Chicago Express

CHICAGO EXPRESS

Jeu de

Harry Wu

2 à 6 joueurs
à partir de 10 ans
60 mn
Edition  Queen Games  2008
      
Impact de la langue : non

réseau - train
Investissez dans le chemin de fer américain de la fin du XIXe siècle. Plusieurs compagnies se partagent le territoire. C'est à vous de choisir celles qui vous semblent les mieux placées pour faire fructifier votre argent.






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Chicago Express est proposé dans une grosse boîte rectangulaire, de format habituel pour les jeux familiaux de Queen Games (Jenseits von Theben, Dschunke).
Elle contient :
  • Un grand plateau de jeu, plié en 4 représentant une partie des Etats-Unis allant de la côte Est à Chicago. La carte est découpée en cases hexagonales sur lesquelles figurent des paysages, ou des villes.
    On trouve également sur le plateau :
    • une échelle industrielle, indiquant le développement de Detroit, Wheeling et Pittsburg,
    • une échelle de revenus pour les compagnies ferroviaires,
    • 3 cadrants à aiguille pour gérer les actions
    • un tableau pour la compagnie Wabash
    • la réserve générale de pions de développement et maisons.
  • 3 aiguilles en plastiques, à monter avant la première partie sur les cadrants du plateau de jeu.
  • 23 maisons servant de marqueurs de développement (3 pour les grandes villes industrielles : Détroit, Wheeling et Pittsburg, et 20 pour les cases du plateau)
  • 20 actions de compagnies :
    • 3 rouges de la Pennsylvania Railroad,
    • 4 bleues de la Baltimore & Ohio,
    • 5 vertes de la New-York Central
    • 6 jaunes de la Chesapeake & Ohio
    • 2 noires de la Wabash.
  • 103 locomotives dans les mêmes couleurs que les compagnies ferroviaires :
    • 20 rouges
    • 22 bleues
    • 24 vertes
    • 26 jaunes
    • 11 noires
  • 5 pions marqueurs de revenus aux couleurs des compagnies
  • 4 tableaux de compagnies, pour stocker les actions, l'argent et les locomotives de chacune d'elles (le tableau de la compagnie Wabash, est directement sur le plateau de jeu)
  • 140 billets de 1, 5 et 25 $
  • 5 jetons "+50" (1 par compagnie).
Comme toujours avec Queen Games, le matériel est abondant et de très bonne qualité.

Les joueurs reçoivent de 24 à 60 $ selon leur nombre et une première phase d'attribution d'actions a lieu avant de commencer la partie en elle-même.
Une action rouge, bleue, jaune et verte sont mises aux enchères, dans cet ordre.

Déroulement d'une Partie

A son tour, un joueur choisit d'exécuter une action parmi 3 possibles. Il peut exécuter cette action, ou y renoncer, mais l'aiguille de la jauge correspondante doit être avancée. Lorsqu'une jauge est dans le rouge, cette action ne peut plus être choisie pour l'instant. Lorsque 2 jauges sont dans le rouge, on procède à une phase de dividendes.

Les actions
  • Mettre une action aux enchères : Peu importe la compagnie (à l'exception de Wabash - cf plus bas - ), du moment qu'il reste encore des actions non attribuées. La prix de départ dépend du revenu actuel de la compagnie et du nombre d'actions attribuées.

  • Etendre le réseau d'une compagnie ferroviaire : Le joueur doit posséder au moins une action de la compagnie dont il souhaite étendre le réseau. Il place jusqu'à 3 locomotives sur les cases du plateau de façon à prolonger le réseau actuel. Le coût de placement est indiqué en rouge sur chaque case du plateau, et dépend du paysage (montagne, forêt, plaine, ville). Il doit être multiplié par le nombre de locomotive occupant la case à la fin de l'action.
    A côté du prix on trouve parfois un second chiffre correspondant à la valeur de développement (villes et montagnes) qui augmente les revenus de la compagnie. De plus, certaines cases pourront être encore développées par les joueurs (voir l'action "Développer une case du plateau"), ce qui augmentera d'autant les revenus des compagnies qui y passent.

  • Développer une case du plateau : Cela revient à y placer une maison. Ce n'est possible que pour les cases ville, montagne et forêt, et à condition qu'elles soient occupées par au moins une locomotive. Les villes industrielles de Wheeling et Pittsburg peuvent être développées plusieurs fois (sur leurs échelles respectives).
Phase de dividendes
  • Les joueurs reçoivent leurs dividendes, calculés à partir de la valeur de chaque compagnie, divisée par le nombre d'actions en circulation.
  • Les aiguilles des jauges d'action sont remises à zéro.
  • Détroit est développé automatiquement d'une case. Elle ne peut pas être développée par les joueurs.
Phase Chicago & Wabash
Chaque fois qu'une compagnie étend son réseau jusqu'à Chicago, des dividendes exceptionnels sont distribués aux actionnaires de cette compagnie.
Lorsque la première compagnie rejoint Chicago, la Wabash est inaugurée, et sa première action mise aux enchères. Elle pourra dès lors être jouée comme toutes les autres compagnies.

Fin du jeu
Si l'une des conditions suivantes est remplie, le jeu s'arrête après la prochaine phase de dividendes :
  • au moins 3 compagnies n'ont plus de locomotives,
  • au moins 3 compagnies n'ont plus d'actions,
  • la réserve générale ne contient pas plus de 3 maisons
  • le revenu de Détroit est sur "8"
Le joueur possédant le plus d'argent liquide l'emporte.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Chicago Express"

Verdict

Décidément j'ai beaucoup de mal avec les jeux dans lesquels il faut choisir d'investir dans quelque chose ou quelqu'un, participer à son développement et engranger des points en retour. Que ce soit une entreprise comme ici, un artiste comme dans Opera, ou encore un pays comme dans Imperial, l'influence d'un trop grand nombre de paramètres extérieur me gène considérablement dans l'élaboration d'une stratégie. Mais après tout, c'est aussi l'une des forces de ce type de jeu, l'interaction oblige à réajuster en permanence ses coups.
Par contre, on reste tributaire du choix des autres, et un joueur peut, volontairement ou non, en avantager un autre, voir même décider du gagnant.

Heureusement, Chicago Express présente l'avantage d'être relativement court (notamment par rapport aux 2 autres jeux cités plus haut), ce qui permet de limiter la frustration éventuelle. Le nombre d'actions possibles, limité à 3, contre-balance le côté calculatoire qui aurait pu amener les parties à traîner en longueur.
Il faudra miser plutôt sur l'efficacité et l'opportunisme, mais les jauges des actions introduisent également un petit plus tactique bienvenu.

Ce n'est pas très original, et dans le thème la concurrence est particulièrement rude, mais le résultat tient bien la route.

Un jeu d'investissement-développement pas très original, mais assez efficace, pour amateurs du genre.



Interaction

Règles

Matériel


Les jauges d'actions
Cohérent avec le thème
Calculatoire