Carcassonne : die Jäger und Sammler

CARCASSONNE

DIE JÄGER UND SAMMLER

Jeu de

Klaus-Jürgen Wrede

2 à 5 joueurs
à partir de 10 ans
30 à 45 mn
Edition  Hans im Glück  2002
 
Impact de la langue : non

domino - préhistoire - tuiles
Après le succès rencontré par Carcassonne, nous avons d'abord eu droit à de multiples extensions, avant de voir arriver de nouveaux jeux, inspirés du premier. "Carcassonne Die Jäger und Sammler", aussi parfois appelé Carcassonne 2, veut corriger les travers du jeu original, et offrir un meilleur équilibre entre les différentes stratégies possibles. Alors découvrons ce qu'il en est réellement.




DescriptionParties

Présentation du Jeu

Bien évidemment la boîte de Carcassonne 2 et son contenu sont très similaires au premier jeu. On y retrouve des tuiles paysages, un peu plus nombreuses que pour le premier jeu puisqu'elles sont maintenant 79, contre 72, ainsi qu'une piste de score allant de 0 à 49.
Les partisans, petits pions de bois en forme de personnages, sont au nombre de 30 (5 par couleur).

Côté nouveautés, on dénombre 10 huttes en bois (2 par couleur) qui seront utilisées de façon similaire aux partisans, et 10 pions verts juste présents pour aider lors du décompte final des points.
Il y a également 12 tuiles bonus (tuiles paysage avec au dos une montagne surmontée d'une pépite d'or), et 5 tuiles imprimées recto-verso 50/100. Elles seront utilisées par les joueurs qui dépasseront 49 points et 99 points.

Bien évidemment les paysages dessinés sur les tuiles n'ont plus grands chose à voir avec ceux de Carcassonne premier du nom. On se retrouve ici en pleine préhistoire, donc sans route, ni rempart, ni ville, mais avec des forêts, des rivières et des animaux sauvages.
Leur lisibilité est un parfois un peu plus confuse que celle du premier Carcassonne.

Déroulement d'une Partie

La tuile de départ est placée au centre de la table.

A tour de rôle les joueurs vont piocher une tuile et la poser sur la table de façon à continuer le paysage en cours de construction. Le paysage doit être continue d'une tuile à l'autre, c'est à dire qu'une rivière ne peut pas être interrompue brutalement à la jonction des tuiles, de même pour une forêt.
Une fois la tuile posée, le joueur peut, s'il le souhaite, y placer un partisan pour en prendre possession. Si la tuile est composée de plusieurs types de paysages il doit choisir sur lequel il la place. Sur une rivière ce sera un pêcheur, dans une forêt, un cueilleur, et dans une prairie, un chasseur.

Pour pourvoir poser un partisan il faut qu'aucun autre partisan n'ai déjà été posé sur une autre tuile composant le même élément du paysage. Par exemple, si le joueur ajoute une tuile qui étend une forêt déjà existante, si un joueur avait déjà mis un partisan sur cette forêt il n'a pas le droit d'en poser un nouveau. Il en va de même pour les rivières et les prairies.
Par contre, il se peut que des éléments initialement séparés fusionnent par la suite, et par conséquent que plusieurs partisans se retrouvent dans le même élément du paysage.
Les huttes se placent comme des partisans, mais uniquement sur des rivières et des lacs. Elles permettent de prendre possession de l'ensemble du réseau de rivières qui y est rattaché.

Lorsqu'une rivière ou une forêt est complète, on procède à son décompte immédiatement, alors que les prairies et les réseaux de rivières ne seront décomptés qu'en fin de partie. Les huttes et les partisans posés dans les prairies sont donc immobilisés jusqu'à la fin du jeu...

Décomptes intermédiaires : rivières et forêts
Le ou les joueurs majoritaires marquent les points correspondants.
  • Rivière = 1 pt par tuile qui la compose + 1 pt par poisson.
    Il y a parfois des lacs qui bornent les rivières, et ceux-ci contiennent des poissons qui sont comptabilisés ici, mais également pour les huttes.
  • Forêt = 2 pts par tuile qui la compose + bonus éventuels.
    Sur certaines tuiles de forêt on trouve une pépite. Elle signifie que le joueur qui terminera cette forêt jouera une tuile de bonus. Ces tuiles proposent des éléments spéciaux permettant d'accroître la valeur d'un paysage. Une de ces tuiles permet même de prendre possession définitivement d'une prairie (lieu de culte) quel que soit le nombre de partisans déjà dessus (heureusement il n'y en a qu'une mais c'est déjà beaucoup...).
Décompte final
Lorsque toutes les tuiles ont été posées, on procède au décompte des prairies et des huttes. Les forêts et rivières inachevées ne rapportent aucun point. Les prairies sont limitées par les rivières et les forêts. Chaque gibier qu'elle contient rapporte 1 point, mais chaque tigre mange un gibier, les mammouths et aurochs comptent pour 2 points.
Enfin pour les huttes, on compte le nombre total de poissons présents dans le réseaux de rivières auquel appartient la hutte.

La marqueur de score des joueurs est avancé au fur et à mesure des décomptes. Le vainqueur est celui qui à l'issue de tous les décomptes est le plus avancé sur la piste de score.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Carcassonne : die Jäger und Sammler"

Verdict

Carcassonne fait parti de ces jeux qui ont largement contribué à faire connaître le jeu de société au plus grand nombre. Carcassonne 2 sera sans doute un peu moins porteur car on perd la construction des villes avec les remparts qui avait donné son nom au jeu.
Pourtant le jeu est bon, les mécanismes sont évidemment très proches de l'original, mais les décomptes des huttes et des prairies, ainsi que le système de bonus apportent des éléments nouveaux.

Alors Carcassonne (boîte bleue) ou Carcassonne 2 (boîte verte) ?

Et bien comme disait ma grand-mère, c'est "bonnet blanc" et "blanc bonnet" ! ;-)
Évidemment le premier était justement "le premier", il apportait la nouveauté... Ce que le 2ème y perd, il le regagne au moins en partie sur d'autres aspects, comme la gestion des bonus.

Ce Carcassonne préhistorique n'a pas grand chose à envier à l'original.



Interaction

Règles

Matériel


Gestion des bonusTuile bonus "temple"
Carcassonne sans les remparts