Le Collier de la Reine

LE COLLIER DE LA REINE

Jeu de

Bruno Cathala
Bruno Faidutti

2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
30 à 45 mn
Edition  Days of Wonder  2003
 
Impact de la langue : oui

cartes - majorité - médiéval
Quand on parle collier de la Reine, on pense tout de suite ferrets, mousquetaires et D'Artagnan. Pourtant cette fois, si Bruno Cathala & Bruno Faidutti nous emmènent bien dans l'univers d'Alexandre Dumas, ce n'est pas pour sauver l'honneur de la première dame de France, mais pour jouer les bijoutiers.








DescriptionParties

Présentation du Jeu

La boîte du "Collier de la Reine" est du même format que celle des "Pierres du Dragon", petite mais aussi épaisse que celle d'un gros jeu.
Elle renferme un jeu de 110 cartes parmi lesquelles on trouve :
  • 59 pierres
  • 7 bagues
  • 1 collier de la Reine
  • 33 personnages, classables en 3 catégories : personnages d'influences (bleus), personnages spéciaux (mauves) et roi (gris).
  • 3 marchands
  • 4 aides de jeu
  • 3 cartes vierges pour laisser libre court à votre imagination.
Sur les cartes personnages, en plus des illustrations déjà très réussies, et des descriptions des actions qu'ils peuvent effectuer figurent des citations d'Alexandre Dumas. Voilà une belle initiative qui contribue à nous plonger un peu plus dans l'ambiance du jeu, tout en rendant hommage à l'un des plus célèbre écrivains français.

A cela s'ajoute sur la partie supérieure droite de chaque carte (personnage, pierre et bague) une échelle de valeur (cf photos).

En plus des cartes on trouve 12 tuiles :
  • 4 de pierres précieuses (1 par type de pierre : Diamant, Rubis, Emeraude, Ambre),
  • 4 de mode, rouges, numérotées de 1 à 4,
  • 4 de rareté, bleues, numérotées de 1 à 4.
Ces tuiles vont être utilisées pour définir la valeur de chaque pierre. Plus une pierre est à la mode et/ou rare, plus un collier avec celle-ci rapportera de points.
5 anneaux dorés serviront à indiquer la valeur des cartes qui seront achetés par les joueurs, et 1 collier (oui un vrai collier !) devra être porté par le joueur ayant en main la carte collier de la Reine.

Enfin, et comme à l'accoutumée chez Days of Wonder, une carte permettant de jouer sur le Web est également présente dans la boîte.

Le but du jeu est de parvenir à vendre des colliers qui rapporteront le plus de points possible. Ces colliers sont constitués d'un seul type de pierre (impossible par exemple de mélanger des rubis et des diamants).

Déroulement d'une Partie

On commence la partie en tirant au sort la hiérarchie de mode des pierres, et par conséquent les points de mode que rapporteront les ventes de chaque type de colliers.
Les joueurs reçoivent ensuite chacun 4 cartes, puis les 5 suivantes sont disposées en ligne, faces visibles au milieu de la table. Les anneaux sont placés sur la valeur la plus élevée de l'échelle figurant sur chacune de ces cartes.

Les cartes restantes forment la pioche. Les 3 cartes marchand qui avaient été préalablement laissées de côté, sont insérées dans la pioche, à environ 1/3, 2/3, et dans les 5 dernières cartes de la pile. Ce sont eux qui détermineront les moments où auront lieu les ventes des bijoux.

