Manhattan Project

MANHATTAN PROJECT

Jeu de

Brandon Tibbetts

2 à 5 joueurs
à partir de 13 ans
120 mn
Edition  Minion Games  2012
 
Impact de la langue : non

ouvriers
The Manhattan Project propose une course à la création de bombes atomiques. Son nom fait référence au projet ayant abouti à la création de la première bombe atomique durant la seconde guerre mondiale.










DescriptionParties

Présentation du Jeu

The Manhattan Project est proposé dans une boîte rectangulaire un peu moins longue et profonde que le format habituel.
Elle contient le matériel suivant :

  • 1 plateau de jeu comportant différentes zones qui pourront être visitées par nos ouvriers. On y trouve également des emplacements pour les bâtiments à construire et une échelle d'uranium et de plutonium.
  • 50 cartes bâtiment (dont 6 bâtiments de départ),
  • 30 cartes bombe,
  • 48 pièces de monnaie de $1 et $5,
  • 5 pions chasseurs, aux couleurs des joueurs,
  • 5 pions bombardiers, aux couleurs des joueurs,
  • 5 plateaux individuels,
  • 15 marqueurs aux couleurs des joueurs pour les échelles d'uranium, de plutonium et d'espionnage,
  • 5 tuiles "Implosion test", rapportant 0,2, 4, 6 et 8 pts,
  • 10 marqueurs de bombe chargée,
  • 16 marqueurs de dommages, double face (1 ou 2 points),
  • 40 cubes jaune "Yellowcake",
  • 72 ouvriers (12 par couleur de joueur et 12 neutres) :
    • 24 laborantins (4 par joueur + 4 neutres),
    • 24 scientifiques (4 par joueur + 4 neutres),
    • 24 ingénieurs (4 par joueurs + 4 neutres).

Chaque joueur prend le plateau, $10, les pions chasseur et bombardier, et 4 laborantins de sa couleur.
On utilise autant de tuiles "Implosion test" qu'il y a de joueurs.
Les bâtiments de départ sont disposés sur le plateau, et la dernière case est remplie avec le premier bâtiment de la pioche.
On révèle un nombre de cartes bombes égal au nombre de joueurs + 1.
Enfin, selon l'ordre du tour des bonus sont attribués (argent, scientifiques ou ingénieurs).


Déroulement d'une Partie

Le but du jeu est de construire des bombes qui rapportent des points de victoire. Dès qu'un joueur atteint ou dépasse 45, 50, 60 ou 70 points, selon le nombre de joueurs, il gagne la partie.

A son tour un joueur doit faire une des deux actions :

  • Placer des ouvriers
    Il peut placer 1 ouvrier sur le plateau principal, puis autant d'ouvriers qu'il le souhaite sur les bâtiments de son plateau. Les emplacements doivent être libres pour pouvoir y placer ses ouvriers.
    A chaque fois cela permet d'activer le bâtiment et de profiter immédiatement de son effet. Certains bâtiments nécessitent plusieurs ouvriers ou des ouvriers spécifiques (scientifiques ou ingénieurs).

    Au cours de cette action, le joueur peut également effectuer des actions bombe, lui permettant de construire, tester et charger ses bombes. Ce sont ces seules actions qui rapportent des points de victoire.

  • Retirer des ouvriers : tous ceux présents sur son plateau, les siens sur tous les plateaux et les neutres présents sur le plateau principal.

Les effets des lieux et bâtiments

  • Chantier de construction : construire un nouveau bâtiment sur son plateau individuel.
  • Universités : produire de nouveaux ouvriers.
  • Mines : récolter du "Yellowcake".
  • Entreprises : produire des avions et gagner de l'argent.
  • Réacteurs / Usines d'enrichissement : produire de l'uranium ou du plutonium.
  • Air strike : attaquer nos adversaires avec nos chasseurs et bombardiers. Les chasseurs détruisent les chasseurs et bombardiers adverses. Une fois les chasseurs d'un adversaire détruits, les bombardiers peuvent créer des dommages à ses batîments.
  • Repair : réparer nos bâtiments afin de pouvoir à nouveau les utiliser.
  • Design bomb : acquérir de nouvelles cartes bombes.
  • Espionnage : placer des ouvriers dans les bâtiments de nos adversaires.

Parties jouées : 1
Parties commentées : 1

14/06/2014 - 1 partie
Une partie de découverte à 3 joueurs.
Le thème est pour le moins inhabituel et ne donne pas spécialement envie (fabriquer des bombes...), mais la mécanique apporte suffisamment d'éléments originaux bien qu'il s'agisse encore d'un jeu de pose d'ouvriers.
Maintenant, comme tous les jeux où la victoire est déterminée par un score à atteindre, la fin de partie a tourné au calvaire, les joueurs à la traine se liguant contre celui en tête (moi).
Cela finit également en kingmaking, le 3e joueur pouvant décider du gagnant...

Je ne me suis peut-être pas assez protégé, mais à 2 contre un je ne pense pas que j'aurais pu changer quoi que ce soit.
Il faudra l'essayer à 4 où un rééquilibrage naturel se fera peut-être.
Je l'espère car, abstraction faite de cette fin de partie, le jeu est plutôt agréable.


Verdict





Interaction

Règles

Matériel


Thème bien exploité.Thème pas très attractif.
Fin de parties.
Kingmaking.