Roma

ROMA

Jeu de

Stefan Feld

2 joueurs
à partir de 8 ans
30 à 45 mn
Edition  Queen Games  2005
    
Impact de la langue : non

Rome - antiquité - cartes - dés












DescriptionParties

Présentation du Jeu

Dans un format de boîte qui est propre aux petits jeux de Queen Games, celle de Roma contient le matériel suivant :
  • 52 cartes, dont 32 cartes personne et 20 cartes édifice
  • 6 disques de cartons sur lesquelles sont représentés des résultats de dés (de 1 à 6)
  • 1 disque "argent"
  • 1 disque "cartes"
  • 36 points de victoire
  • Des pièces de monnaie, de 1, 2 et 5 sesterces
  • 6 dés d'action, 3 bleus et 3 rouges
  • 1 dé de combat, blanc
  • Les règles du jeu en 4 langues
Les disques à dé sont disposés en ligne, au centre de la table. Ils marquent les 6 colonnes en face desquelles les joueurs pourront disposer leur cartes tout au long de la partie (une seule carte par colonne). Aux 2 extrémités de cette ligne on dispose les disques "argent" et "cartes".
Les joueurs prennent chacun 10 points de victoire et un jeu de 3 dés d'action.
Les cartes sont mélangées et chaque joueur en reçoit 4, parmi lesquelles il en choisi 2 qu'il conserve, puis donne les 2 autres à son adversaire.
Le premier joueur dispose ses 4 cartes, faces cachées en face des disques à dé (1 carte par disque), puis le second fait de même, de son côté. Les cartes sont alors retournées, faces visibles, et la partie peut commencer.

Déroulement d'une Partie

Le joueur dont c'est le tour commence par perdre 1 point de victoire pour chaque emplacement où il n'a pas de carte.
Il jette ensuite ses 3 dés qui lui indiqueront les actions possibles à ce tour. Mais avant de jouer ces actions, il a la possibilité d'ajouter de nouvelles cartes. Elles peuvent être placées aussi bien dans une colonne libre que sur une autre de ses cartes, qui est alors défaussée.
Sur chaque carte est indiqué le prix à payer pour la poser devant soi.

Ensuite, pour chaque dé, 3 solutions s'offrent à lui :
  1. Placer le dé sur le disque "argent" et recevoir autant de sesterces qu'indiqué par la valeur du dé.
  2. Placer le dé sur le disque "cartes" et piocher autant de nouvelles cartes qu'indiqué par la valeur du dé, mais n'en garder qu'une.
  3. Placer le dé sur le disque à dés qui indique la même valeur et activer la carte de cette colonne.
Les cartes personnes permettent d'effectuer des actions spéciales, telles que supprimer une carte adverse, choisir une carte dans la pioche ou dans la défausse, interdire à l'adversaire l'usage d'un disque à dé pendant le prochain tour, etc...
Elles permettent aussi souvent d'attaquer une carte adverse. Le dé blanc est alors jeté par l'attaquant. Si le résultat est supérieur ou égal à la valeur de défense de la carte attaquée (indiquée dans le bouclier figurant sur la carte), la carte est éliminée. Sinon l'attaque a échoué, et l'action n'a servi à rien.

Les cartes édifice permettent d'augmenter la valeur de défense de ses cartes ou de gagner des points de victoire.

Lorsqu'il n'y a plus de points de victoire dans la réserve, ou si un joueur n'a plus de point de victoire, la partie se termine immédiatement. Le gagnant est celui qui a le plus de points de victoire.

Parties jouées : 9
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Roma"

Verdict

Pour un petit jeu à 2, Roma propose un matériel abondant, original et esthétiquement très réussi. En plus, le thème, même s'il est l'un des plus courants, est aussi l'un des plus populaires.
Voilà qui donne un à priori positif lorsqu'on aborde le jeu, mais malheureusement les parties ne donnent pas vraiment la même satisfaction.

Il faut dire qu'en voyant 7 dés et des cartes avec pouvoirs, on pouvait craindre un peu pour le contrôle du jeu. Et malheureusement, l'expérience le confirme.
Pourtant l'utilisation des dés est originale, car même s'ils vont déterminer les cartes que vous pourrez utiliser, il vous reste à effectuer un arbitrage entre activer effectivement vos cartes, en piocher d'autres ou gagner de l'argent.
En fait, le pire est le déséquilibre des cartes. Elles vont dicter votre façon de jouer, et peuvent rendre la partie agréable ou plutôt ennuyeuse. Il suffit en effet qu'un déséquilibre apparaisse, pour emballer le jeu au bénéfice du joueur qui aura reçu les bonnes cartes...

Ce double hasard (pioche + dés) est donc un peu trop fort, et s'avère parfois assez frustrant. Le jeu est sauvé par sa rapidité et la qualité d'ensemble de sa réalisation qui pousse à passer outre ses défauts pour le ressortir de temps à autres.

Un petit jeu à 2 original et beau mais un peu trop aléatoire.



Interaction

Règles

Matériel


Mécanisme original
Qualité et esthétique du matériel
Hasard important (dés + pioche)