Buccaneer

BUCCANEER

Jeu de

Stefan Dorra

3 à 5 joueurs
à partir de 8 ans
30 mn
Edition  Queen Games  2006
    
Impact de la langue : non

bateau - pirates




DescriptionParties

Présentation du Jeu

Présenté dans une petite boîte de même format que Roma, Buccaneer se compose de
  • 15 grandes cartes bateau,
  • 24 trésors (coffres, tonneaux, chandeliers, sabres),
  • 25 pions pirates (5 par couleur), portant chacun une valeur correspondant au salaire du pirate. Ils vont de 2 à 5, auquel s'ajoute un "?", dont la valeur dépendra du bateau.
  • 75 pièces de 1, 5 et 10 ducats
Sur chaque carte bateau, en plus d'une illustration représentant le bateau on trouve 1 ou 2 trésors, un dessin représentant une pile de pions pirates, et une indication du salaire du pirate portant le "?".

Déroulement d'une Partie

Les cartes bateaux sont mélangées, et forment une pioche faces cachées. Les 3 premières sont retournées et disposées au centre de la table.
Chaque joueur prend 10 ducats et 5 pions pirates. Les pirates sont disposés les uns à côté des autres, de façon à ce qu'ils soient facilement accessibles par tous les joueurs.
A son tour, un joueur peut effectuer 1 action parmi 2 :
  • Former un équipage : Avec l'un de ses pions ou de ses équipages (pile de pions dont le pirate du dessus lui appartient), le joueur capture un pion ou un équipage adverse, c'est à dire qu'il pose le premier sur le second. Il devient ainsi le capitaine d'un nouvel équipage formé par la totalité des pions de la pile. Cette capture n'est possible que si l'équipage final ne dépasse pas 9 pirates.
  • Attaquer un bateau : Déplacer l'un de ses équipages sur une des cartes bateau. Pour cela, l'équipage doit contenir un nombre de pirate supérieur ou égal à celui indiqué sur la carte bateau.
    Les pirates qui composent l'équipage se partagent alors le butin.
Partage des butins : Le capitaine d'équipage choisi parmi les trésors dessinés sur la carte bateau celui qu'il remporte. S'il y en a 2, le second de l'équipage (le pion qui est juste sous le capitaine) remportera l'autre.
Ensuite, le capitaine prend la valeur du bateau en ducats, mais doit payer les salaires de tous les pirates adverses qui composent l'équipage grâce auquel il a pu attaquer ce bateau.
Il est tout à fait possible que le montant des salaires à verser dépasse les gains remportés pour le bateau. Dans ce cas, le joueur doit utiliser l'argent de sa réserve pour finir de payer ses adversaires.

Lorsqu'un bateau est attaqué, la carte bateau est défaussée. Cependant, de nouvelles cartes ne sont piochées que lorsque les 3 bateaux ont été attaqués, et par conséquent les 3 cartes défaussées.

Enfin si un joueur possède 3 pirates dans une pile dont il n'est pas le capitaine, il peut provoquer une mutinerie, et forcer ainsi le capitaine à attaquer.

Lorsque les 15 cartes bateaux ont été défaussées, on procède au décompte.
Pour chaque type de trésor, le joueur qui en a le plus reçoit la valeur correspondante en ducat (15 pour les trésors, 12 pour les tonneaux, 9 pour les chandelier et 6 pour les sabres). Les autres joueurs reçoivent 1 ducat par tuile de cette catégorie en leur possession.

Le joueur le plus riche à l'issue du décompte, remporte la partie.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Buccaneer"

Verdict

Stefan Dorra est un spécialiste du petit jeu, rapide et astucieux, souvent basé sur des cartes, comme pour Land Unter.
Et le moins que l'on puisse dire c'est bien que le principe de Buccaneer, à savoir placer ses jetons pirates pour ensuite aller prendre d'assaut des bateaux et se partager les gains, est vraiment original.
Lors de la première partie, on se demande un peu où l'on va, et si le jeu va pouvoir tourner correctement. Or si effectivement ça marche, en étant même assez amusant par moment, on ne voit jamais très bien où l'on va, et surtout comment garder un certain contrôle sur le déroulement de la partie.

Il ne faut donc pas s'attendre à une grande subtilité tactique, mais juste parfois à un peu d'opportunisme, et surtout un chaos très présent. Il pourra amuser un peu étant donné la rapidité des parties, mais on préférera le plus souvent se tourner vers d'autres créations de Stefan Dorra bien plus convainquantes.

Un jeu à jouer à la légère, pour l'originalité du mécanisme.



Interaction

Règles

Matériel


Simplicité
Beau matériel
Très chaotique