Tony & Tino

TONY & TINO

Jeu de

Bruno Cathala

2 joueurs
à partir de 10 ans
30 mn
Edition  Descartes  2002
 
Impact de la langue : oui

cartes - placement
Tony & Tino fait partie de la toute nouvelle gamme "Games for 2" lancé par Descartes, dans la lignée des "Spiel für zwei" de Kosmos, édité en France par Tilsit. Les 3 premiers jeux de cette gamme, Tony & Tino, Guerre & Beêeh et Drake & Drake, ont été publiés simultanément et sont tous 3 l'oeuvre de Bruno Cathala.




DescriptionParties

Présentation du Jeu

Les parrains de la mafia sont soumis aux mêmes dilemmes que les rois d'antan. Quand vient le moment de passer la main, ils doivent se résoudre soit à diviser leur royaume entre leurs fils, soit à choisir le meilleur d'entre eux pour en faire leur unique successeur. Et comme le roi de Torres, le parrain de Tony & Tino a choisi de ne pas diviser son royaume !

Vous aller donc incarner l'un des 2 fils d'un parrain de la mafia. Afin de vous départager, vous serez mis en compétition pour raquetter un quartier de Chicago.

Pour cela on trouve dans la boîte :
  • un petit plateau représentant un quartier de Chicago, avec 6 rues verticales et 6 horizontales (et donc 36 intersections),
  • 36 tuiles mafiosi (18 bleues et 18 violettes, valant de 0 à 3 points),
  • 30 pions numérotés de 1 a 10 + 6 pions bleus et 6 violets,
  • 12 primes allant de 10 000 à 50 000 dollars,
  • 24 cartes évènement (12 de chaque couleur)
Les pions numérotés sont mélangés avec les pions de couleurs puis placés sur le plateau, aux intersections de routes. La placement se fait de façon aléatoire. Les pions de couleurs sont ensuite remplacés par des mafiosi à 1 point de la couleur correspondante. Chaque joueur dispose donc de 6 hommes déjà en place dans le quartier avant de commencer la partie.
Les primes sont elles aussi réparties aléatoirement aux emplacements prévues à cet effet sur le plateau (l'extrémité de chacune des rues).

Déroulement d'une Partie

Chaque joueur prend les 12 tuiles mafioso qui lui reste et les mélange avant de les empiler, faces cachées, puis de retourner les 2 premières.
Les joueurs mélangent également les 12 cartes dont ils disposent pour former leur pioche, dont ils prélèvent les 3 premières pour pouvoir commencer la partie.

Un tour de jeu se compose de 2 phases :
  1. Jouer une des 3 cartes qu'il a en main pour exécuter l'action qui y est décrite ou s'en défausser.
  2. Placer une de des 2 tuiles mafioso sur le plateau, à la place d'un des jetons numérotés.
Le placement des tuiles mafiosos doit se faire en suivant l'ordre croissant des numéros portés sur les jetons. On commence par jouer sur les intersections portant le numéro 1, puis 2, etc. Comme il y a plusieurs fois les mêmes numéros, les joueurs ont le choix.
Il reste toutefois possible en ayant joué une carte passe-droit (-1) juste avant, de jouer sur un niveau juste supérieur au niveau actuel (par exemple 5 au lieu de 4).

Les actions proposées par les cartes sont nombreuses. En plus de la carte passe-droit, certaines permettent d'échanger 2 mafiosos déjà en place sur le plateau, de rejouer immédiatement, d'échanger 2 primes non encore attribuées, etc...

Lorsqu'une rue est complète, c'est à dire lorsqu'il y a un mafioso à chaque carrefour, la prime correspondante est attribuée. Pour cela on comptabilise les points sur les tuiles mafioso ayant été posées sur cette rue par chacun des joueurs. Celui qui en a le plus empoche immédiatement la prime.
En cas d'égalité, la prime est perdue pour les 2 camps et remise dans la boîte de jeu.

Lorsque toutes les tuiles ont été posées, et les primes attribuées, on comptabilise les sommes collectées par les joueurs. Celui qui a le plus d'argent gagne la partie.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Tony & Tino"

Verdict

Les cartes et les tuiles étant toutes utilisées lors d'une partie, les 2 joueurs ont à leur disposition les même ressources pour gagner. Seul leur ordre d'arrivée dans le jeu ne sera pas le même. Il faut donc se montrer le plus astucieux afin d'optimiser l'utilisation des cartes et des tuiles, en fonction de celles qui sont disponibles à un instant donné, de celles qui ont déjà été jouées, et surtout, de celles qui restent à venir (un peu comme dans César & Cléopatre, mais en plus léger).
La part de chance reste donc limitée et peu déterminante pour l'issue d'une partie.

Voilà donc un jeu à la fois tactique, court et facile à jouer. Une réussite qui donne envie d'essayer au plus vite les 2 autres jeux de la gamme.

Pour un coup d'essai c'est un coup de maître.



Interaction

Règles

Matériel