Die Säulen der Erde

DIE SÄULEN DER ERDE

Jeu de

Michael Rieneck
Stefan Stadler

2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
90 à 120 mn
Edition  Kosmos  2006
 
Impact de la langue : peu

construction - médiéval






DescriptionParties

Présentation du Jeu

Dans une boîte au format habituel de leurs grands jeux, Kosmos nous propose avec Die Säulen der Erde un superbe plateau plié en 4, représentant la région de Kingsbridge dans laquelle les joueurs vont construire une Cathédrale.
Sur le plateau figurent 14 lieux numérotés qui seront visités à chaque tour de jeu. En bordure on trouve une échelle de score, en bas, une échelle de richesse et une rosace de coûts de placement des architectes.
Le reste du matériel est composé de :
  • 12 pions architectes (3 par couleur)
  • 28 ouvriers (7 par couleur)
  • 4 ouvriers qualifiés (1 par couleur), comptant chacun pour 5 ouvriers classiques.
  • 4 ouvriers gris,
  • 1 ouvrier noir
  • 82 cubes de ressources dont 23 cubes de pierre, 23 de bois, 23 de sable et 13 de métal.
  • 8 disques en bois(2 par couleurs), marqueurs de richesse et de score
  • 1 marqueur de coût, noir
  • 36 cartes artisan : 12 aux couleurs des joueurs, et 24 dont les dos sont numérotés de 1 à 6
  • 9 cartes construction
  • 16 cartes privilège
  • 10 cartes événement
  • 1 dé de taxation, à 6 faces numérotées 2, 3, 3, 4, 4 et 5
  • 6 éléments constituant la Cathédrale, et servant de compte-tours
  • 1 sac en tissu
Chaque joueur reçoit ses 8 ouvriers (7 + 1 qualifié), les 3 cartes artisan de sa couleur, place 1 disque sur la case n°2 de la piste de score, et 1 sur l'echelle de richesse (cases 20 et suivantes dans l'ordre du tour).
Les architectes sont placés dans le sac en tissu, d'où ils seront piochés ultérieurement.


Déroulement d'une Partie

Au début de chaque tour de jeu, les éléments suivants sont (re)mis en place sur le plateau : 1 cube de métal à la cour du Roi, les ouvriers gris au Château de Shiring, des ressources au marché, 2 nouvelles cartes artisan à Shiring, 2 nouvelles cartes privilège à Kingsbridge.
Les 2 cartes artisan suivantes, et 7 des 9 cartes de construction constitueront l'offre du prochain tour.
Chaque tour de jeu est composé de 3 phases :
  1. Sélection des cartes
    Les joueurs ont la possibilité d'acquérir une carte de l'offre, en payant le pris indiqué. Les cartes artisan coûtent de l'argent, et les cartes de production, des ouvriers. Ces derniers sont placés sur la zone de production correspondante (carrière, forêt, sablière), et seront récupérés durant la phase 3, une fois qu'ils auront extrait les ressources attendues, indiquées par les cartes.

  2. Placement des architectes
    Les pions architectes sont tous placés dans le sac en tissu et le marqueur de coût, noir, sur la case 7 de la rosace. Le premier joueur pioche les architectes un par un. Lorsqu'un architecte est tiré au sort, le joueur auquel il appartient a la possibilité de le placer immédiatement sur l'un des emplacements encore inoccupés du plateau, à condition de payer le coût indiqué sur la rosace.
    Il peut aussi décider de passer pour pouvoir le placer gratuitement une fois tous les autres architectes piochés. Quel que soit son choix, le marqueur de coût est avancé d'une case sur la rosace, diminuant ainsi le prix à payer pour le placement du prochain architecte.

  3. Résolution des actions
    Les 14 emplacements figurant sur le plateau sont résolus, dans l'ordre. En plus du gain en ressources, grâce au travail des ouvriers placés dans la forêt, la carrière et la sablière, ces emplacements permettent aux joueurs de gagner de nouvelles cartes artisans et privilèges, de l'argent, des ouvriers supplémentaires, de vendre ou acheter des ressources au marché, de devenir premier joueur, de gagner du métal, d'éviter de payer des impôts, etc...
    Enfin, et surtout, car c'est le but de la partie, les ressources sont transformées par les artisans et rapportent des points de victoire. Sur chaque carte artisan sont indiquées les matières premières consommées, le nombre de points de victoire obtenus, ainsi que le nombre de fois que l'artisan peut être utilisé par tour de jeu.
Au fur et à mesure que la partie avance, les artisans proposés deviennent de plus en plus rentables, nécessitant moins de ressources pour gagner des points de victoire.

A l'issue des 6 tours de jeux, le joueurs le plus avancé sur l'échelle de score est déclaré vainqueur.

Parties jouées : 2
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Die Säulen der Erde"

Verdict

Die Säulen der Erde a, dès sa sortie, été qualifié par de nombreux joueurs de Caylus light. Et il est vrai que la résolution des actions étape par étape rappelle celle de son illustre prédécesseur, où l'on parcours les bâtiments construits le long de la route.
Les étapes sont ici les mêmes du début à la fin de la partie, à la nuance près que les cartes artisan et privilège changent. La nouveauté vient principalement du système de placement des architectes. En effet, la phase de pioche et le choix qui s'en suit de payer ou non pour s'assurer la place souhaitée sur le plateau, ajoute une certaine tension, même si elle ajoute aussi une part de hasard.
Toutefois, elle contribue aussi à allonger chaque tour de jeu. Or bien qu'offrant de nombreux choix, les possibilités stratégiques pour gagner des points de victoire sont tout de même moins riches qu'à Caylus (d'où le "light"), alors que la durée de la partie n'est finalement pas beaucoup plus courte.

C'est la principale critique que je ferais à Die Säulen der Erde. C'est un très bon jeu, un peu plus accessible que les classiques du genre, et servi par un matériel splendide, ce qui en fait un jeu idéal pour les habitués des jeux familiaux qui veulent aller vers des jeux un peu plus étoffés. Mais à l'usage, il est probable que des joueurs expérimentés préfèreront consacrer le même temps à une partie de Caylus, qui leur permettra de développer des stratégies plus variées.

NB : Et je reste persuadé que le mécanisme de définition du coût de placement avec la rosace a un bel avenir devant lui, peut-être dans des jeux un peu plus légers.

Un beau et bon gros jeu à l'allemande, handicapé par une durée un peu longue.



Interaction

Règles

Matériel


Matériel splendideUn peu long et répétitif.