Sobek

SOBEK

Jeu de

Bruno Cathala

2 à 4 joueurs
à partir de 13 ans
40 mn
Edition  Gameworks  2010
    
Impact de la langue : non

Egypte - cartes
Dans Sobek vous incarnez un marchand prêt à tout, y compris se corrompre pour accumuler des richesses et surpasser vos concurrents.






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Sobek est un jeu de carte proposé dans une boîte de même format que Jaipur, du même éditeur.
Elle contient :
  • Un petit plateau de jeu, tout en longueur, plié en 2. Il représente une piste de score qui serpente.
  • 4 pions marqueurs de score.
  • 12 jetons événement.
  • 4 plaquettes corruption.
  • 54 cartes marchandises, 45 à dos beige, et 9 à dos vert. Il y a 6 types de marchandises différents, et des amulettes faisant office de joker.
  • 9 cartes personnages, à dos orange.
Les marqueurs des joueurs sont placés sur la case 0 de la piste de score. Chacun prend la plaquette de corruption de sa couleur.
Parmi les 12 jetons événements, 5 sont choisis au hasard, sans les révéler. Les 9 marchandises ayant un dos vert et sont distribuées, à raison de 2 par joueurs avant le début de la partie. Celles qui restent sont écartées. Les autres cartes marchandises et personnages sont mélangées ensembles.

Déroulement d'une Partie

Une partie se joue en 3 manches au cours desquelles les points seront cumulés sur la piste de score.
Les 9 premières cartes sont placées le long de la piste de score. Lorsqu'il s'agit de cartes marchandises elles sont disposées faces visibles, et les cartes personnages faces cachées.

A son tour, un joueur doit effectuer l'une des 3 actions suivantes :
  • Prendre une carte et l'ajouter à sa main
  • Seules les 4 premières cartes peuvent être prises, mais si celle choisie n'est pas la première (la plus proche du 0 de la piste de score), les cartes qui la précède sont ramassées par le joueur et placées sous sa plaquette de corruption.
    Les cartes ne sont pas remplacées tant qu'elles n'ont pas toutes été prises.

  • Jouer un personnage
  • Il s'agit de cartes spéciales dont on applique simplement l'effet décrit. Les cartes personnages peuvent également être simplement posées dans un lot, sans être jouées et donc profiter de leur pouvoir.

  • Poser un lot
  • Poser au minimum 3 cartes de même type de marchandise devant soi.
    Les 5 premiers lots posés lors permettent à leurs propriétaires de gagner un jeton événement qu'ils doivent immédiatement jouer ou défausser. Ils peuvent leur permettre de rejouer, d'avancer son marqueur de score et de faire reculer celui d'un adversaire, de reprendre des cartes de sa pile de corruption, etc...
Lorsque toutes les cartes marchandise ont été piochées, la manche prend fin. Les joueurs qui ont encore des lots de 3 cartes ou plus dans leur main peuvent les poser, mais de façon distincte des cartes posées précédemment, car elle ne seront pas décomptés de la même façon.
Les autres cartes vont dans la pile de corruption.

Décompte des points
Pour chaque type de marchandise devant lui, le joueur calcul le nombre de scarabées sur ses cartes x le nombre de cartes.
Pour les cartes posées en fin de manche, ils additionne simplement le nombre de scarabées, sans multiplier par le nombre de cartes.
Les marqueurs de score des joueurs sont déplacés en conséquence.

Corruption
Le joueur qui a le plus de cartes dans sa pile de corruption perd des points et recule son marqueur de score en conséquence. Le recul est fonction du nombre de points marqués.

Une nouvelle manche peut alors commencer, avec de nouveaux jetons événements et des cartes re-mélangées.

A l'issue des 3 manches, le joueur dont le score est le plus élevé est déclaré vainqueur.

Parties jouées : 4
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Sobek"

Verdict

Sobek est un petit jeu rapidement expliqué et joué, dont l'intérêt vient du système de choix des cartes et de corruption qui lui est attaché.

On essaie de constituer des "familles" de cartes, représentant ici des ressources. Regrouper au moins 3 cartes de même type, nombre minimal pour pouvoir les poser et marquer des points en fin de manche, est relativement simple. C'est même facilité par la présence de nombreuses amulettes (joker) et personnages qui peuvent être utilisés à la place des ressources.
Il faut juste choisir le bon moment pour poser ses cartes. Attendre un peu permet d'en poser un plus grand nombre d'un coup, donc de se garantir plus de points. Mais les poser rapidement, permet de gagner des jetons bonus, et de se prémunir contre les pouvoirs de certains personnages.
Et puis en fin de manche, les cartes qui n'auront pas été posées seront ajoutées à la corruption...

Et c'est bien là le coeur de la problématique posée par Sobek : gérer son niveau de corruption et surveiller celui de nos adversaires.

Ne prendre que les cartes qui nous intéresse, c'est à coup sûr en accumuler dans sa pile de corruption, et courir le risque d'être pénalisé en fin de manche. Il vaudra souvent mieux marquer un peu moins de points, mais se garantir de ne pas en perdre la moitié plus tard.

Sans être révolutionnaire, cette mécanique tourne bien, et à mesure des parties, on affine nos choix et notre gestion de la corruption avec un certain plaisir, même si la sanction paraît parfois un peu brutale pour le malheureux corrompu.

Un bon petit jeu de cartes, pour se distraire sans trop se prendre la tête, ni tout miser sur le hasard.



Interaction

Règles

Matériel


Facile
Gestion de la corruption
Hasard