Olympus

OLYMPUS

Jeu deAndrea Chiarvesio
Luca Iennaco



bâtiments
construction
développement
ouvriers
production
3 à 5 joueurs
à partir de 12 ans
90 mn
Edition Stratelibri   2011
Impact de la langue : oui




DescriptionParties

Présentation du Jeu

Olympus est proposé dans une boîte carrée de format habituel (Les Aventurier du Rail, SmallWorld, ...). Elle contient :
  • 1 plateau de jeu divisé en 2 parties : une pour la gestion des faveurs des 10 Dieux du jeu, et l'autre comportant 12 emplacements pour les cartes "bâtiment unique". Le plateau est bordé par une piste de score allant de 0 à 59.
  • 5 plateaux individuels de population, comportant 6 échelles de caractéristiques de la population (culture, population, force militaire, agriculture, chasse, pêche), 5 emplacements pour des prêtres, un entrepôt et un coffre-fort.
  • 183 cartes :
    • 165 bâtiments (33 par couleur de joueur),
    • 12 bâtiments uniques, qui seront installés sur le plateau,
    • 6 bonus "Gloire" qui seront attribués aux premiers joueurs à atteindre la dernière case de chacune des échelles de progrès,
  • 25 pions prêtres (5 par couleur);
  • 35 disques marqueurs (7 par couleur) pour indiquer le statut des populations sur les plateaux individuels;
  • 60 cubes de ressources : 20 céréales (jaunes), 20 venaisons (rouges), 20 poissons (bleus);
  • 1 marqueur de premier joueur.
Chaque joueur prend un plateau individuel, les 33 cartes bâtiment, 3 prêtres et 7 marqueurs de sa couleur, ainsi qu'une ressource de chaque type.
Les marqueurs sont placés sur la première case de chaque échelle, sauf pour la population qui commence à 2.

Déroulement d'une Partie

Chaque tour de jeu est composé de 2 phases :
  1. Culte : Les joueurs utilisent leurs prêtres pour requérir les faveurs des Dieux.
  2. Entretien : Vérification du respect de certaines limitations, événements et préparatifs du tour suivant.
CULTE
Chacun leur tour, les joueurs ont l'occasion de commencer une cérémonie de célébration d'une divinité. Pour cela, le joueur actif envoie l'un de ses prêtres encore disponible sur la case "alpha" libre de l'un des Dieux, afin de profiter de son pouvoir. Les autres joueurs ont alors la possibilité de se joindre à la cérémonie en plaçant l'un de leur prêtre sur la case "béta" de cette même divinité. Les faveurs des emplacements alpha sont toujours plus avantageuses que celles des emplacements béta.
Lorsque tous les joueurs ont eu l'opportunité de se joindre à la cérémonie, les faveurs sont octroyées. Elles permettent de faire progresser nos populations sur les échelles de progrès, de récolter des ressources, de construire des bâtiments, de faire la guerre à un ou deux adversaires pour leur voler des ressources, de marquer des points de victoire ou encore de déclencher une épidémie de peste qui ravagera la population de ceux qui n'auront pas pu s'en prémunir.

Ensuite, le joueur actif change et une nouvelle cérémonie peut commencer.

Les cérémonies s'enchaînent jusqu'à ce que tous les joueurs aient passé.

Les bâtiments
Pour construire un bâtiment il faut posséder un niveau de culture au moins égal à celui indiqué sur la carte, et payer les ressources demandées.
Un bâtiment peut rapporter des points de victoire et des avantages pour la suite du jeu : réduction de certains coûts, progression sur les pistes de progrès, récolte, etc... Ils sont également indispensables pour augmenter sa population et son armée au-delà de certaines limites.

ENTRETIEN
Cette phase est divisée en 6 étapes devant être résolues dans l'ordre :
  1. Limite de 5 ressources à l'entrepôt : Les ressources excédentaires sont défaussées.
  2. Limite de population: La force militaire ne peut être supérieure à la population. Réajustez le niveau si besoin.
  3. Effet des bâtiments : Les effets de certains bâtiments s'appliquent maintenant.
  4. Collecte des tribus : Les ressources prises à des adversaires durant des guerres, étaient jusque là au coffre. Elles sont maintenant déplacées dans l'entrepôt.
  5. Récupération des prêtres : Tous les pions prêtres sont retirés du plateau principal et retournent sur les plateaux des joueurs.
  6. Fin de partie ou changement de premier joueur pour le prochain tour.
La partie se termine à la fin du tour où le 4e bonus de gloire est attribué. Ces bonus sont gagnés lorsqu'une civilisation atteint la dernière case d'une des 6 échelles de progrès.

Aux points déjà gagnés en cours de partie, on ajoute 1/2 points par case d'avancement sur chaque échelle de progrès. Le joueur dont le score est le plus élevé l'emporte.

Parties jouées : 3
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Olympus"

Verdict

Bien qu'il n'apporte pas d'innovation ludique majeure, Olympus s'impose au fil des parties comme un très bon jeu de gestion qui a sans doute souffert d'un prix de vente un peu élevé. Il mélange habilement jeu de placement, ici les prêtres, et de développement par "combos" avec les 33 bâtiments des joueurs et les 12 communs.

Sa grande force par rapport à beaucoup d'autres jeux de gestion vient de l'interaction, qui est très importante. En effet, malgré la recherche individuelle des combinaisons optimales de bâtiments selon notre stratégie, de nombreux événements extérieures viennent perturber nos plans.
Tout d'abord, la concurrence pour les faveurs des dieux, qui est bien évidemment d'autant plus marquée que le nombre de joueurs est élevé. On peut également s'attaquer pour se voler des marchandises. Attention donc à ne pas trop négliger son armée si un autre développe la sienne. Provoquer une épidémie de peste est également un bon moyen de sa faire des amis... Et enfin, certains bâtiments ont des effets sur les adversaires, les obligeant à reculer sur leurs échelles de développement.
Vous l'aurez compris, Olympus est donc un jeu assez agressif pour un jeu "à l'allemande". Sans doute justement parce qu'il n'a pas été fait par des allemands mais des italiens.
Un solide jeu de gestion.

Complexité
38%
Matériel
96%
Règles
72%
Ambiance
48%
Fluide
Richesse des possibilités offertes par les bâtiments
Interactions

Pas très novateur