La Città

LA CITTÀ

Jeu deGerd Fenchel



bâtiments
construction
plateau
population
ville
2 à 5 joueurs
à partir de 12 ans
120 mn
Edition Kosmos   2000
Impact de la langue : non
La version testée correspond à l'édition allemande édité par Kosmos, mais sachez que depuis fin 2002, Tilsit propose une édition française.










DescriptionParties

Présentation du Jeu

La boîte de La Città est particulièrement lourde, car bien remplie. Heureusement pour nous, Kosmos a bien fait les choses puisque des compartiments sont prévus pour ranger l'ensemble du matériel. Tout d'abord, on trouve le plateau de jeu, de plus grande taille que ceux qu'on trouve habituellement dans ce type de boîtes, puisqu'il est plié en 6. Sur celui-ci, viennent se placer 22 triangles représentant les différents types de terrains : eau, champs ou montagnes. On pourra donc, comme dans les Colons de Katäne, modifier l'organisation du plateau de jeu simplement en changeant la position des terrains.
On trouve également sur le plateau de petits hexagones qui accueilleront au cours des parties, les différentes constructions réalisées par les joueurs. Ces constructions sont représentées sur 121 tuiles hexagonales (recto/verso). Il s'agit de fermes, carrières, marchés, statues, cathédrales, monastères, universités, fontaines, bains, palaces et hôpitaux. En fonction du nombre de joueurs on joue sur une surface légèrement réduite ou sur la totalité du plateau, de façon à garantir une jouabilité toujours optimale.

Les constructions sont en fait de 2 types, soit de production, pour permettre de gagner de l'argent ou de produire de la nourriture pour les citoyens, soit d'agrément (bâtiments) pour contribuer au développement et à l'attractivité de la cité.

Cette notion d'attractivité est essentielle dans le cours du jeu, puisqu'en fonction de celle-ci vous gagnerez ou perdrez des citoyens. Elle s'exerce dans 3 domaines : la culture, l'éducation et la santé, et est représentée sur chaque tuile de bâtiment par une ou plusieurs arches de couleur. En fonction de la volonté des citoyens (culture, éducation, santé), déterminée à chaque tour de jeu par des cartes désirs du peuple, et du nombre d'arches de la couleur correspondante qu'elles possèdent, des migrations de population entre des cités voisines pourront se produire.
Les citoyens sont des petites figurines de 15 mm de haut. Ils sont placés initialement sur les castellos, points de départ de la construction des cités. Chaque joueur dispose de 4 castellos, dont 2 posés avant le début du jeu sur des emplacements prédéfinis sur le plateau. Les 2 autres pourront servir à la création de nouvelles cités en cours de partie. Lorsqu'un nouveau bâtiment est construit, un citoyen est déplacé du castello vers le nouveau bâtiment.

Il doit toujours y avoir 1 citoyen sur chaque construction et au moins 1 sur le castello.

Le développement des cités se fait grâce à des cartes politiques et des cartes actions. Elles permettent notamment de construire un bâtiment, démarrer une nouvelle cité en posant un castello, récupérer de l'or ou des citoyens, regarder certaines cartes désir du peuple, utiliser un "notable" pour doubler provisoirement la production d'une ferme, etc... La pose d'une ferme ou d'un castello permet aussi d'accroître ses réserves de blé, indispensable pour nourrir le peuple.

Déroulement d'une Partie

Chaque joueur reçoit ses castellos, les 4 notables, ainsi que les 3 cartes actions de sa couleur. Les cartes politiques sont mélangées et les 7 premières de la pile sont placées faces visibles sur le côté du plateau prévu à cet effet. La partie peut alors commencer.

Un tour de jeu est composé de 8 phases :

  1. Changement de premier joueur
  2. Pose des cartes désir du peuple : 3 faces cachées, 1 face découverte.
  3. Revenu des carrières : 1 pièce d'or par carrière
  4. Accroissement de population : La population de chaque ville est augmentée d'un citoyen (naissance). Chaque joueur va pouvoir choisir à tour de rôle une carte politique parmi 7 exposées, ou une des cartes actions qu'il possède et effectuer l'action qui est indiquée. La manoeuvre est répétée 5 fois. Quand une carte politique est choisie, elle est immédiatement remplacée par une nouvelle qui pourra être choisie par le joueur suivant.
  5. Révélation du désir du peuple : On retourne les cartes désir du peuple pour connaître le domaine qui déterminera les migrations de population.
  6. Migrations des citoyens : Lorsque 2 villes sont suffisamment proches, les citoyens peuvent comparer ce que chacune propose. La ville qui a le plus d'arches de la couleur correspondant au désir du peuple prend alors un citoyen à celle qui en à le moins.
  7. Nourrir le peuple : Il ne suffit pas d'augmenter la population des cités, il faut encore pouvoir nourrir tout le monde. Chaque joueur à son tour va compter les blés qu'il possède et les citoyens qui peuplent ses cités. S'il a plus de citoyens que de blés les citoyens supplémentaires meurent... et s'il n'y a plus dans une cité suffisamment de citoyens pour qu'il y en ait 1 sur chaque construction + au moins 1 sur le castello, les constructions vides sont retirées du plateau !

A l'issue de 6 tours de jeux (6 ans), on effectue le comptage des points de victoire de chaque joueur pour déterminer le gagnant :
  • 1 citoyen = 1 point
  • 1 cité avec au moins 1 arche de chaque couleur = 3 points
  • Si un joueur n'a pas pu nourrir tous ses citoyens lors du dernier tour il perd 5 points

Parties jouées : 2
Parties commentées : 0

Il n'y a pas encore de partie commentée de "La Città"

Verdict

Si le déroulement général du jeu est vite assimilé, il existe un certain nombre de contraintes à respecter pour développer ses cités. Ce n'est heureusement pas insurmontable, mais la consultation répétée des règles est indispensable, et pas uniquement lors des premières parties.
Le jeu en lui-même est prenant, même si la confrontation directe et la fusion de cités sont interdites. La différence doit se faire sur l'attractivité des cités uniquement.
De plus, la détermination du gagnant est souvent serrée, bien plus qu'il n'y paraît...

La version testée correspond à l'édition allemande édité par Kosmos, mais sachez que depuis fin 2002, Tilsit propose une édition française.
Un "Sim City" de plateau très réussi.

Complexité
0%
Matériel
96%
Règles
72%
Ambiance
48%
Utilisation du thème

Plein de petites choses/limites à ne pas oublier