Bora Bora

BORA BORA

Jeu de

Stefan Feld

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
60 à 120 mn
Edition  Alea  2013
   
Impact de la langue : non

dés - exotisme - gestion










DescriptionParties

Présentation du Jeu

Bora Bora est le 15e jeu de la collection Alea en format "grandes boîtes rectangulaires". Il fait suite à Burgen von Burgund, Macao et Im Jahr des Drachen, eux aussi signés Stefan Feld.

Le matériel est abondant et particulièrement coloré. Il contient :

  • 1 plateau de jeu plié en 4 sur lequel est représenté un archipel de 5 îles, comportant chacune 2 régions différentes, et 4 pour l'île centrale.
    Sur la droite du plateau, on trouve des pistes de statut et de temple, ainsi que des emplacements pour des éléments du jeu (tuiles Bijou, Tâche, Homme et Femme).
  • 18 offrandes,
  • 36 coquillages,
  • 12 tuiles Poisson,
  • 36 tuiles Femme,
  • 36 tuiles Homme,
  • 60 tuiles Tâche,
  • 24 tuiles Bijou,
  • 7 grandes tuiles Action,
  • 10 tuiles Dieu,
  • 4 tuiles d'ordre du tour,
  • 30 matériaux de construction (sable, pierre et bois),
  • 60 cartes Dieu (12 de chacune des 5 couleurs),
Et par couleur de joueur :
  • 1 plateau individuel sur lequel on trouve :
    • Sur la droite, 12 emplacements dont 11 qui seront occupés par des huttes en début de partie et par des tuiles Homme et Femme au cours du jeu.
    • Au centre, 2 emplacements pour les tuiles Dieu et Bijou et au-dessous une zone de Cérémonie où sont représentés les matériaux qui devront être placés sur ces cases avant de les remplacer par des bâtiments.
    • Sur la gauche des aides de jeu rappelant les actions, les tuiles et les points de victoire à gagner en fin de partie.
    • En bas à droite, les emplacements pour les objectifs.
  • 3 dés,
  • 2 disques, pour le score et le statut,
  • 4 prêtres,
  • 12 huttes,
  • 6 tuiles Bâtiment.

On dispose sur le plateau une tuile Poisson à côté de chaque région, 6 tuiles Dieu devant la piste du temple, les 24 tuiles Bijou, 6 Tâche, 6 Homme et 6 Femme sur les emplacements prévus.
Les tuiles Action sont quant à elles placées à côté du plateau.

Chaque joueur reçoit un plateau individuel et le matériel associé, ainsi qu'une tuile ordre du tour, 2 offrandes, 2 cartes Dieu et une tuile Dieu.


Déroulement d'une Partie

Une partie de Bora Bora se joue en 12 tours, chacun composé de 3 phases :

  1. Dés & actions
  2. Les joueurs lancent leurs dés, et chacun leur tour ils doivent en choisir 1 qu'ils placent sur une des tuiles action pour effectuer l'action correspondante. La valeur du dé va déterminer les limites de l'action choisie, en se référant aux dessins figurant sur le plateau.

    Les actions possibles :
    • Placer une hutte sur une région voisine d'une de nos huttes.
    • Prendre une tuile Homme.
    • Prendre une tuile Femme.
    • Envoyer un prêtre au temple et gagner un bonus feu.
    • Construire un bâtiment, marquer les points de victoire et gagner un bonus feu.
    • Assistant : Les points correspondant à la valeur du dé peuvent être dépensés pour acheter des marchandises, des offrandes, des cartes Dieux, des points de victoire, déplacer des huttes sur la dernière cases de son plateau, ou encore décaler vers le bas ses tuiles Homme ou Femme (Cela permet de marquer des points de statut et de gagner des coquillages).
    • Pêche : Rapporte immédiatement 2 points de victoire.
    Pour placer un dé sur une tuile d'action, il faut qu'il soit de valeur inférieure ou égale à tous les autres dés déjà présents sur cette tuile.

    Lorsque les joueurs ont placés leurs 3 dés on passe à la phase suivante.

  3. Hommes & Femmes
  4. Chaque joueur peut choisir un type de tuile Homme et un type de tuile Femme pour réaliser les actions correspondantes. Si le joueur possède plusieurs tuiles du même type, les effets se cumulent. Par exemple, avec 2 tuiles Homme permettant d'acquérir une tuile Femme comme avec un dé 3, le joueur peut acquérir une tuile Femme comme s'il avait un dé 6, et par conséquent choisir cette tuile parmi toutes celles disponibles.

