus inscrit sur le plateau. C'est le cas lorsqu'on ajoute une nouvelle tuile paysage, lors d'une glaciation, ou pour les points de survie, en fin de tour.

Fin d'un tour / Phase de reset
Les cubes d'espèces se trouvant sur des tuiles qui n'ont plus d'éléments correspondant à leur famille animale (sur le tableau individuel) ne peuvent plus survivre, et son retirés du jeu.
Le joueur ayant le plus de cubes sur les tuiles Tundra marque des points de survie, pour le nombre de tuiles Tundra qu'il occupe.
Les jetons éléments qui restent sur le tableau des actions sont soit remis dans le sac, soit, ils "glissent" à la phase à la suivante. Ainsi par exemple, les jetons non pris à la phase d'adaptation, seront ceux qui feront l'objet de la régression au tour suivant..
Les emplacements libres sont remplis avec de nouveaux éléments.

Fin de partie
Lorsque la carte "Ice Age" est jouée, on attribue des points pour le nombre de dominances pour chaque joueur, puis on termine normalement le tour qui sera le dernier.
Un décompte final des majorités sur toutes les tuiles paysage est effectué. Le joueur dont le score est le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Dominant Species"

Verdict

Voilà un verdict qui est bien difficile à prononcer pour moi après tant d'espoirs.
Dominant Species a beaucoup de qualités. Son thème est accrocheur, il est extrêmement bien rendu par les mécanismes du jeu, et la durée même de la partie paraît cohérente avec l'ambition affichée par le jeu : gérer l'évolution et la survie d'espèces animales.
Mais plusieurs défauts viennent ternir ce tableau, et réduisent l'intérêt de Dominant Species.

Au cours d'une partie, chacun met en place ses espèces progressivement, les fait évoluer et fait évoluer le monde dans lequel elles essaient de survivre. Mis à part le territoire disponible qui s'agrandit, augmentant légèrement les possibilités pour marquer des points, il n'y a pas de progression/développement en cours de partie. On fait la même chose du début à la fin, pour glaner quelques points lors des 5 décomptes maximum qui pourront être lancés par tour, et ne pas en laisser inutilement à nos adversaires.

Ces points sont très faibles au regard de ceux qui seront attribués en fin de partie, lors du double décompte final : décompte de toutes les tuiles + points pour les dominances.

En effet, le score réalisé par chacun après environ 6 à 7 tours et souvent plus de 4h de jeu, se retrouve pour le moins doublé lors du dernier décompte.
C'est énorme ! Et même si nos actes tout au long de la partie sont sensés préparer ce dénouement, la visibilité à long terme est impossible car trop de facteurs interviennent à chaque tour pour changer la situation sur le plateau.

Seules les Tundra représentent un contrepoids aux points de fin de partie, et une stratégie à elles seules. Elles peuvent permettre de marquer jusqu'à 45 points lors des derniers tours. C'est encore une fois beaucoup, d'autant plus que seul le joueur ayant le plus de cubes sur les Tundra marque ces points. 45 ou 0, cela peut suffire à décider du gagnant,

C'est donc avec une certaine frustration que je termine chaque partie de Dominant Species, en regrettant que Chad Jensen n'ai pas trouvé un meilleur équilibre dans l'attribution des points.
Le jeu en devient un peu laborieux car on attend tous l'arrivée de ce décompte avec impatience mais aussi avec une certaine appréhension.

Un gros jeu américain très ambitieux pour joueurs calculateurs



Interaction

Règles

Matériel


Thème bien exploité
Double jeu dominance/majorité
Difficile de construire une stratégie
Trop de points attribués en fin de partie
Pas de visibilité à long terme
Calculatoire
Cartes à effet