A tour de rôle les joueurs vont pouvoir effectuer les actions suivantes :
  1. Jouer zéro, une ou plusieurs cartes d'influence (personnage bleu). Elles permettent notamment de voir le jeu d'un joueur, de voler une carte à un adversaire (sauf si celui-ci joue un mousquetaire pour se protéger), de choisir la pierre qui sera la plus à la mode, etc...
  2. Dépenser jusqu'à 10 ducats pour acheter des cartes parmi les 5 présentes au milieu de la table. La valeur de chaque carte correspond à la valeur entourée par l'anneau.
  3. Remplacer les cartes achetées par de nouvelles, et dévaluer celles qui n'ont pas été achetées... en déplaçant les anneaux d'un cran vers le bas sur l'échelle de valeur.
    Lorsque l'anneau arrive sur la dernière case de l'échelle de valeur, la carte est défaussée et remplacée par une nouvelle.
Les tours s'enchaînent ainsi jusqu'à ce qu'un marchand soit pioché. On procède alors immédiatement à une vente des colliers.

Vente de colliers
Les joueurs choisissent secrètement et simultanément les colliers qu'ils vont proposer.

Une fois que tous les joueurs ont fait leur sélection, ils posent ces cartes devant eux, faces visibles. On détermine alors la rareté des pierres, en fonction du nombre de fois ou chacune d'elle est présente sur la table (en comptant tous les joueurs). Les points de rareté viendront s'ajouter en plus des points de mode pour chaque type de pierre (30 points pour la pierre la plus à la mode, et 30 points également pour la pierre la plus rare).

Pour un type de pierre, seul le collier qui en compte le plus sera vendu ! Le joueur qui réalise la vente marque les points correspondants (total de points de mode + de rareté) indépendemment du nombre de pierre présentes dans le collier.
Lors de la vente certaines cartes peuvent être associées à un collier dans le but de modifier les points attribués lors de la vente. Ainsi une bague permet de multiplier par 2 ses points (par 3 avec 2 bagues, etc...) si elle est jouée sur un collier qui sera effectivement vendu par le joueur. Le roi annule une vente, et le collier de la reine annule l'effet du roi...

A l'issue de la 3ème séance de vente le joueur totalisant le plus de points est déclaré vainqueur.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Le Collier de la Reine"

Verdict

Bruno Faidutti continue d'explorer les possibilités offertes par le système de personnages ayant des compétences spéciales. Sa plus grande réussite en la matière est sans conteste Citadelles, mais il faut avouer que ce "Collier de la Reine", commis cette fois avec Bruno Cathala (monsieur "Games for 2"), fait preuve de beaucoup de qualités.

A l'image de bon nombre d'excellents jeux, certains objectifs sont contradictoires. Pour vendre un collier il faut avoir celui qui contient le plus de pierre. Mais pour marquer des points de rareté, il faut avoir le plus des pierres parmi celles qui sont les moins présentes sur la table...On se croirait presque dans un jeu de Reiner Knizia !

La mémoire est un outil indispensable pour l'élaboration d'une quelconque stratégie. Sans elle, seule la chance pourra peut-être vous sauver...
Un peu de chance est d'ailleurs nécessaire pour gagner, tant il est difficile de prévoir les choix de chacun de ses adversaires, même si on a bien mémorisé leurs jeux.
Il est tentant de garder ses pierres pour faire un collier plus gros à la vente suivante, et dans le même temps placer quelques bagues pour multiplier sa valeur. Mais un collier "trop attendu" s'expose à être contré par la pose d'un roi, à moins d'avoir le collier de la Reine en soutient...
Et puis un collier comportant beaucoup de pierres, ne rapportera pas beaucoup de points de rareté.

Malgré le rôle non négligeable du facteur chance, surtout à 4, on a le sentiment que le jeu est bien fini et équilibré. Aucun personnage n'a de compétence qui surpasse toutes les autres, et peut être la clé de la victoire. De plus, le mécanisme de gestion des valeurs des cartes est excellent.

L'ensemble donne vraiment un jeu original et prenant, qui est aussi jouable à 2 qu'à 4, même s'il est plus contrôlable à 2 ou 3.

Une première collaboration très réussie,
pour un jeu original, alliant mémoire, tactique et chance.



Interaction

Règles

Matériel


Mécanisme de valeur des cartes
Illustrations
Le côté Knizia...
Hasard de la pioche