Niagara

NIAGARA

Jeu de

Thomas Liesching

3 à 5 joueurs
à partir de 8 ans
45 mn
Edition  Zoch  2004
 
Impact de la langue : non

course - eau - famille - gemmes - kayak - planification
Savez-vous que les chutes du Niagara recèlent de nombreuses mines de pierres précieuses ? Et bien chez Zoch, ils nous l'affirment, et par la même occasion, nous proposent de participer à leur collecte quelque peu risquée.




DescriptionParties

Présentation du Jeu

Il faut reconnaître qu'ils sont très fort chez Zoch pour imaginer un matériel de jeu toujours plus original.
Avec Niagara, le plateau représente une rivière qui se termine en chute d'eau. Il se place sur la boîte, comme le montre la photo. La rivière est creusée dans le plateau de jeu et reçoit 9 disques de plastique transparent (12 sont disponibles), sur lesquelles les canoës se déplaceront. Ils permettent de simuler l'écoulement de la rivière.
Il y a 10 canoës, 2 par couleur/joueur, et pour gérer leurs déplacements, chaque joueur dispose de 7 tuiles pagaie (6 numérotées de 1 à 6, et 1 tuile avec un nuage).

Les pierres précieuses convoitées par les joueurs sont au nombre de 40, 8 par couleur, et sont placées dans chacun des 5 gisements présents en bordure de rivière.

Une bouée fera office de marqueur de premier joueur et un nuage de marqueur de météo, qui sera placé initialement sur la case 0 de l'échelle météo dessinée sur le plateau (l'échelle va de -1 à +2).

Déroulement d'une Partie

Les canoës sont tous disposés sur les plages qui bordent la rivière, en amont des gisements. A tour de rôle les joueurs vont effectuer les actions suivantes :
  1. Sélectionner simultanément une tuile de pagaie, parmi celles qu'ils n'ont pas encore jouée.
  2. Déplacer son/ses canoës ou influencer la météo (si la tuile jouée est le nuage).
  3. Déplacer la rivière.
  4. Changer de premier joueur.

Déplacement des canoës

Le déplacement des canoës s'effectue sur les disques en plastique, comme s'il s'agissait de cases à parcourir. Ils sont obligatoires à partir du moment où les canoës sont à l'eau, et doivent être effectués en totalité.
Un canoë vide peut charger une pierre s'il se trouve au même niveau qu'un gisement, au début ou à la fin de son déplacement. Il lui en coûte 2 points de déplacement (les 2 premiers ou les 2 derniers). La pierre est posée dans le canoë et devra être déchargée sur la plage, depuis laquelle la partie a commencée, pour être définitivement gagnée.
Il est également possible de décharger une pierre dans un gisement, pour en prendre une autre par exemple, d'une couleur différente.
Mais attention, car lorsqu'un canoë vide remontant la rivière termine sont déplacement sur le même disque qu'un canoë avec une pierre précieuse, il peut la voler...

La rivière

Pour simuler l'écoulement de la rivière, on utilise les disques de plastique. De nouveaux disques sont placés en amont et utilisés pour pousser les disques déjà en place. Ainsi par exemple, l'ajout de 2 nouveaux disques, va entraîner la chute des 2 disques les plus avancés (1 sur chaque bras de la rivière) et des éventuels canoës qui sont dessus.
Le rythme de l'écoulement de la rivière est contrôlé par les tuiles de pagaie et la météo.
La plus petite tuile de pagaie numérotée, jouée durant le tour donne le nombre de disques de plastique qui seront ajoutés pour pousser la rivière.
Le chiffre de l'échelle de météo est à ajouter à celui de la plus petite tuile de pagaie. L'état de la météo est indiqué par la position du nuage sur cette échelle. Elle peut aller de -1 (grand soleil) à +2 (orage), et chaque fois qu'un joueur joue sa tuile de pagaie "nuage" il doit déplacer le nuage d'une case.

Le but du jeu est d'être le premier à collecter soit 5 gemmes de couleurs différentes, soit 4 gemmes de la même couleur, soit 7 gemmes de n'importe quelles couleurs.

Parties jouées : 6
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "Niagara"

Verdict

Comme tout le monde, j'ai été séduit par le matériel et le concept original de faire couler une rivière dans un jeu de société. Ça donne envie. Malheureusement dès les premières parties, j'ai toujours eu une sensation d'inachevé et que la partie s'était jouée sans moi.
J'ai laissé passer un peu de temps et j'y suis revenu quelques mois plus tard, mais le résultat ne fût pas très différent. Je me suis un peu ennuyé. J'attendais quelque chose de plus avec un tel matériel.

Finalement, on essaie de calculer au mieux pour récupérer ses pierres, ce qui n'est pas si facile puisque les mouvements de la rivière dépendent des choix effectués par tous les joueurs. Cela dit, avec un peu d'habitude, la rivière n'est plus trop un problème, à moins d'un acharnement des participants à vouloir accélérer son écoulement, en plaçant le nuage sur "+2".

Par contre, il faut se montrer attentif aux pierres que chacun rapporte. Sans cela, la tactique consistant à collecter 4 fois la même pierre (le plus souvent les violettes qui sont les plus proches des plages) se révèle payante, surtout lorsqu'il y a peu de joueurs. Elle conduit parfois à des victoires éclaires et très frustrantes.

Mais inversement, une partie où chacun s'observe attentivement peut avoir tendance à se ralonger très sérieusement, et devenir laborieuse.

Pour faire la différence avec ses adversaires, il faut essayer de faire quelques "coups" : vols de pierres ou accélérations bien sentis de la rivière. Malheureusement ça se limite à profiter d'une situation avantageuse qu'il est bien difficile de provoquer, et contribue à cette impression de subir un peu trop le jeu.

Un beau matériel au service d'un jeu un peu terne et frustrant.



Interaction

Règles

Matériel


MatérielManque un peu de fun
Souvent frustrant