  5. Evaluation
    • L'ordre des marqueurs sur la piste de statut indique le nouvel ordre du tour et des points de victoire sont attribués selon l'avancement de chacun. Les marqueurs sont ensuite remis sur le zéro.
    • Des points sont distribués aux joueurs ayant des prêtres au temple, et celui qui en a le plus remporte une tuile Dieu.
    • Chaque joueur peut acheter 1 bijou
    • Chaque joueur peut remplir l'un de ses objectifs et marquer ainsi jusqu'à 6 points de victoire. Il remplace ensuite l'objectif rempli par l'un de ceux disponibles sur le plateau.

  6. Le tour est maintenant terminé, les tuiles objectif, homme et femme restantes sont remplacées par des nouvelles, et le prochain tour peut commencer.

Une partie des règles pourra être contournées en défaussant une carte Dieu et une offrande. Il est par exemple possible de jouer un dé de valeur supérieure ou égale aux dés présents sur une tuile d'action avec une carte Dieu bleu.
Mieux encore, une tuile Dieu peut être défaussée à la place de n'importe quelle carte Dieu et son offrande.

Après 6 tours, les joueurs ont la possibilité de remplir en une seule fois les 3 objectifs restants de leur plateau individuel avant de procéder au décompte final.

Décompte final
Aux points marqués en cours de partie s'ajoutent des points pour :

  • les tuiles Dieu inutilisées,
  • les tuiles poisson à côté desquels on possède une hutte,
  • les tuiles bijou,
Enfin pour chacun des "contrats" suivants rempli, les joueurs gagnent également 6 points de victoire :
  • 9 objectifs remplis,
  • 6 bijoux achetés,
  • toutes les cases de Cérémonies couvertes (par des bâtiments ou de matériaux),
  • 6 bâtiments construits,
  • 12 huttes placées dans les îles,
  • 12 cases remplies par les tuiles Homme et Femme.
Le joueur cumulant le plus grand nombre de points de victoire gagne la partie.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 1

02/08/2014 - 1 partie
Une nouvelle partie à 3 joueurs connaissant déjà tous le jeu.
Nous n'y avions pas rejoué depuis des mois alors qu'il nous avait vraiment beaucoup plu. La reprise en main n'a pas été trop complexe, grâce au très bon travail d'édition effectué par Alea. L'icônographie est impeccable et les plateaux individuels/aides de jeu permettent de rapidement s'y retrouver.

Côté jeu, j'ai toujours autant de mal à m'organiser, à voir ce qui est le plus rentable à long terme, mais je prend toujours un grand plaisir à essayer. Le jeu tourne vraiment bien malgré les nombreux choix que nous devons faire à chaque tour. C'est pour moi l'un des meilleurs jeux de Stefan Feld.


Verdict

Même si je trouve une fois encore que Stefan Feld a tendance à empiler beaucoup de mécanismes, le remarquable travail d'édition effectué par Alea permet de ne pas se sentir perdu et parvient presque à faire croire à une logique d'ensemble. Il apporte le petit plus qui manquait à Trajan pour obtenir la note maximale. Et pourtant avec des actions comme ramasser des coquillages et se faire tatouer, c'était loin d'être évident.

Débordé oui, mais perdu non.
On a toujours des tas de choses à faire et l'essentiel du jeu est de savoir définir ses priorités car nous ne pouvons jamais toutes les réaliser. La frustration est l'essence même du jeu allemand et Bora Bora ne déroge pas à la règle.
Les objectifs que nous avons reçus en début de partie et ceux que nous choisissons à la fin de chaque tour orientent notre jeu. Même si rien n'est obligatoire, il serait en effet bien dommage de se priver des 6 points de victoire que rapporte chacun d'eux.
L'idéal est donc de parvenir à les remplir, tout en optimisant les points récoltés par les nombreux autres moyens à notre disposition.

Comme d'habitude avec Feld, la mécanique est parfaitement réglée et équilibrée, et malgré la présence de dés, le hasard reste très contenu (et facile à contrer avec les cartes Dieu).

Bora Bora est donc un jeu assez classique pour un Feld, mais qui malgré sa complexité, reste relativement accessible, grâce à des actions claires et bien segmentées dans les différentes phases, ainsi qu'à de bons choix éditoriaux (iconographiques et plateaux individuels/aides de jeu).


Un excellent Stefan Feld dans la pure tradition des créations de l'auteur.



Interaction

Règles

Matériel


Plateau et iconographie très claire.
Relativement fluide.
Les cartes Dieu qui contre-balancent le hasard des dés.
Empilement de beaucoup de mécanismes.
Hasard des dés.